Expositions et actualités

Actualités des artistes – 19 août 2015

le travail très varié d’Élisabeth Couloigner témoigne de son intérêt pour la calligraphie et le travail sur la lettre qu’elle décline de manière particulièrement inventive. Elle a également réalisé plusieurs livres d’artiste dont la plupart sont sans texte, notamment la série « Liber Végétalis » basée sur le langage plastique lui-même plutôt que sur le langage écrit. (dans la rubrique La dimension de l’imaginaire)

Georges Le Fur pratique essentiellement la gravure sur bois qui lui permet « de se battre physiquement avec la matière ». Ses thématiques sont l’exil, l’exode, le nomadisme, ce qui l’amène à traduire graphiquement tantôt la foule, tantôt l’isolement. S’il peut être considéré comme un artiste engagé, ce n’est pas à travers un parti politique qu’il agit, mais au nom d’un ancrage social, comme lorsqu’il intervient en tant qu’artiste dans les prisons en se confrontant à une réalité aussi lourde que douloureuse. (dans la rubrique L’artiste au cœur de la société)

Michel Politzer accorde une place primordiale à l’énergie, au geste, mais aussi à la trace et au signe. Très présente dans ses sculptures, la figure humaine intervient de manière plus ou moins explicite dans son oeuvre picturale qui défie toute appartenance à une catégorie. Tout se passe comme si ces figures, parfois tout juste esquissées, étaient prises dans un réseau de forces qui les entraînent dans un tourbillon de formes et de couleurs. (dans la rubrique La figuration revisitée)