Entre photographie, performance et land art, le travail de J. Delhaye offre une nouvelle vision de son environnement, envisagé comme une oeuvre du temps en permanente évolution. L’artiste présente une vingtaine d’oeuvres inclassables, grands ou petits formats, des pièces multiples et disséminées, inédites ou déjà exposées, certaines réalisées spécialement pour l’occasion. « Ce ne sont que des originaux, dont la surface sensible a été grignotée par la lumière d’un lieu, d’un paysage, d’un moment. Un lieu qui projette aussi sur moi sa présence ». J.Delhaye s’inspire de la nature pour construire des rencontres et des récits. « Le vivant est au cœur de mon travail. Et plus que la photo, c’est l’empreinte qui m’intéresse. Je ne cherche pas à générer des formes mais à raconter des histoires ». Texte Lorient Mag. Juin 2018

Du 2 juin au 22 juillet. Vernissage le 1er juin à 18h30. Visite commentée par l’artiste le samedi 2 juin à 17h, mardi 19 juin à 12h30, dimanche 15 juillet à 17h. Galerie Le Faouedic, 2 bd du Général Leclerc,  Lorient. Du mercredi au dimanche, de 14h à 19h. Tél. 02 97 02 22 57.

F. Dilasser procède fréquemment par un assemblage de modules, avec des allusions au damier ou au jeu de marelle, incluant parfois écritures imaginaires et graffitis, d’un trait souvent tremblé, hésitant, riche en vibrations, comme au bord de la disparition. Une partie importante de son œuvre conjugue les principes de la répétition et de la variation, créateurs de rythmes, mais jamais de manière mécanique.
Le vernissage a lieu le 8 juin à 18h30. Le vendredi 7 septembre à 18h30, Jean-Marc Huitorel, critique d’art, qui a écrit de nombreux articles et ouvrages à propos de l’art contemporain,  donnera une conférence dans le cadre de l’exposition.

Galerie Le Rohan, place Saint-Thomas, 29800 Landernau. Du 9 juin au 4 novembre. Tous les jours de 11h à 13h et de 14h à 19h.

Illustration : Le passage de la mer rouge, 1989-1990. Assemblage de 20 peintures, acrylique sur toile, 164 x 165 cm, collection de l’artiste. Photo : Didier Olivré. 

La treizième exposition de jARTdin accueille cette année les œuvres de la céramiste Martine HARDY,  de Bertand LEMARCHAND (métal), Corinne CUENOT (dentelle de métal) et Inès FERRREIRA (marbre, calcaire et granite).

L’exposition est ouverte chaque jour de 14h à 19h ou sur RDV, l’entrée est libre.

32 rue de Tour ar Vilin (sur le mouillage)

22300 Saint-Michel en Grève.

Tél. 06 08 94 46 24           

 »De beaux lendemains » est un récit photographique proposé par Eric Courtet, une exposition en extérieur dans les murs de l’Abbaye de Coat Malouen. Eric Courtet puise inspiration dans les œuvres des auteurs qui interrogent les “affaires d’âmes”, comme par exemple les cinéastes Ingmar Bergman, Pier Paolo Pasolini ou Andreï Tarkowski. Pour lui, « c’est s’interroger sur les préoccupations du quotidien, la solitudes des êtres, leurs désirs et leurs empêchements, écrit-il sur son site.

Visite libre du 2 au 30 juin 2018. Vernissage le samedi 2 juin à 18h. Abbaye de Coat Malouen, 22480 Kerpert.

M. mc Gillis, 2012. Photo P. Glais

M. mc Gillis, 2012. Photo P. Glais

Etangs d’art propose des Installations d’œuvres sur des plans d’eau en pays de Brocéliande et plus précisément cette année, 13 artistes sur 9 plans d’eau dans 7 communes : Les 13 artistes sont : Wernher Bouwens, Sylvaine et Arnaud de la Sablière, Luciano Di Rosa, Les Nouveaux Voisins, Claude Le Luherne, Pédro Marzorati, Véronique Matteudi, Pascale Planche, Xavier Rijs, Vanessa Rosse, Joël Thépault.

Étangs d’art a été créée en 2004 par le collectif d’artistes de Brocéliande, un territoire à l’ouest de Rennes. En résidence avant l’ouverture de la biennale, chaque artiste réalise une installation libre et éphémère in situ. Nombreuses visites guidées ou insolites. Vernissage le Samedi 2 juin avec un parcours en autocar et covoiturage: rendez-vous à 9h à l’étang de Trégu. Découverte des œuvres en présence des artistes tout au long de la journée. Tous les rv ou Consulter le dossier de presse. Contacts : 07 50 96 46 57 ou par mail : communication@etangsdart.fr

Dans  ses  sculptures  métalliques, Jos  Graignic explore  trois sources d’inspiration : les funambules, les poissons et les structures abstraites des molécules, des chromosomes. Constituées de fils, aériennes et en mouvement, elles sont à la limite du déséquilibre. Quel que soit l’univers, on y trouve des cercles, des boucles, des spirales. « Je les vois, dit-il, comme des métaphores des cycles de la vie, de la nature.» (Le Télégramme 25 nov. 2015)

Les formes colorées de Rodolphe Lecorre, à la limite de l’abstraction, laissent deviner les paysages qui les ont inspirées. « Mon travail débute très souvent d’une observation de mon environnement ». Le reste se fait en atelier. Sa peinture, est souvent volontairement pâteuse, granuleuse, le matériau ne se cache pas, au contraire. Il définit sa recherche « comme une lutte, un combat avec les éléments observés, une friction à la réalité. »

Galerie Arts Raden. Ty-Raden Kerdreanton, 29710 Plogastel Saint-Germain. Tél. 06.16.38.35.95 ou 02 98 54 55 93. Du 26 mai au 17 juin, les samedi et dimanche, de 14h à 19h. La galerie est située dans un petit hameau, à l’ouest de Quimper. Consulter le plan.

Jean Le Moal est un des principaux représentants du mouvement de l’abstraction lyrique rattachée à la Nouvelle École de Paris. Dans les années 40, il s’engage dans la voie de l’abstraction. À partir de 1952, il joue sur les rapports entre axes vertical, horizontal et oblique, ainsi que sur des courbes sectionnant l’espace. Il pratique l’économie des moyens picturaux pour mettre en relief les insensibles transformations de la lumière qui ne cessent d’affecter les paysages marins dont il s’inspire. Il développera ensuite cette préoccupation de la lumière au contact du vitrail qui deviendra alors pour lui un moyen d’expression privilégié.  Dans un parcours historique, l’exposition offre un panorama complet de l’oeuvre de Jean Le Moal.

Musée des beaux-arts, 40 Place Saint-Corentin, 29000 Quimper. Du 9 juin au 17 septembre.
Avril- mai – juin et septembre-octobre :  tous les jours, sauf le mardi, de 9h30 à 12h et de 14h à 18h. Du 1er juillet au 31 août : tous les jours de 10h à 18h.

James Turrell est un artiste américain dont les principaux média d’expression sont la lumière et l’espace. Il vit et travaille en Arizona et en Irlande. JamesTurrell revendique pour sa démarche artistique la double appartenance à la culture scientifique et technique. Depuis la fin des années 1960, ses installations immersives, appelées «environnements perceptuels», sont réalisées à partir d’un matériau essentiel : la lumière, naturelle ou artificielle. Sa production ne comporte ainsi presque aucun objet en tant que tel. Il joue sur les phénomènes de perception lumineuse, les illusions d’optique. Il a été exposé pour la première fois à Paris en 1989. (d’après Wikipedia).

Musée des beaux-arts, 10, rue Georges-Clemenceau, 44000 Nantes. Tous les jours, de 11h à 19h, sauf le mardi. Ouverture en nocturne jusqu’à 21h, le jeudi.

Regards de Marion Le Pennec sur la citadelle de Port-Louis, dans le cadre du 400e anniversaire de la citadelle.

Marion Le Pennec travaille essentiellement l’encre de chine. Invitée pendant six semaines, entre l’automne 2017 et le printemps 2018, par le musée national de la Marine à l’occasion des 400 ans de Port-Louis, elle a transcrit dans son travail un environnement brassé par les intempéries dans une lumière crue et puissante, le contraste entre la lumière de la mer et l’architecture presque « mathématique » des lieux. Elle s’est attardée sur l’histoire des 69 jeunes résistants torturés puis fusillés en 1944 au pied des remparts.

Les encres de Marion Le Pennec, Murmures de Pierre, sont présentées en 4 lieux de la Citadelle : l’entrée, la poudrière, le musée et le bunker et  « 4 siècles de fortification ».

Musée de la Marine, 4 siècles de fortifications,  du 1er juin -au 31 décembre 2018. Citadelle de Port-Louis, 56290 Port-Louis. Horaires d’ouverture, mai-août : tous les jours, 10h – 18h30. Tél. 02 97 82 56 72 ou port-louis@musee-marine.fr.

Bifurquer, nouvelle édition de l’Art chemin faisant, la vingtième, poursuit l’idée d’un parcours artistique sur le territoire de Pont-Scorff, le cheminement d’une œuvre à l’autre, dans des sites singuliers appartenant au patrimoine et à l’histoire de la cité. La manifestation insiste davantage sur le mouvement, la mobilité, le changement de cap, voire l’égarement avec l’idée de déplacer son point de vue. L’exposition rassemble les dessins, photographies, vidéos, peintures et installations : de huit artistes : Marta Caradec, Pierre Hybre, Pauline Julier, Laurent Le Deunff, Quentin Montagne, Pascal Pellan, Noemie Sjöberg, Adrien Vermont.

L’Atelier Estienne, organisateur de l’événement est un centre d’art contemporain, qui promeut un art contemporain pointu, parfois « radical », en milieu rural.
Renseignements : Atelier Estienne, 1 Rue Terrien, 56620 Pont-Scorff. Tel. : 02 97 32 42 13. Contact : communication@atelier-estienne.fr

Semiconductor est un duo d’artistes/chercheurs anglais, Ruth Jarman and Joe Gerhardt qui, depuis 1997, ont entrepris un travail original à la frontière entre science/technique/art. Ils explorent la nature matérielle du monde, en questionnant l’expérience que nous en avons à travers la science et la technologie. Ils produisent des courts-métrages, des sculptures et des installations immersives, en mêlant images et monde sonore. L’exposition rassemble des installations récentes et présente une œuvre nouvelle développée pendant leur résidence au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire basé à Genève). Ils ont réalisé d’autres projets en résidence notamment dans les laboratoires de la NASA. Leurs travaux ont été exposés à la biennale de Venise, au festival d’art contemporain de Prague, à l’institut d’Art Contemporain de Londres (ICA), au Festival International du Film de San Francisco, à Milan, et en Allemagne.

Lieu Unique
quai Ferdinand-Favre, Nantes. Tél. 02 40 12 14 34.
Du 6 avril au 2 juin, du mardi au samedi 14h -19h et le dimanche : 15h -19h.

Maison rouge, P. Jaouen

La galerie Plein Jour présente pour la seconde fois, une exposition d’art brut avec le travail de trois artistes : Gaël Dufrene, Philippe Jaouen et Nadine Peleter.
G. Dufrene, a un seul centre d’intérêt :  les trains, qu’il dessine aux crayons de couleur avec une grande précision. Aucun détail, même minime, ne lui échappe.  P. Jaouen peint des formes géométriques, de manière spontanée et colorée, qui évoquent des constructions. La peinture de N. Peleter est elle aussi très colorée, mais plus poétique, en relation souvent avec la nature.

Jusqu’au 24 juin 2018.

Galerie Plein Jour, 4, rue Eugène-Kérivel, place des Halles, à Douarnenez. Tél. 02 22 12 91 75 ou 07 81 73 41 85. 

mercredi, jeudi et vendredi, de 15 h à 19 h. Samedi, de 10 h à 12 h 30 et de 15 h à 19 h.

La fête de l’estampe est un événement national annuel soutenu par la Fédération nationale de l’estampe. Comme on le pressent, son objectif est de promouvoir l’estampe, contemporaine ou patrimoniale avec des expositions, des performances, des visites d’ateliers, démonstrations, portes ouvertes, cours, conférences … tout est possible à l’initiative de qui le veut : graveurs, galeristes, musées, imprimeurs, médiathèques, écoles d’art…

Les manifestations se déroulent dans les lieux les plus variés, le 26 mai et souvent sur plusieurs jours.

Consultez le programme complet par région et département.