Tous les ans, le Circuit des chapelles// Troiad ar Chapelioù de Plestin-les-Grèves organise des concerts et des expositions basées sur l’alliance du patrimoine religieux et de l’art, principe de base des parcours artistiques de Bretagne. Les artistes sont variés, à chacun d’y faire son choix et son propre parcours.
Cette année,  nous avons particulièrement retenu les sculptures de Annelyse Nguyen (acier), Melen Gibout (bois et bronze), et d’Audrey Kimmel (céramique). Consulter la carte ou télécharger le programme qui inclut également des randonnées liées au Circuit. 

Expositions // Diskouezadegoù : du 15 juillet au 18 août, tous les jours de 14h30 à 18h30. Entrée libre.

Tél. 02 96 35 06 28.

SONY DSC, M. Martinez

L’exposition intitulée A mesure de l’ombre permet de découvrir tout à la fois les sculptures et installations de Myriam Martinez, avec l’argile comme matériau de prédilection, mais aussi des dessins, œuvres passées ou plus récentes. Une installation composée de centaines d’aiguilles en porcelaine – gravées de mots espagnols – se déploient sur plusieurs mètres, à l’étage de l’espace d’exposition.

Jusqu’au 29 juillet, les lundis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches de 14h à 18h.

Espace culturel Lucien Prigent

Park de Kréach Kelenn – Rue du Manoir, 29400 Landivisiau

Tél. 02.98.68.67.63.

Dans cette exposition, le peintre Michel Remaud présente ses derniers travaux : un ensemble de papiers froissés et peints et des pastels gras. Par ailleurs, est paru cette année, son dernier livre d’artiste La chair du monde en collaboration avec l’écrivain  et poète Dominique Sampiero.

Exposition du 26 juillet au 1eraoût,  10h-12h30 et 15h-19h.

Maison de la Pointe

à L’île -Tudy, 29980.

Tél. 02 98 56 42 57.

Girl with cross arms, H. Moore, 1980

L’exposition retrace la vie et la carrière d’Henry Moore (1898-1986) sculpteur de référence du XXe siècle. Elle suit le développement des thèmes clés de l’artiste, la figure humaine et la nature, les formes vivantes, qu’il explore de manière abstraite et figurative. Elle réunit plus de 100 sculptures (plâtres, bronzes, bois, pierres) et 80 dessins, des œuvres réalisées dès les années 1920-1930, aussi bien que d’autres qui ont fait sa renommée internationale. Les pièces sont en grande partie issues des collections de la Henry Moore Foundation située à Perry Green, en Angleterre, lieu d’habitation du sculpteur.

Jusqu’au 4 novembre. De juin à août: 10h -19h. De septembre -à novembre: 10h -18h.
Fonds Hélène& Édouard Leclerc pour la Culture
Aux Capucins, 29800 Landerneau. Tél. 02 29 62 47 78.

L’exposition « Seiz Breur, un art déco breton 1923-1947 » se déroule au musée du Léon de Lesneven. Entre 1923 et 1947, Le mouvement Ar Seiz Breur a fédéré les recherches qui, à  partir de la tradition, ont voulu créer un art breton moderne (illustration, peinture, costume, céramique, musique…). Jusqu’en octobre 2018. Juillet/Août : du lundi au samedi  9h30-12h30 – 14h-18h. Dimanche: 9h30-12h30. Musée du Léon, Place des Trois Piliers, 29260 Lesneven. Tél. 02.98.83.01.47.

Jeanne Malivel (1895-1926) initiatrice avec René-Yves et Suzanne Creston du mouvement artistique des Seiz Breur (Les Sept Frères) est au musée de la Faïence de Quimper. L’intitulé du mouvement laisse penser que les femmes ont été oubliées dans le décompte. Polyvalente, elle a pratiqué la gravure sur bois, la broderie, la faïence, le vitrail, conçu des meubles et des objets du quotidien. Les Amis du Musée départemental breton ont publié sa correspondance avec la peintre Anne Le Vaillant sous le titre J’étais encore à courir les routes de Bretagne . Jusqu’au 29 septembre 2018. Du lundi au samedi de 10 h à 18 h. Musée de la faïence,14, rue Jean-Baptiste Bousquet, 29000 Quimper. Tél. 02 98 90 12 72.

L’exposition La Grande Passe présente une série de photos de Sylvain Girard, et une série de dessins de Marion Zylberman. Sylvain Girard travaille uniquement en noir et blanc  des sujets tirés de son environnement : le quotidien, la nature, la Bretagne… Il fait lui-même les tirages à l’ancienne, sur papier argentique. Marion Zylberman concentre une grande partie de sa démarche sur la question du trait, s’efforçant de traduire les variations rythmiques de la pluie, des vagues…

Du 13 juillet au 20 août.  Tous les jours de 10h30 à 12h30 et de 15h à 19h.

Vernissage le vendredi 13 juillet à partir de 18h30 heures.

134 rue François Peron, entre le port et les rochers, à Saint-Guénolé-Penmarc’h 29760. Tél. 06 63 21 30 70.

Photo Aïcha Dupoy de Guitard

L’exposition rassemble les livres d’artiste de Gilles Baudry, poète et moine à l’abbaye de Landévennec (presqu’ile de Crozon). Depuis son premier recueil paru chez Rougerie en 1984, il a en publié plus d’une dizaine traduits dans plusieurs pays européens. 

G. Baudry a aussi participé à une quinzaine de livres d’artiste où ses poèmes se combinent avec des gravures, des peintures, des photos. Il a ainsi travaillé avec des plasticiens (Yves Picquet, Michel Remaud, Maya Mémin, Nathalie Fréour, Marie-Gilles Le Bars…) et des photographes, Aïcha Dupoy de Guitard et Philippe Kohn.

Vernissage le vendredi 20 juillet 2018, à partir de 19h15, en présence du poète et de plusieurs artistes. 

Ouvert les week-ends des 21-22 juillet, 28-29 juillet, 4-5 août et 11-12 août 2018, de 14h à 18h30. Tél. 06 44 91 52 90. Exposition, 3 rue de Gorreker, à Landévennec. Entrée libre.

A l’occasion de ses 10 ans, la galerie Réjane Louin invite une quarantaine d’artistes, avec lesquels elle a noué une collaboration très régulière ou plus ponctuelle, à créer de manière très libre une ou des œuvres qui traduisent ce que la galerie leur évoque. Des sculptures seront exposées dans l’enclos de l’église de Locquirec.

Du 30 juin au 16 septembre 2018. Vernissage le samedi 14 juillet à 18h. Pendant les vacances scolaires, tous les jours, de 14h à 18h.

Galerie Réjane Louin, 19 rue de l’Église, 29241 Locquirec. Tél. 02 98 79 36 5 ou 06 60 17 54 53.

Eric Feber, le Jardin des Arts

Pour sa 16e édition, l’exposition de sculptures monumentales, installées dans le  Parc Ar Milin’ et dans les rues de la Ville de Châteaubourg invitent six artistes contemporains à dialoguer avec la nature sur le thème de l’environnement et du recyclage. Sont invités : émilie Prouchet Dalla Costa, éric Ferber, Christian Champin, Frédérique Fleury, Jeff Lubrano, Jonathan Bernard.

Tout savoir sur les sculpteurs et leurs œuvres

Du 1er mai au 16 septembre 2018. Entrée libre tous les jours jusqu’à minuit.

Le jardin des arts, parc d’Ar Milin, 35220 Châteaubourg. Tél. 02 99 00 30 91. Visualiser l’accès et l’emplacement.  

Sous la responsabilité d’Hervé Aussant, graveur et éditeur, le cabinet d’estampes de Cantomheuc est un espace dédié à la gravure contemporaine. L’exposition d’été 2018 permet de faire connaissance avec les travaux récents de Hervé Aussant, Catherine Denis, Vicky Estevez, et Armelle Gapihan

Du 17 juin au 5 août 2018, les samedi et dimanche de 14h30 à 19h.

Le Cabinet d’Estampes de Cantomheuc, situé dans la nature est entouré d’un jardin accessible au public.

Village de Cantomheuc, 11 rue du Vieux Four, 56800 Loyat. Tél. 06 11 65 68 30. Cliquez pour visualiser son emplacement.  

Pour la galerie L’Ecole des filles, le thème de la marge et du centre permet de réunir dans une exposition collective « des artistes de la différence : esthétique, nationale, sexuelle ; des artistes bretons, français, internationaux, reconnus ou émergents »  et notamment : Thomas Andréa Barbey, Bernadette Bour, Michel Carrade, Jeanne Coppel, Germaine Gardey, Madeleine Grenier, Bang Hai Ja, Jang Kwang Bum, Denise Le Dantec, Loïc Le Groumellec, Wei Ligang….

Consulter la présentation des artistes exposés et de la galerie. Du 10 mai au 2 sept. 2018. École des filles, 25 rue du Pouly, 29690 Huelgoat. Tél. 02 98 99 75 41. Du mercredi au dimanche, de 11h à 19h.

Arts à la pointe est un festival de musique et un circuit d’art contemporain organisé chaque été dans le Cap Sizun depuis 1989, et 2001 pour le circuit d´art. Il inclut une quinzaine de lieux à travers le Cap Sizun. Son principe est d´associer création contemporaine et patrimoine, en favorisant particulièrement cette année l’art vidéo. Les inspirations artistiques sont variées. Les informations sont copieuses, il est préférable de télécharger le programme complet, les lieux, les horaires en pdf et la carte imprimable du circuit. 

Contact : Association Cap Accueil, 9 rue Lamartine, 29770 Audierne. Tél. 02 98 70 28 72. Accueil du lundi au vendredi de 10h à 12h sauf le mardi. Contact : cap.accueil@orange.fr 

L’exposition présente 4 sculpteurs contemporains bretons. Pour Bernard San Miguel, schiste, granit, dolérite, sont la mémoire du monde et nous relient à l’origine de la terre. « Flux » de Bruno Guiheneuf est un ensemble d’œuvres caractérisé par des stries parcourant la matière, en l’occurrence la pierre et l’acier, qui laissent deviner des liens avec la nature. Yannick Connan travaille le granit et le bois.  Ses « Érosions », des empilements de granits colorés, parlent elles aussi de l’usure du temps et de la mémoire des matériaux. Michel Thamin sculpte le granit pour en faire des œuvres qui s’apparentent aux totems ou à des stèles. Il les organise en fonction de l’espace qui les accueille.

Du 4 juillet au 29 sept. 2018, Centre culturel Le Cap, 22 rue de la Croix, 22190 Plérin-sur-Mer. Tél. 02 96 79 86 00.
Attention horaires sophistiqués :
– du 9 juillet au 1er septembre : mardi : 14h-18h – mercredi : 10h-12h30 et 14h-18h30 – vendredi : 12h-18h – samedi : 10h-12h30 – Fermeture lundi et jeudi
– du 4 au 7 juillet et du 3 au 29 septembre : lundi et mardi : 15h-18h – mercredi : 10h-12h30 et 14h-18h30 – vendredi : 12h-18h – samedi : de 10h à 17h.

L’exposition  centrée sur la thématique du jeu regroupe six artistes  de la région. «  Klervi Bourseul expose des sculptures originales en céramique. Lize Hascoët a réalisé un travail de superposition d’images. Laëtitia-May Le Guélaff des empreintes en terre. Lise Pennec présente ses dessins. Jean-Yves Pennec a conçu, avec des cageots, un module sur les mots ainsi qu’un jeu de mikado. Élodie Cariou, pour faire suite à sa réalisation sur les traces d’engins agricoles, présente son travail constitué de plaques avec un jeu autour des empreintes sur des carreaux. »(Source : article paru sur telegramme.fr le 25 juin).

Du 30 juin au 29 juillet, du mardi au dimanche, 16h -19h. L’exposition se tient dans un ancien bâtiment agricole transformé en atelier. Espace Le Champ des Possibles, ferme de Kerguinou, 29180 Plogonnec (au nord de Quimper).Tél. 06 64 91 64 97.

Tous les ans depuis 13 ans, L’art dans les chapelles du Léon expose une dizaine d’artistes dans une dizaine de chapelles. Un parcours qui, à l’instar des autres, permet de découvrir à la fois le patrimoine religieux et l’art vivant. De jeunes guides sont à la disposition des visiteurs pour leur présenter à la fois la chapelle et l’artiste qui s’y produit.
Comme toujours dans les circuits, les artistes sont d’inspiration et de pratiques très variées. Nous avons retenu Thé Ugun pour ses fragiles et monumentaux cerfs-volants,  Serge Marzin, ses gravures exigeantes souvent en noir et blanc, et Mathias qui mélange peinture et photo pour restituer des fragments du quotidien.

Tout savoir sur les artistes, les chapelles et les animations

Contact : 06 37 83 12 71 ou contact.acbl@gmail.com. 

Les tableaux abstraits de Pascal Barat sont à base d’acrylique qu’il travaille de manière particulière.  il peint les fonds avec un chiffon qu’il tapote plus ou moins fort. Ensuite, il gratte. « Je ne peux que taper et griffer ou racler, je ne sais pas faire avec un pinceau », dit-il. Ses sculptures, à la différence des peintures, ont un lien avec la figuration. Voir la video.

Les sculptures de Daniel Jules Roger, ses installations sont toujours à base de papier, éventuellement sur des structures en osier ou en bois. Le papier est durci par un mélange personnel à base d’argile et de colle. Les formes, complexes, ont à voir avec ses souvenirs d’enfance au bord de la Manche et la mythologie de la nature. Voir la video. 

Chapelle des Ursulines, 22300 Lannion. Tél. 02 96 37 99 10. Du 30 juin au 8 septembre.

Juillet et août : du mardi au samedi, de 10h à 12h30 et de 14h à 18h. De septembre à Juin : du mardi au samedi, de 14h à 18h et les jeudis matin et samedi matin de 10h à 12h30.

Jean-Yves  Pennec récupère les  cageots dans  les marchés. Il les démonte, les découpe, puis assemble les morceaux  en  jouant  de  leurs dimensions, de leurs formes et de leurs couleurs.  Il aboutit  à  des  compositions  d’une  grande  diversité  de  structures,  de coloris  et  de  formats,  tantôt  abstraites,  tantôt  incluant  des  fragments d’images  réelles. Étonnant.

Exposition du 16 juin au 20 juillet 2018. Vernissage le samedi 16 juin 2018, à 12h.

Du mardi au vendredi, de 14h à 18h. Les samedis 16, 23 & 30 juin de 10h à 12h30 & de 13h30 à 16h. Entrée libre.

 Centre Culturel Le Belvédère, Place Gravedona ed Uniti, 56380 Guer.

Tel. 02 97 22 14 47.

mt-galerie, galerie nomade, propose l’exposition  »des artistes et des roses » et invite six sculpteurs a exposer 2, 3 grandes œuvres ou à réaliser une installation dans une magnifique roseraie avec plus de quatre cent cinquante variétés de roses anciennes.
La pépinière a cessé sont activité en 2017, et pour sauvegarder cette roseraie, l’association, Les jardins de La Peignie, a choisi de préserver, embellir et animer ces jardins, d’entretenir ce superbe lieu et de le faire vivre avec divers projets culturels, spectacle, musique, arts plastiques etc.
Avec Pascale Beauchamps – Vincent Brodin – Yannick Connan – Bruno Guihéneuf – Michel Leclercq – Michel Thamin.  Tout savoir sur les artistes. Vernissage le 16 juin à 18h.  Roseraie La Peignie 56490 Ménéac. Du 16 juin au 15 juillet 2018, ouvert samedi et dimanche 14h à 17h30. Tél. 02 97 93 36 12.

En partenariat avec la Galerie Nationale de Prague, le Musée départemental breton présente 80 œuvres inspirées par la Bretagne à des peintres tchèques. L’exposition regroupe des artistes tchèques célèbres et d’autres moins connus en France, avec notamment, František Simon, maître de la gravure en couleurs, Mucha, la figure la plus célèbre du style Art Nouveau… Kupka, symboliste puis pionnier de l’art abstrait, présent avec un de ses premiers tableaux, la Vague du Musée d’Ostrava, et  Marie Čermínová, dite Toyen, qui faisait partie du mouvement surréaliste. Plus le prêt par la Galerie Nationale de Prague de Bonjour monsieur Gauguin, autoportrait de l’artiste (1889). De la mi juin à la mi septembre : tous les jours de 10h à 19h. Le dépliant sur l’exposition.
Musée départemental breton, 1, rue du Roi Gradlon, 29000 Quimper. Tél. : 02 98 95 21 60.

« L’exposition/installation Capharnaüm d’Octave Courtin est une sorte de créature tentaculaire, un harmonium vivant, composé d’un enchevêtrement de tuyaux dans lesquels circule le souffle mécanique de ballons de baudruche. L’air expulsé par la respiration de cette masse noire met en vibration un système d’anches détournées générant des drones riches en harmoniques évoquant également des instruments tel que la cornemuse ou l’harmonium. » (site du Bon Accueil)

Vernissage le 7 juin à partir de 18h30.

Le Bon Accueil, 74 canal St Martin, 35700 Rennes.

Du jeudi au samedi de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Tél. 09 53 84 45 42. 

Entre photographie, performance et land art, le travail de J. Delhaye offre une nouvelle vision de son environnement, envisagé comme une oeuvre du temps en permanente évolution. L’artiste présente une vingtaine d’oeuvres inclassables, grands ou petits formats, des pièces multiples et disséminées, inédites ou déjà exposées, certaines réalisées spécialement pour l’occasion. « Ce ne sont que des originaux, dont la surface sensible a été grignotée par la lumière d’un lieu, d’un paysage, d’un moment. Un lieu qui projette aussi sur moi sa présence ». J.Delhaye s’inspire de la nature pour construire des rencontres et des récits. « Le vivant est au cœur de mon travail. Et plus que la photo, c’est l’empreinte qui m’intéresse. Je ne cherche pas à générer des formes mais à raconter des histoires ». Texte Lorient Mag. Juin 2018

Du 2 juin au 22 juillet. Vernissage le 1er juin à 18h30. Visite commentée par l’artiste le samedi 2 juin à 17h, mardi 19 juin à 12h30, dimanche 15 juillet à 17h. Galerie Le Faouedic, 2 bd du Général Leclerc,  Lorient. Du mercredi au dimanche, de 14h à 19h. Tél. 02 97 02 22 57.

F. Dilasser procède fréquemment par un assemblage de modules, avec des allusions au damier ou au jeu de marelle, incluant parfois écritures imaginaires et graffitis, d’un trait souvent tremblé, hésitant, riche en vibrations, comme au bord de la disparition. Une partie importante de son œuvre conjugue les principes de la répétition et de la variation, créateurs de rythmes, mais jamais de manière mécanique.
Le vernissage a lieu le 8 juin à 18h30. Le vendredi 7 septembre à 18h30, Jean-Marc Huitorel, critique d’art, qui a écrit de nombreux articles et ouvrages à propos de l’art contemporain,  donnera une conférence dans le cadre de l’exposition.

Galerie Le Rohan, place Saint-Thomas, 29800 Landernau. Du 9 juin au 4 novembre. Tous les jours de 11h à 13h et de 14h à 19h.

Illustration : Le passage de la mer rouge, 1989-1990. Assemblage de 20 peintures, acrylique sur toile, 164 x 165 cm, collection de l’artiste. Photo : Didier Olivré. 

M. mc Gillis, 2012. Photo P. Glais

M. mc Gillis, 2012. Photo P. Glais

Etangs d’art propose des Installations d’œuvres sur des plans d’eau en pays de Brocéliande et plus précisément cette année, 13 artistes sur 9 plans d’eau dans 7 communes : Les 13 artistes sont : Wernher Bouwens, Sylvaine et Arnaud de la Sablière, Luciano Di Rosa, Les Nouveaux Voisins, Claude Le Luherne, Pédro Marzorati, Véronique Matteudi, Pascale Planche, Xavier Rijs, Vanessa Rosse, Joël Thépault.

Étangs d’art a été créée en 2004 par le collectif d’artistes de Brocéliande, un territoire à l’ouest de Rennes. En résidence avant l’ouverture de la biennale, chaque artiste réalise une installation libre et éphémère in situ. Nombreuses visites guidées ou insolites. Vernissage le Samedi 2 juin avec un parcours en autocar et covoiturage: rendez-vous à 9h à l’étang de Trégu. Découverte des œuvres en présence des artistes tout au long de la journée. Tous les rv ou Consulter le dossier de presse. Contacts : 07 50 96 46 57 ou par mail : communication@etangsdart.fr

Jean Le Moal est un des principaux représentants du mouvement de l’abstraction lyrique rattachée à la Nouvelle École de Paris. Dans les années 40, il s’engage dans la voie de l’abstraction. À partir de 1952, il joue sur les rapports entre axes vertical, horizontal et oblique, ainsi que sur des courbes sectionnant l’espace. Il pratique l’économie des moyens picturaux pour mettre en relief les insensibles transformations de la lumière qui ne cessent d’affecter les paysages marins dont il s’inspire. Il développera ensuite cette préoccupation de la lumière au contact du vitrail qui deviendra alors pour lui un moyen d’expression privilégié.  Dans un parcours historique, l’exposition offre un panorama complet de l’oeuvre de Jean Le Moal.

Musée des beaux-arts, 40 Place Saint-Corentin, 29000 Quimper. Du 9 juin au 17 septembre.
Avril- mai – juin et septembre-octobre :  tous les jours, sauf le mardi, de 9h30 à 12h et de 14h à 18h. Du 1er juillet au 31 août : tous les jours de 10h à 18h.

James Turrell est un artiste américain dont les principaux média d’expression sont la lumière et l’espace. Il vit et travaille en Arizona et en Irlande. JamesTurrell revendique pour sa démarche artistique la double appartenance à la culture scientifique et technique. Depuis la fin des années 1960, ses installations immersives, appelées «environnements perceptuels», sont réalisées à partir d’un matériau essentiel : la lumière, naturelle ou artificielle. Sa production ne comporte ainsi presque aucun objet en tant que tel. Il joue sur les phénomènes de perception lumineuse, les illusions d’optique. Il a été exposé pour la première fois à Paris en 1989. (d’après Wikipedia).

Musée des beaux-arts, 10, rue Georges-Clemenceau, 44000 Nantes. Tous les jours, de 11h à 19h, sauf le mardi. Ouverture en nocturne jusqu’à 21h, le jeudi.

Regards de Marion Le Pennec sur la citadelle de Port-Louis, dans le cadre du 400e anniversaire de la citadelle.

Marion Le Pennec travaille essentiellement l’encre de chine. Invitée pendant six semaines, entre l’automne 2017 et le printemps 2018, par le musée national de la Marine à l’occasion des 400 ans de Port-Louis, elle a transcrit dans son travail un environnement brassé par les intempéries dans une lumière crue et puissante, le contraste entre la lumière de la mer et l’architecture presque « mathématique » des lieux. Elle s’est attardée sur l’histoire des 69 jeunes résistants torturés puis fusillés en 1944 au pied des remparts.

Les encres de Marion Le Pennec, Murmures de Pierre, sont présentées en 4 lieux de la Citadelle : l’entrée, la poudrière, le musée et le bunker et  « 4 siècles de fortification ».

Musée de la Marine, 4 siècles de fortifications,  du 1er juin -au 31 décembre 2018. Citadelle de Port-Louis, 56290 Port-Louis. Horaires d’ouverture, mai-août : tous les jours, 10h – 18h30. Tél. 02 97 82 56 72 ou port-louis@musee-marine.fr.

Bifurquer, nouvelle édition de l’Art chemin faisant, la vingtième, poursuit l’idée d’un parcours artistique sur le territoire de Pont-Scorff, le cheminement d’une œuvre à l’autre, dans des sites singuliers appartenant au patrimoine et à l’histoire de la cité. La manifestation insiste davantage sur le mouvement, la mobilité, le changement de cap, voire l’égarement avec l’idée de déplacer son point de vue. L’exposition rassemble les dessins, photographies, vidéos, peintures et installations : de huit artistes : Marta Caradec, Pierre Hybre, Pauline Julier, Laurent Le Deunff, Quentin Montagne, Pascal Pellan, Noemie Sjöberg, Adrien Vermont.

L’Atelier Estienne, organisateur de l’événement est un centre d’art contemporain, qui promeut un art contemporain pointu, parfois « radical », en milieu rural.
Renseignements : Atelier Estienne, 1 Rue Terrien, 56620 Pont-Scorff. Tel. : 02 97 32 42 13. Contact : communication@atelier-estienne.fr

Semiconductor est un duo d’artistes/chercheurs anglais, Ruth Jarman and Joe Gerhardt qui, depuis 1997, ont entrepris un travail original à la frontière entre science/technique/art. Ils explorent la nature matérielle du monde, en questionnant l’expérience que nous en avons à travers la science et la technologie. Ils produisent des courts-métrages, des sculptures et des installations immersives, en mêlant images et monde sonore. L’exposition rassemble des installations récentes et présente une œuvre nouvelle développée pendant leur résidence au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire basé à Genève). Ils ont réalisé d’autres projets en résidence notamment dans les laboratoires de la NASA. Leurs travaux ont été exposés à la biennale de Venise, au festival d’art contemporain de Prague, à l’institut d’Art Contemporain de Londres (ICA), au Festival International du Film de San Francisco, à Milan, et en Allemagne.

Lieu Unique
quai Ferdinand-Favre, Nantes. Tél. 02 40 12 14 34.
Du 6 avril au 2 juin, du mardi au samedi 14h -19h et le dimanche : 15h -19h.

 »De beaux lendemains » est un récit photographique proposé par Eric Courtet, une exposition en extérieur dans les murs de l’Abbaye de Coat Malouen. Eric Courtet puise inspiration dans les œuvres des auteurs qui interrogent les “affaires d’âmes”, comme par exemple les cinéastes Ingmar Bergman, Pier Paolo Pasolini ou Andreï Tarkowski. Pour lui, « c’est s’interroger sur les préoccupations du quotidien, la solitudes des êtres, leurs désirs et leurs empêchements, écrit-il sur son site.

Visite libre du 2 au 30 juin 2018. Vernissage le samedi 2 juin à 18h. Abbaye de Coat Malouen, 22480 Kerpert.

Maison rouge, P. Jaouen

La galerie Plein Jour présente pour la seconde fois, une exposition d’art brut avec le travail de trois artistes : Gaël Dufrene, Philippe Jaouen et Nadine Peleter.
G. Dufrene, a un seul centre d’intérêt :  les trains, qu’il dessine aux crayons de couleur avec une grande précision. Aucun détail, même minime, ne lui échappe.  P. Jaouen peint des formes géométriques, de manière spontanée et colorée, qui évoquent des constructions. La peinture de N. Peleter est elle aussi très colorée, mais plus poétique, en relation souvent avec la nature.

Jusqu’au 24 juin 2018.

Galerie Plein Jour, 4, rue Eugène-Kérivel, place des Halles, à Douarnenez. Tél. 02 22 12 91 75 ou 07 81 73 41 85. 

mercredi, jeudi et vendredi, de 15 h à 19 h. Samedi, de 10 h à 12 h 30 et de 15 h à 19 h.

La fête de l’estampe est un événement national annuel soutenu par la Fédération nationale de l’estampe. Comme on le pressent, son objectif est de promouvoir l’estampe, contemporaine ou patrimoniale avec des expositions, des performances, des visites d’ateliers, démonstrations, portes ouvertes, cours, conférences … tout est possible à l’initiative de qui le veut : graveurs, galeristes, musées, imprimeurs, médiathèques, écoles d’art…

Les manifestations se déroulent dans les lieux les plus variés, le 26 mai et souvent sur plusieurs jours.

Consultez le programme complet par région et département.

Véronique Porot fait partie des plasticiens, plus souvent plasticiennes d’ailleurs, qui travaillent à partir de fibres et de fils. Elles sont nombreuses, inventives, mais peu connues en France. V. Porot utilise le matériel traditionnel de la dentellière :  un carreau, des épingles, des fuseaux et des fils.
Lin, coton, soie, plastique, métal, papier, ou fibre végétale, toutes ces matières l’’intéressent dans leur texture, épaisseur, résistance, couleur, transparence. Elle les mélange, les noue, croise, entrelace pour créer des formes figuratives ou abstraites. « Je me suis familiarisée avec des matières et des techniques diverses : couture, patchwork, tissage, broderie, tricot, crochet… écrit-elle sur son site. Dans la maison familiale, les dentelles transmises de génération en génération m’ont donné le goût et l’admiration de ce savoir-faire lié à des régions bien spécifiques. »

L’exposition porte plus particulièrement sur le thème de la méduse.
Espace culturel du Champ de foire, rue du Penquer , 29860 Plabennec. Tél. 02 98 30 78 95.
Du mardi au jeudi 10h/12h – 13h30/17h, le vendredi 10h/12h – 13h30/19h.

 L’exposition présente notamment 2 livrets  de Maya Mémin :

 Kantik Ar Baradoz, qui fait suite à son travail avec les musiciens, Jean-Yves Bosseur, Jean-Luc Tamby et Emilie Yaouanq;  il combine gravures, chant traditionnel et texte des musiciens.

 Une saison à Riantec, avec des Poèmes de Marc Le Gros présente une série d’aquarelles de la mer intérieure de  Riantec (Morbihan), accompagnée de poèmes inédits de Marc Le Gros.

Vous pourrez aussi découvrir la réédition, en tirage courant, de deux livres d’artiste de M. Mémin et Gérard Prémel :Plume, épi, feuilles et Les Empreintes Faîtières de Maya.

Vernissage le samedi 5 mai à partir de 16h30. Le dimanche 20 mai à 11h aura lieu un concert de Jean-Luc Tamby et Emilie Yaouanq, à partir des « partitions musicales » de Maya Mémin.
Galerie Ombre et Lumière • 49, rue Georges Clemenceau – 35400 Saint-Malo / Saint-Servan – Tél: 06 32 86 19 94. Mardi, jeudi, vendredi, samedi de 14h30 à 18h30.

Dans  ses  sculptures  métalliques, Jos  Graignic explore  trois sources d’inspiration : les funambules, les poissons et les structures abstraites des molécules, des chromosomes. Constituées de fils, aériennes et en mouvement, elles sont à la limite du déséquilibre. Quel que soit l’univers, on y trouve des cercles, des boucles, des spirales. « Je les vois, dit-il, comme des métaphores des cycles de la vie, de la nature.» (Le Télégramme 25 nov. 2015)

Les formes colorées de Rodolphe Lecorre, à la limite de l’abstraction, laissent deviner les paysages qui les ont inspirées. « Mon travail débute très souvent d’une observation de mon environnement ». Le reste se fait en atelier. Sa peinture, est souvent volontairement pâteuse, granuleuse, le matériau ne se cache pas, au contraire. Il définit sa recherche « comme une lutte, un combat avec les éléments observés, une friction à la réalité. »

Galerie Arts Raden. Ty-Raden Kerdreanton, 29710 Plogastel Saint-Germain. Tél. 06.16.38.35.95 ou 02 98 54 55 93. Du 26 mai au 17 juin, les samedi et dimanche, de 14h à 19h. La galerie est située dans un petit hameau, à l’ouest de Quimper. Consulter le plan.

Fabienne Houzé-Ricard a une prédilection pour le tracé du fil, la forme ronde, et deux couleurs le rouge et le blanc ; ces éléments s’associent et prennent souvent la forme du nid. Elle la décline en volume ou non, avec des matériaux variés : le verre, des bandes plâtrées, la peinture acrylique. Ses formats vont du dessin intimiste à l’installation qu’elle appelle aussi parfois mises en situation.

La démarche de F. Houzé-Ricard n’est pas naturaliste, le nid est un objet de réflexion. C’est visiblement le fruit d’un travail, plutôt long et complexe, mais précaire. Il est fragile, prêt à se défaire, un peu abîmé,  tombé, avec parfois un léger décalage qui le tire, sans que l’on s’en aperçoive tout de suite, vers le surréel, voire le macabre.  Souvent démultipliés, il contrecarre l’idée d’un lieu unique enfin trouvé. C’est plutôt une recherche jamais terminée de savoir en quel lieu le/se déposer. Défait, réduit à sa forme circulaire, le nid montre ce qu’il cachait, peut-être, le centre du monde, un point mystérieux, une spirale…

Du samedi 5 mai au dimanche 27 mai 2018, Abbaye de Coat Malouen- 22480 Kerpert. Organisation mt-galerie.

Ouvert les samedi, dimanche et jours fériés, de 14h à 18h. Tél. 02 96 21 42 33.

Ilann Vogt_L’évangile selon Marc

llann Vogt  découpe les livres, parce qu’il les aime. Il découpe chaque page, ligne par ligne de manière à former des ficelles de texte qu’il assemble en les tissant.  Les grands auteurs y passent : Perrault, Kafka, Proust, V. Woolf…

Il a découpé et tissé plus d’une centaine de livres intégralement. Le résultat prend la forme d’écharpes, de robes, de longs tissus, de vieux rebus, de morceaux d’osier… de toutes dimensions, y compris sous forme d’installations. Un travail méticuleux qui se situe de manière originale entre la littérature et les arts visuels, qui fait des mots une œuvre plastique. Ilann Vogt se désigne comme artiste plasticien et tisserand.

I. Vogt expose à la Chapelle des Ursulines avec le sculpteur Kito dont l’oeuvre représente essentiellement les notions d’ouverture et de fermeture. La manifestation est centrée sur le thème du livre.

Chapelle des Ursulines , 2 rue de Kérampont, 22300 Lannion. Tél. 02 96 37 99 10.

Ouverture le mardi, mercredi et vendredi : 14h à 18h, jeudi et samedi : 10h/12h30 – 14h/18h.

L’exposition « STACK | FLOCK | STACK » de l’artiste anglais Stephen Cornford propose une lecture critique de l’idéologie techno-utopique promulguée par l’industrie des nouvelles technologies.
Artiste d’installations et de performances sonores et musicien expérimental, il reconfigure les appareils audio grand public. Il leur invente un nouvel usage, transgresse l’obsolescence programmée, recherche la poésie qu’ils recèlent, dans le but de critiquer l’usage normatif qui en est fait, la conformité sociale et le mythe du progrès technologique. Ses dernières recherches portent sur les capteurs d’image et particulièrement les semi-conducteurs photo-sensibles qui transforment la lumière en données dans toutes les caméras digitales. 

Le bon accueil  

74, canal Saint-Martin, 35700 Rennes. Tél. 09 53 84 45 42.
Du jeudi au samedi, de 14h à 18h. Le dimanche, de 15h à 18h.
Vernissage en présence de l’artiste, le jeudi 29 mars, à partir de 18h30.

Cette exposition est la deuxième collaboration d’Olivier Michel, plasticien, et Pierre-Alexandre Remy sculpteur, où tous les deux jouent sur la ligne.

Qu’il s’agisse de dessins au bic, ou de PVC découpé en bandes, le travail d’Olivier Michel créé des lignes sinueuses dont la souplesse est contrainte par un cadre. le PVC se déploie dans un cadre-vitrine, crée des envahissements s’apparentant à des turbulences : des zones de flux se créent et l’envahissement successif des méandres dans l’espace du tableau fait apparaître un dessin. P.-A. Rémy travaille essentiellement l’acier auquel il joint PVC, élastomère, aluminium ou bien le verre et le grès. Il les étire pour en faire des entrecroisements de fils souples, complexes, fragiles, en jouant sur les différences de matière pour composer un dessin final. Ses sculptures-installations, qui peuvent être monumentales, prennent forme en tenant compte de l’espace qui les accueille. Il les conçoit d’ailleurs comme des tracés cartographiques, des chemins, des courbes de niveaux, des délimitations.

Galerie Réjane Louin, 19 rue de l’église, 29241 Locquirec. tel : 02 98 79 36 57 // 06 60 17 54 53.
Les samedis, dimanches et jours fériés, 14h30 – 18h30.
et tous les jours pendant les vacances scolaires, sauf les mardis, 14h30 – 18h30.

Rien d’inquétant est une exposition de Julie Aybes et Brigitte Mouchel, faite de photos, dessins, collages et textes poétiques. Elles proposent la traversée d’un paysage sauvage, quasi désert qui suscite des émotions diverses, voire contradictoires, propice à explorer la confusion des silences et des inquiétudes. Pour les deux artistes, il s’agit d’ écrire un entre-deux, entre soi et le monde, avec l’idée d’un partage, comme un carnet de voyage singulier et sensible du pays traversé, avec l’envie que cela reste inquiétant, sans simplification ni explications.

Julie Aybes et Brigitte Mouchel travaillent régulièrement ensemble au sein du collectif et meutes. Elles mêlent Photographies, vidéos, installations, textes poétiques, collages, livres d’artiste, créations sonores, pour croiser des registres divers : artistiques, philosophiques, sociaux… « Nous cherchons, écrivent-elles, à donner à voir une image du monde qui ne soit pas rassurante, ni confortable, qui pousse à la vigilance. Saisir — être saisi par — des lieux, rencontrés en errance, sans but. Lieux qui n’ont aucune particularité, qui ne sont pas du tout pittoresques… C’est là que quelque chose est possible, c’est là qu’il s’agit d’habiter. » L’ exposition se tient dans la  toute nouvelle galerie du collectif, méandres, située dans l’ancienne école maternelle d’Huelgoat. Elle a pris la suite de la galerie K° contemporain,  avec comme projet de créer des échanges variés entre les arts visuels et la littérature. (d’après le dossier de presse)

27 rue du Pouly, 29690 Huelgoat. Tél. 09 84 46 88 89. Entrée libre. Le samedi 21 avril à 18h, inauguration gourmande en musique.  Attention, horaires spécifiques : du 31 mars au 22 avril & du 19 mai au 16 septembre 2018 de 14h à 18h30. Avril / mai / juin & septembre : les samedis, dimanches & jours fériés. Juillet / août : tous les jours, sauf les mardis. 

Michel Thamin sculpte dans le granit des «lithoglyphes», des boîtes de petite taille dont le contenu est annoncé par un signe énigmatique, une discrète figure symbolique. Le visiteur est invité à en soulever le couvercle…

Galerie Ombre&Lumière, du 10 au 30 mars.
49 rue Georges Clémenceau, 35400 Saint-Malo/Saint Servan
Tél. 06 32 86 19 94.
Les mardi, jeudi, vendredi et samedi de 14h30 à 18h30.

Vernissage le samedi 10 mars à 17h30.

Le public peut admirer une centaine de sculptures à l’intérieur de l’Hôtel de Ville et à l’espace Lucien Prigent.

L’espace L. Prigent, situé dans le parc de Kréac’h Kelenn, présente une rétrospective des lauréats du Grand Prix de sculpture de la ville de Landivisiau depuis sa création. Elle a lieu du samedi 3 mars au dimanche 6 mai.

Entrée libre les lundis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches de 14 h à 17 h 30. Renseignements au 02 98 68 67 63.

Le 30e Salon de sculpture contemporaine de l’association Sculpteurs Bretagne se tient, du samedi 7 avril au dimanche 6 mai, dans le hall de l’hôtel de ville. Entrée libre aux heures d’ouverture de la mairie :

19 rue Georges Clemenceau, 29 400 Landivisiau. Du lundi au vendredi : 8 h 30-12 h /13 h 30-17 h 30. Tél. 02 98 68 00 30.

Atelier de Didier Marcel

Le Musée des beaux-arts, le Frac Bretagne et La Criée centre d’art contemporain s’associent pour proposer une exposition collective sur la sculpture depuis les années 80 en France, à travers les œuvres d’une soixantaine d’artistes français ou vivant en France. Sculpter (faire à l’atelier) présente l’atelier du sculpteur comme le lieu du faire, mais également comme celui de la pensée, de l’expérimentation et de la recherche. Une place importante est accordée à la matière première qu’elle soit assemblée, déformée, composée ou recyclée. Parmi les artistes invités certains maîtrisent seuls la réalisation de leur oeuvre, d’autres préfèrent s’entourer d’experts.

Dans le cadre de l’exposition, l’artiste Laurent Duthion offre une performance sous forme de buffet « Le repas du Renard Volant ». Mercredi 04 avril 2018 à 19h (durée environ 45 min) au musée des beaux-arts. Gratuit – sur réservation.
Renseignement sur le site du musée ou celui du Frac.

Leyto est un graffeur breton qui a commencé par taguer les murs, les friches, les lieux désertés, les non-lieux… Aujourd’hui, il travaille aussi sur toile une calligraphie qui a quelque chose à voir avec le style de Pollock,  de De Kooning, la caligraphie arabe, et la  notation musicale. Ses toiles sont en noir et blanc ou très colorées. Son style garde le geste, l’énergie du taggeur mais nécessairement plus contrôlées dans l’espace plus réduit de la toile. Un langage de signes sans autre signification que leur valeur plastique et peut-être le rappel de leur origine transgressive sur les murs.

Le Volume, avenue de la Chalotais 35 770 Vern-sur-Seiche. Les mardi et vendredi, 15h à 18h30 ; mercredi 10h30 à12 h30 et 13h30 à18h30.  Le samedi 10h30 à12 30 et 13h30 à16h30.

« Peindre est un présent », une exposition des œuvres de Nicolas Fedorenko, se déroule en deux temps: 

Nicolas Fedorenko, Chevalier à l’étendard, 1998, huile sur toile, 225 x 173

 Du 4 mars au 1er avril : peinture et sculpture et du 7 avril au 27 mai : œuvre graphique et sculpture

Nicolas  Fedorenko  accorde  une  grande  importance  à  l’énergie  du geste (il dit vouloir «descendre dans le monde avec la pesanteur de l’énergie»), à  l’élan  vital, ce qui le conduit à peindre  généralement  de  grandes surfaces  de  toile  ou  de  papier,  à  même  le  sol. Il  y a dans son travail une forme de sauvagerie et de désordre voulu. Il déclare à ce propos «Il  y  a  une  certaine  brutalité  qui repousse l’idée d’harmonie. Mais il n’y a pas de volonté d’être pessimiste, ni  de  provoquer.  C’est  plutôt  une  forme  de  résistance et  de  révolte […] Cette pagaille est orientée, mais je ne me soucie pas de  l’expliquer ». Il est très sensible à la confrontation entre les écritures plastique et verbale, comme l’atteste sa récente collaboration avec Michel Le Gentil, céramiste sur un texte de Butor. Si l’on trouve l’esquisse d’une figure humaine dans son travail, c’est que  sa «  préoccupation  plastique s’est décalée vers l’homme, pas vers l’anatomie. L’apparence est devenue, non  pas  la  finalité,  d’une  éventuelle  élégance, mais  l’outil… […] Ce n’est pas un sujet, encore moins un motif, c’est quelque chose de plus étrange et d’insaisissable. »  Fedorenko  a également  réalisé  des  vitraux  pour  l’église  de  La  Martyre  et  la  Chapelle Saint-Maudez de Lennon. (Les citations sont extraites de l’article, Fédorenko, Nicolas, ArMenn°112, mai 2000)

Domaine de Kerguéhennec, propriété du Département du Morbihan

 56500 Bignan. Tél. 02 97 60 31 84. Du mercredi au dimanche, de 14h à 18h.

Les arts des mots et les arts plastiques prennent possession de La Grande Boutique qui contrairement à ce que l’on pourrait penser est un centre de création qui accueille des projets artistiques touchant au spectacle vivant, essentiellement la musique (musique traditionnelle, musique du monde, jazz..),  mais aussi la danse, l’art contemporain, le théâtre… Une après-midi poétique co-construite avec mt-galerie, méandres, les éditions isabelle sauvage et La Quincaille :

EXPOSITIONS
présentation de la collection de livres d’artiste L 3 V  par mt-galerie, galerie nomade et les éditions isabelle sauvage et carte blanche à MÉANDRES avec Julie Aybes et Brigitte Mouchel.

LECTURES POETIQUES
Dès 15h00 Impromptus poétiques – Séverine, Isabelle et Sophie de La Quincaille
16h30 & 18h00 Lectures – Brigitte Mouchel et Sophie Hoarau

L 3 V (leporello 3 volets), c‘est près de 300 livres d‘artistes où l’écriture rejoint l’intervention originale d’un plasticien juste pour le plaisir des échanges. C‘est 350 auteurs, peintres, photographes, sculpteurs… 
Sophie Hoarau, co-fondatrice de La Quincaille Cie, tricote et tripote la poésie comme matière de prédilection à la scène.
Brigitte Mouchel, écrivaine et plasticienne, co-créatrice de la galerie méandres, réalise des livres d’artistes qui disent ce partage entre images et mots qui l’habitent.

Adresse : La Grande Boutique, 3 Rue Milad, 56630 Langonnet. Tél. 02 97 23 83 83. Le 3 mars de 15h à 19h.

C. Sutton, banc de sable, pastel à l’huile sur zinc. 2009

Le travail abstrait de C. Sutton est toujours inspiré de ses expériences sensibles. «  Mon paysage est comme une vision, un aperçu, un mémoire, une émotion. Je traduis ce que je vois et ce que je ressens avec ma panoplie d’expériences vécues et de matériaux divers comme le pastel à l’huile, le goudron, le graphite, les encres et infographies sur zinc, le papier, le plastique… »

Son travail au crayon graphite est en relation avec les paysages de mines et terrils d’Angleterre, son pays d’origine.

Les mercredi, vendredi, samedi et dimanche, de 14 h à 18 h

Maison Prébendale, rue de la Rive, 29250  Saint-Pol-de-Léon. Tél. 02 98 69 01 69.

Chaque année (scolaire), la galerie Albert Bourgeois choisit un thème pour ses expositions : pour 2017-2018, sur la base des rapports entre l’art et la musique, elle expose des artistes sonores qui donnent à voir la production du son, lui donnent une dimension plastique. L’art sonore prend des formes variées : sculptures, installations, papiers peints musicaux, dispositifs audiovisuels, voire un aspect de performance quand s’y ajoute un événement musical en direct.

L’exposition collective présente des œuvres de Dominique Blais, Julien Discrit, Angélique Lecaille, Tomoko Sauvage ,  en co-production avec le Bon Accueil, lieu d’art sonore à Rennes. Elle est inspirée du roman de science-fiction de l’américain Théodore Sturgeon et du site de l’ancienne verrerie – cristallerie de Fougères.

Du mercredi au samedi de 14h à 18h.

Galerie Albert Bourgeois, Couvent des Urbanistes, 25 rue de la caserne, 35300 Fougères. Tél. 02 99 94 11 13. galerie@fougeres-agglo.bz

La galerie est membre du réseau Art Contemporain en Bretagne (ACB).

 

Cette exposition – collective – est centrée sur les relations entre musique et arts plastiques. Elles présentent les diverses façons de relier ces deux domaines par une sélection d’œuvres – tableaux, papiers, livres – signées d’une vingtaine de peintres (Buraglio, Pourcher, Riegl, Humair, Cage…). Elles sont issues de la collection ou du travail de Thierry Le Saec, peintre et graveur, et de Jean-Yves Bosseur, compositeur contemporain. L’exposition doit son titre à l’un des derniers livres d’artiste réalisé par T. Le Saec, fruit d’une collaboration à trois avec Robert Christien, plasticien, et Jean-Yves Bosseur.

Du 15 janvier au 2 février; du lundi au jeudi de 15h à 18h30, le vendredi de 15h à 17h.
Les Abords, rez-de-chaussée de la faculté Victor, Segalen, 20 rue Duquesne, Brest. Tél. 02 98 01 63 67

T. Le Saec expose également ses peintures au centre André Malraux à Douarnenez, du 27 janvier au 25 mars.

Vernissage le vendredi 26 à 18h. Rencontre avec l’artiste le samedi 27, à 15h. Centre André Malraux, 88 rue Louis Pasteur 29100 Douarnenez. Tél : 02 98 92 92 32.

Ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 18h.

C. Durand, Le Bon Motif, détail de l’installation, 2018.

L’exposition présente les installations de deux artistes dont l’univers est, contrairement à ce que laisse penser le titre, centré sur le papier peint et son détournement.

Clémentine Carsberg nous propose de nous en amuser avec des installations, des sculptures, des collages encadrés. Elle joue avec le trompe l’œil, sans jamais le cacher totalement : faux mur en pierres, à l’intérieur ou dans la rue, fausse entrée de garage, fausse colonnes d’architecture…

Le travail de Charlotte Durand est méticuleux ; elle découpe, superpose, tamponne ; elle crée des reliefs subtils, de légers décalages, ses interventions sont souvent discrètes par rapport à leur environnement. Fidèle à « l’esprit » du papier peint, ses installations investissent les surface planes et développe le thème de la répétition.

du 13 janvier au 21 février 2018. Vernissage le vendredi 2 février à 19h.

Le Volume, avenue de la Chalotais, 35770 Vern-sur-Seiche.

La peinture abstraite de G. Moschini est faite  d’un seul motif, deux rectangles légèrement décalés l’un par rapport à l’autre, l’un ascendant, l’autre descendant  que le peintre décline à l’infini. Certains tableaux sont visiblement tracés d’un coup de brosse, sans remord, sans retour. La peinture n’est pas rigoureusement géométrique, ni froide. Dans ces variations  la couleur tient une grande place. On perçoit souvent le geste, le tracé à la main, et la trame colorée a toujours un « grain », une qualité propre. 

Du mardi au samedi, 14h – 19h. Galerie ONIRIS, 3 rue d’Antrain, 35700, Rennes.

Arthur Aillaud peint des hommes, des architectures, des paysages, statiques et toujours dans l’ambiguïté : entre peinture et photographie, dans une lumière incertaine entre chien et loup, entre plan et perspective. Sous de faux airs naturalistes, sa peinture suscite un monde étrange, légèrement surnaturel qui crée un décalage et et oblige le spectateur à se questionner. « Pour être juste, il faut créer un décalage entre la représentation et son objet et ne pas utiliser la couleur d’une façon qui soit trop littéralement descriptive » dit-il.

Cette exposition accompagne la commande annuelle d’estampe de la ville,  ayant pour thème Lorient, dont Arthur Aillaud est le 19e invité. L’œuvre, accompagnée d’un texte de l’artiste, sera dévoilée dans le cadre de l’exposition.
La galerie Le Fouëdic gérée par la mairie propose un large espace d’environ 375m2 constitué de trois salles.

Galerie du Faouëdic
Boulevard Général Leclerc, 56100 Lorient. Tél. 02 97 02 22 57. Du mercredi au dimanche : 14h-19h

Musée des Beaux-Arts de Quimper, jusqu’au 26 mars 2018 : André Marfaing. A ne pas manquer.

un artiste abstrait, qui goûte le blanc et le noir dont l’activité se situe essentiellement entre les années 50 et 80.

Tous les jours, sauf le mardi et le dimanche matin, de 9h30 à 12h et de 14h à 17h30.

40, place Saint-Corentin, 29000 Quimper. Tél.:02 98 95 45 20.

Musée des Beaux-Arts de Rennes, jusqu’au 4 février : Julie Fortier.

Julie Fortier est jeune artiste contemporaine qui pratique performance, la vidéo, la photo et l’installation. Depuis peu elle a ajouté à son répertoire un travail avec les odeurs et la nourriture. Pour le patio du musée, Julie C. Fortier a réalisé deux installations.

Du mardi au vendredi : 10 h à 17 h, samedi et dimanche : 10 h à 18 h. Fermé le lundi et les jours fériés

20 quai Emile Zola, 35000 Rennes.

Musée des Beaux-Arts Nantes, jusqu’au 18 mars : Jean-Jacques Lebel.

J.-J. Lebel est un artiste polyvalent et subversif très actif dans les années 60, organisateurs de happenings, performances et actions diverses sur plusieurs continents, parallèlement à ses activités picturales, poétiques et politiques.

Tous les jours, de 11h à 19h, sauf le mardi. Ouverture en nocturne jusqu’à 21h, le jeudi.

10 rue Georges-Clemenceau, 44000 Nantes.

« Cette première exposition personnelle en France de l’artiste canadien Adam Basanta propose de découvrir une sélection d’installations visuelles et sonores basées sur des dispositifs techniques représentatifs de l’ère de la reproductibilité technique du son: enregistreur, microphone, haut-parleur. Le temps de l’exposition, voix se répétant à l’infini, chuintements et cliquetis, sons aériens composent une évocation aurale teintée de mélancolie de la société des médias basée sur l’enregistrement la reproduction et l’amplification de messages (sonores). » (site du Bon Accueil). Adam Basanta vit et travaille à Montréal. 

Du jeudi au samedi de 14h à 18h, le dimanche de 15h à 18h.

Le Bon Accueil, 74, canal Saint-Martin, 35700 Rennes. Tél. 09 53 84 45 42

Christian Tabuteaud, peintre abstrait, présente des œuvres réalisées entre 2012 et 2017. Cinquante au total. il a installé son atelier il y a quatre ans à Pleubian.

« Parmi ses sources d’inspirations, Christian Tabuteaud cite Antoni Tàpies, Picasso, Gerard Schneider. il utilise différents supports (bois, papier, toile…), matériaux (papiers déchirés, cartons, tissus…), et varie les techniques (peinture acrylique, vernis, feutres, fusains, collage, gravure et même brûlage). »

Chapelle des Ursulines, à Lannion, jusqu’au 20 janvier, du mardi au samedi de 14 h à 18 h, le jeudi et le samedi de 10 h à 12 h 30.

* source : Le Télégramme, Côtes-d’Armor, 1er nov. 2017

 

“Figuration libre” est le nom donné par le peintre Ben à la tendance de jeunes peintres français (Jean-Charles Blais, François Boisrond, Robert Combas, Hervé et Richard Di Rosa…) réunis en 1981 à l’occasion de l’exposition “Finir en beauté”. Le courant s’est très vite étendu à un niveau international. Leur travail, en lien avec la figuration mais de manière distanciée, est fortement imprégné par la culture populaire, la bande dessinée, la culture rock. Il se caractérise par des contrastes de couleur violents et crus ; le graphisme semble être le résultat d’une expression spontanée, immédiate, avec un recours fréquent à des matériaux de récupération (toiles, draps, cartons, dos d’affiche).

L’exposition rassemble environ 200 œuvres d’une cinquantaine d’artistes internationaux. Elles proviennent de musées internationaux, de grandes collections privées ou sont prêtées par les artistes eux-mêmes.

Jusqu’au 02 avril 2018.Ouvert tous les jours, de 10h à18h

FondsHélène&Edouard Leclerc, rue de la Fontaine Blanche, 29800 Landerneau. Tél. 02 29 62 47 78

Jean-Paul Thaéron_traversée d’une forêt

Jean-Paul Thaéron a accordé récemment un long interview à la webradio brestoise Oufipo, dans son atelier à Lanrivaoré (Nord-Ouest de Brest). Jean-Paul Thaéron, né à Douarnenez en 1953, a fait l’objet de nombreuses expositions. On peut voir un groupe de quatre de ses sculptures sur le parvis de la gare intitulé « Le Quadrille », deux autres à l’entrée de Lanrivoaré, et une sculpture « La Grande Jaune » dans un collège à Plouzané (à l’ouest de Brest).

Dans cet interview, l’artiste parle de ses débuts, des peintres qui ont compté pour lui. Son travail est toujours très coloré, y compris ses sculptures, parce que la couleur donne du sens, comme il l’explique dans l’entretien. Il évoque son besoin de travailler en deux temps complémentaires, un temps du geste, de l’impulsion et un autre où le travail est plus posé, plus réfléchi. Il produit toujours des séries, par la répétition, jamais identique, d’une forme ou d’un motif, dans le but de tester sa validité dans le temps. Si ses toiles ou ses sculptures sont inspirées par la nature, elles n’en sont pas une copie, transformées par son imaginaire personnel. J’essaie, dit-il, de traduire la permanence des formes naturelles par des moyens picturaux.

 Oufipo est une webradio créée en avril 2011, par l’association Longueur d’ondes, qui organise chaque année le festival de la radio et de l’écoute à Brest.
 

Marion Zylberman aime les phares et les lieux extrêmes. Elle expose au Vieux Phare de Penmarc’h (le bout sud du Finistère) un ensemble d’oeuvres intitulé « ERRANCES »  jusqu’au 11 mars 2018.

Adresse : le Vieux Phare de Penmarc’h rue des Naufragés du 23 mai 1925 – 29760 Penmarc’h.
Tour-tan kozh Penmarc’h – Straed Peñseidi an 23 a viz Mae 1925 – 29760 Penmarc’h.
Diskouezadeg digor eus ar 23 a viz Kerzu d’ar 11 a viz Meurzh 2018.

Le texte de l’association se suffit à lui-même : « Marre d’offrir du plastique ? Marre d’écumer les zones commerciales bondées le 23 décembre ? Marre des préfabriqués du marché de noël ? Marre des queues interminables pour faire faire vos paquets cadeaux ? Les moyens du bord offre un Petit Marché de Noël sympathique et solidaire (avec les artistes et l’association) où vous pourrez retrouver les œuvres d’artistes vivants, parfois locaux, le tout avec nos conseils et anecdotes ! plus des réductions exclusives sur les Editions des Moyens du bord ! » qui suggère également comme cadeau un abonnement d’un an à l’artothèque.

Suivez les conseils de l »association :« Soutenez les artistes tant qu’ils sont vivants, après ils n’en auront plus besoin et vous n’en aurez plus les moyens ».

Les Moyens du Bord
Manufacture des Tabacs – Cour des artistes – 41 quai du Léon 29600 Morlaix
Tél. 02 98 88 25 62. Ouvert du lundi au vendredi de 12h00 à 17h00

Brigitte Mouchel expose des dessins-collages, textes poétiques et livres d’artiste au café-librairie La Dame Blanche à Port-Louis, situé dans la vieille ville, au rez-de-chaussée d’un bâtiment du XVIIe. Cette exposition intitulée Errances est à l’initiative de mt-galerie.

Le dimanche 10 décembre, l’artiste anime un atelier d’écriture poétique de 14h à 16h30. L’Atelier est ouvert à tous, avec une participation de 5 €.  Inscription obligatoire au 02 97 82 45 11.

Le même jour, à 19h30, lors d’une rencontre/lecture, Brigite Mouchel parlera de sa poésie et de ses livres d’artiste. Entrée libre réservation conseillée au 02 97 82 45 11

Café-librairie la Dame Blanche, 35 grande rue 56290 Port-Louis. Ouvert tous les jours, sauf lundi, de 11h à 19h.

Le Petit Echo de la Mode accueille les œuvres de Thierry Le Saëc, des œuvres sur papier et autres supports des années 1995 à aujourd’hui.  L’exposition permet de voir un grand nombre de tableaux, gravures, livres d’artistes. Le lieu est intéressant, c’est l’ancienne imprimerie et le lieu d’archivage du magazine féminin bien connu dans les années cinquante et soixante.

Le petit écho de la mode,

2 rue Maillet 22170. Châtelaudren. Tél. 02 96 79 26 40

Bénédicte Vallet- Porcelaine

Les Arts du Feu existe depuis 1996. S’y exposent une cinquantaine d’artisans d’art professionnels qui travaillent les matières transformées par le feu : la terre, le verre, le métal et la mosaïque. La moitié sont des céramistes, qui pour une grande partie, travaillent en Bretagne. Il est donc facile de les retrouver dans leur atelier, si besoin. La manifestation propose également des démonstration, des ateliers et des visites commentées.

du 14 au 17 décembre
Le jeudi de 11h00 à 19h00 et du vendredi au dimanche de 10h00 à 19h00.
Place de la Mairie
Tél. 02 99 89 18 10 ou info@lesartsdufeu.com

Art 5, à Quimperlé

La fin d’année est propice aux ventes de petits formats à des prix raisonnables. La Galerie du Présidial à Quimperlé expose et vend de petites œuvres à un prix unique pour les fêtes. L’argent est intégralement reversé à l’artiste et l’acheteur repart avec son achat. L’initiative est organisée, pour la 3e fois, par L’association Mona Kerloff, créée en 2005 pour promouvoir l’art contemporain sous toutes ses formes.
Vernissage le vendredi 8 décembre à partir de 18h30.

Du 8 au 17 décembre 2017
samedis et dimanches, 10h – 12h30 et 15h – 18h
du lundi au vendredi, de 16h à 18h30.
Galerie du Présidial
rue Bremond d’Ars. Quimperlé.

13 artistes de la région exposent pour un week-end leurs petits formats au château de Pérennou, au sud de Quimper. Dans cette exposition qui a lieu depuis 4 ans, les techniques sont variées :

Eric Carpentier, photographie argentique
Valérie de Laubrière, peinture, laque, relief
Michel Remaud, peinture sur papier
Marie Thamin, monotype
Elodie Cariou, installation, céramique, peinture
Klervi Bourseul, dessin, encre, peinture – Guillaume Clermont, céramique – Hubert Carré, collage, découpe de photo/texte – Catherine Cailliau, peinture, gravure – Lise Pennec, crayon, feutre – Jean-Yves Pennec, découpe cageot couleur/texte – Pierre Thomas, travail photographique.

Château du Pérennou, Le Perennou, 29700 Plomelin. Tél. 06 13 71 92 52
samedi 02 décembre 2017 14h-19h // dimanche 03 décembre 2017 10h-19h. Vernissage samedi 02/12 à 18h

Claude Briand-Picard expose à la galerie Réjane Louin à Locquirec. À cette occasion la galerie publie un catalogue de 40 pages avec un texte de Louis Doucet et 25 reproductions couleur.

vernissage le samedi 18 novembre 2017 à 18 h.
Exposition jusqu’au 7 janvier 2018.

Galerie Réjane Louin

19 rue de l’Eglise, 29241 Locquirec.

ouverte les samedis et dimanches de 14h à 18h

et pendant les vacances tous les jours aux mêmes horaires.

« Mes réalisations, écrit Brigitte Mouchel sur son site, dessins-collages, écrits, sont comme des arrêts sur images d’un film qui me (nous) concerne, récits possibles d’une réalité contemporaine, que je rend anonyme, intemporelle. Je tente d’évoquer la complexité du monde, la manière fragmentée dont il nous arrive, là où l’histoire collective croise, traverse, se heurte, avec les histoires singulières ».

Elle expose du 17 novembre au 14 décembre 2017  à  la galerie d’art de l’école primaire de Merdrignac (Côtes d’Armor)

vernissage le vendredi 17 novembre à 18h15.

L’artiste y est présente le samedi 18 novembre et le jeudi 14 décembre

exposition visible chaque jour de classe de 10h à 18h

1 rue Saint-Exupéry – Merdrignac – Côtes d’Armor. Tél. 02 96 26 54 08 ou 02 96 26 59 74

 

Hervé Beurel, photographe, est parti d’un livre édite en 1969 Un art présent dans la cité qui recense l’art commandé par l’Etat pour les lieux publics dans les années 60. « Sculptures, fontaines, décors muraux, espaces de jeux apparaissent dans leur contexte, intégrés à l’architecture urbaine, aux halls d’immeubles, aux centres commerciaux, aux jardins et places. Les espaces sont habités par les usagers de la ville et portent l’utopie d’un cadre de vie pensé pour ses habitants où l’art trouve toute sa place. » Hervé Beurel a voulu savoir ce qu’étaient devenus ces œuvres. Il est parti à leur recherche dans toute la France et une fois retrouvé il les a photographiées avec le même point de vue que la photo originelle. « Dans l’intervalle, cinquante ans de transformation urbaine, des barres HLM dynamitées, des places minérales envahies par le végétal, des œuvres déplacées, partielles ou disparues, des fontaines asséchées, des jeux démontés témoignent de l’évolution de la ville et de son rapport au patrimoine des Trente Glorieuses. »

Le résultat est présenté à la base d’Appui Entre-deux avec des Images extraites du livre et les photographies de Hervé Beurel des œuvres du livre près de 50 ans plus tard. Le travail d’Hervé Beurel se situe dans un entre-deux aussi , entre art photographique et arts plastiques.

jusqu’au 25 novembre, Du mercredi au vendredi de 15h à 19h, samedi de 15h à 18h

Base d’Appui d’Entre-deux, 5 bis avenue de l’Hôtel-dieu, 44000 Nantes. Tél. 09 71 50 73 24

Aux frontières de l’abstraction et de la figuration, Irène Le Goaster travaille, sous forme de sculptures, sur les graines éclatées, fendues, afin d’évoquer les mondes végétal, minéral, voire animal, des forêts des origines.

Dans l’atelier de Sibylle Besançon

10 rue de la Rance, à La Bénatais, 22490 Langrolay.

Vernissage le jeudi 2 novembre à partir de 18h

Du vendredi 3 novembre au lundi 6 novembre

de 10h30 à 12h30 et de 15h à 19h.

Tél. 02 56 38 14 72

 

Marie Thamin expose ses monotypes à l’Atelier des Marées à Douarnenez. Comme l’explique l’artiste « Ce sont des impressions d’encre à l’eau sur papier. Des éléments simples, objets du quotidien ou silhouettes d’architecture, trouvent tranquillement leur place sur des fonds plus ou moins colorés, rayés, parfois quadrillés, et flottent dans l’espace comme des moments d’oubli suspendus. Pas d’actes pulsionnels ou gestuels, seulement des formes minimales, sans pesanteur, un peu hors du temps, des moments de pause; trouver les vibrations entre les couleurs que le séchage nécessaire va transformer. Chaque couche posée sur le papier va ‘s’accrocher’ sur les grains des passages précédents, laissant les formes prendre vie dans les jeux de clair-obscur. Surtout, savoir s’arrêter à temps pour garder les transparences et leur poésie quelque peu énigmatique. »

Atelier des Marées
26 rue Kerivel (près des Halles) 29100 Douarnenez
les vendredi, samedi, dimanche et jours fériés de 14h à 18h.
Contact : 06 78 76 54 34

Le 11 novembre à 20h, l’Atelier propose un repas convivial avec des ponctuations musicales (légumes de saison et produits locaux selon l’inspiration du marché). 12 € + 3 € d’adhésion à l’association.
Contact : cecileborne2@orange.fr

Se fondant sur des entretiens réalisés avec le peintre, dans son atelier de Plouedern (29), le livre de F. Nicol montre comment, dans leur diversité, les séries successives, entamées en 1980, s’enchaînent en découlant les unes des autres, de la première, Prison(s), dans l’esprit du mouvement Supports/Surfaces, aux grandes séries, DéclinaisonsLe Vent seul ou Ar bili. C’est qu’elles sont le fruit d’une même poétique, sous le signe de la cohérence. Cette œuvre n’est en rien figurative. Pourtant le paysage se révèle une préoccupation majeure de l’artiste qui, au début des années soixante-dix, a renoncé à peindre sur le motif. Trois auteurs ont contribué à la monographie : la poétesse Emilienne Kerhoas a écrit le prélude du livre, Patrice Roturier, vidéaste et chercheur, et Jean Picquet, poète, ont apporté leur témoignage.
Les œuvres d’Yves Picquet sont présentes dans les collections publiques, en particulier au Fonds Régional d’Art contemporain de Bretagne et au musée des beaux-arts de Brest.
Françoise Nicol, maître de conférences à l’université de Nantes, est spécialiste des relations entre littérature et arts visuels aux xxe et xxie siècles.
Ouvrage de 127 pages, 64 illustrations en couleurs, format 28 x 20 cm. 29 euros T.T.C. Vente en librairie et aux éditions DELATOUR.

C’est la 15e édition du festival Cap sur les arts de Perros Guirrec qui expose une dizaine d’ artistes contemporains. Vous pouvez y retrouver notamment trois peintres abstraits qui travaillent en Bretagne :  le dynamisme coloré d’Yvon Daniel, le travail sur zinc et vieilles gouttières de Christine Sutton et la combinaison de l’acrylique et du papier sur toile d’Arnaud Gautron. Le festival propose également des conférences, des dédicaces et un concert.

Cap sur les arts – Maison des Traouïero, carrefour de Ploumanach, 22700 Perros-Guirec. Tél.  06 35 26 08 88. Tous les jours de 14 à 19h.

 

C’est sa 12 année, une durée qui confirme l’utilité et la qualité de la manifestation, de même que la persévérance de l’association Les moyens du bord qui l’organise. Une centaine d’artistes et « petits » éditeurs font découvrir des œuvres originales produites en édition limitée sous différentes formes (estampes, gravures, sérigraphies, livres d’artiste, objets, etc.). Outre le salon, il y a bien évidemment aussi des ateliers d’initiation à différentes techniques et des rencontres. Toutes les informations sont sur le site

artistes@home_Cactus

C’est la première manifestation d’une nouvelle association d’artistes CACTUS qui se veut insolite et surprenante. Comme les plasticiens se présentent très clairement sur leur site, nous reprenons en partie leur texte :
« Sheila LaclusseHervé Le NostJean-Yves PennecDominique Jézéquel et Marie-Michèle Lucas s’exposent le temps d’un weekend, dans l’univers de 5 familles quimpéroises, à leur invitation.  Pour ces artistes, tout comme pour les personnes qui vont les accueillir, il s’agit d’un double challenge puisqu’ils vont  présenter leur travail dans un espace de vie qui ne leur est pas habituel ou familier (tel l’atelier d’artiste) et qui n’est pas, non plus, un lieu «spécifiquement» dédié à la monstration d’œuvres (galerie, institutions..). Ils vont devoir convaincre, apprivoiser l’espace,  la « maison » d’accueil et ses habitants.
Pour CACTUS, après la fermeture du Quartier (centre d’art contemporain de Quimper) il s’agit de réaffirmer la nécessité de la présence d’artistes vivants sur le territoire et de trouver des solutions alternatives simples pour présenter leur travail à un public toujours présent et attentif,  privé depuis peu de lieux d’expositions d’art contemporain en proximité. Une démarche envisagée «sur le mode des circuits courts» pour faciliter le rapprochement entre les artistes vivants et le public.  Toutes les informations sont sur le blog de l’association : cactusquimper.blogspot.com

Michèle Barange et Loïc Hervé

Michèle Barange  – peintre – et Loïc Hervé – sculpteur – ont le plaisir de vous inviter Aux ouvertures d’ateliers d’artistes organisé par la Ville de Rennes auxquelles elle et il participent.

Adresse : 5 rue de la Santé, à Rennes ( Près de la place de Bretagne)
Jeudi 05 octobre, de 14h-20h. Vendredi 06, de 14h à 22h. Samedi 07, de14h à 20h. Dimanche 08, de 14h-2à 20h.

Tél. 06 64 90 14 15

Bruno Guihéneuf_Flux

B. Guihéneuf expose ce qu’il appelle des « Flux » sa dernière famille de sculptures qu’il travaille depuis 2010. Faites de granit, quelque fois de marbre,souvent associé à de l’acier, elles jouent sur les différences de matière. Le granit est traversé de stries, de vibrations « peut-être l’écorce des arbres vigoureux et la sève qui les irrigue, les rides et les plis malicieux de nos peaux, les courants d’une rivière, les ondes laissées sur le sable par la mer, les sillons de la terre, promesses de moissons, les plissements géologiques millénaires… » Untravail qui capte la lumière. Les sculptures sont accompagnées de Papiers de granit, un procédé d’estampage original ou les gravures sont tirées à partir de rouleaux de granit gravés et de Papiers de métal à partir de métal rouillé.  ARTQUEST Galerie  1 rue de l’église, Paimpol 22500. Tél. 0676351200

MG. Le Bars_vitrail

Marie-Gilles Le Bars vient de terminer deux vitraux qui éclairent la chapelle Saint Sébastien à Brasparts dans les Monts d’Arrée (29).  Pour les voir, contactez la présidente de l’association « Héritage culturel », Josiane Guinvarc’h. Outre ces vitraux, Marie-Gilles Le Bars travaille l’aquarelle de manière abstraite. «Je concentre mes recherches sur la lumière, la transparence et les matières. Je fais confiance à mon inspiration que je puise dans la beauté des paysages de Bretagne et la spiritualité qui s’en dégage.» « Au fil des années, par touches successives, ma peinture a pris une forme plus abstraite poursuivant le même chemin : saisir l’insaisissable et le donner en partage ». *

Marie-Gilles Le Bars travaille sur des papiers artisanaux de lin et de chanvre (issus du Moulin de Kereon à St Sauveur dans le Finistère) et fabrique elle-même ses pigments. Elle a réalisé deux livres en collaborations avec le poète Gilles Baudry Fil de vie et La vie, entre terre et ciel.

 * Extraits de différents interviews.

Yvons Daniel_affiche

Les œuvres (peintures et pastels) de Yvon Daniel sont basées sur le geste et le dynamisme des couleurs, entretenant des relations implicites avec les rythmes de la nature. La floraison de signes, traces, hachures qui caractérise son œuvre favorise une multiplicité de parcours pour l’œil. Son intérêt pour la puissance et la sensualité de la couleur l’a par ailleurs conduit à créer des vitraux, ainsi que des bas-reliefs polychromes.

Galerie Reg’arts
3 bis, avenue du Général de Gaulle (en face de la mairie)
Brignogan-plages 29890
Tous les jours du mercredi au dimanche de 15h à 18h30
Tél. 02 98 80 41 83 / 06 47 06 30 33

 

Françoise Bailly pastel sec. 01

Le Cabinet d’Estampes de Cantomheuc est un lieu dédié à la gravure contemporaine. Il vous invite à découvrir à travers sa nouvelle salle les artistes Hervé Aussant, Françoise Bailly, Aristide Caillaud, Catherine Denis, Armelle Gapihan, Pauline K, Cécile Rescan, les Archives du Cabinet et des noms dans les tiroirs à découvrir et à redécouvrir.

Village de Cantomheuc
11 rue du Vieux Four, 56800 Loyat. Situé à la campagne, sensiblement entre Rennes et Vannes, à une distance presque égale  entre les deux. Ouvert lors des expositions les samedi et dimanche de 14 h 30 à 19 h et sur rendez- vous. Tél : 09.65.25.83.31. et 06.11.65.68.30

 

Claire Brugnon, Jour de fête, 2015

Dans les 700 m2 d’arte diem, un espace dédié aux créations de designers contemporains, Claire de Chavagnac-Brugnon expose une quarantaine d’œuvre sur papier et sur toile.  L’œuvre picturale et graphique de Claire de Chavagnac se nourrit de ses  voyages (Chine, Japon, Inde, New York…). Ses impressions visuelles et sensorielles sont  recueillies dans ses carnets et deviennent le point de départ de tout son travail pictural. Ses œuvres sur papier et sur toile apparaissent alors comme des souvenirs de l’artiste face à la nature,  à l’architecture, témoins des couleurs et des vibrations lumineuses.

Exposition du 7 juillet au 4 septembre 2017

Arte Diem, 4, venelle au beurre, Place Allende, 29600 Morlaix.
Tel. 02 98 62 09 91

 

Olivier Garraud, l’office du dessin

L’association Les Moyens du bord propose :

de Eric Choisy L°St Parad/Se, un environnement sonore et poétique, une «volière volubile et numérique». Cette installation se compose de plusieurs modules répartis aléatoirement sur les murs et qui prennent la forme de perruches en plastique.

de Majan Dutertre, Etendues visibles, une série de formes graphiques issues de l’observation du paysage morlaisien. Elle donne à voir un panorama alternatif du centre ville, entre signes abstraits, cartographies géométriques et édifices étranges.

Olivier Garraud – L’office du dessin. L’Office du dessin est un bureau d’étude, consacré à tout ce que l’on est en droit d’envisager comme du dessin. Celui-ci tend à vouloir décloisonner tout ce que l’on peut considérer en tant que tel.

TT Entreprendre – Une résidence en cours en Baie de Morlaix. Depuis 2005, deux artistes, s’interrogent sur l’interaction de l’image imprimée et du texte en réalisant des livres d’artistes. L’aboutissement de leurs recherches donnera lieu à la création d’un nouveau livre d’artistes.

Exposition à la Manufacture des Tabacs, 41 Quai du Léon, 29600 Morlaix.
Du mercredi au dimanche 14h30 à 18h30, le jeudi à partir de 12h ou sur rendez-vous.

Cécile Borne

Cécile Borne mène depuis quelques années un travail de mémoire et de création autour des tissus échoués, parcelles d’étoffes venues du large et rejetées par la mer. La ferme auberge, La ville Andon, où elle expose propose une cuisine traditionnelle locale essentiellement élaborée avec des produits du potager ou en direct des producteurs locaux. L’été, depuis plus de 20 ans, elle accueille une exposition d’art contemporain au grenier de cet ancien manoir du XVe siècle,  dans l’ancienne chambre seigneuriale devenue une galerie d’art pour des artistes de tous horizons, bretons, suisses, italiens…

Jusqu’au 17 septembre, La Ville Andon, 22170 Plélo. Tél. 02 98 74 21 77

Cecile Borne expose également à la galerie Saluden, à Quimper, jusqu’au 31 août où l’on peut découvrir le texte de l’écrivain Marc Le Gros sur son travail; galerie Saluden, 18 rue Laennec, 29000 Quimper. Tél. 02 98 95 15 94.

Rocher de Carnac, B. Bouin

Selon les mots de Bernard Bouin : « Cette nouvelle exposition vous permettra de voir une partie des peintures que je viens d’exposer en Juin 2017 à la Galerie de l’Europe à Paris.  Travail en technique mixte que j’avais commencé depuis bien longtemps déjà… En correspondance des œuvres exposées à Paris en 2011, dans lesquelles j’étudiais les lumières du jour et de nuit, face à la mer, peintures à l’huile.

J’ai emprunté ce titre « Le silence bleu » au poète Pablo Neruda qui parle du silence bleu à propos de l’Ile de Pâques, ce lieu très envoûtant que j’ai parcouru en 2010 et que j’aime depuis longtemps…

Vernissage le mardi 1er août à partir de 18 heures, en présence de B. Bouin.

Salle des Expositions – Mairie de Carnac ; tous les jours de 10h à 12h30 et de 16h à 19h.

 

Vonnick Caroff

Vonnick Caroff expose dans son atelier à Pont-Croix.

Après la mer et les écureuils, son sens de l’observation s’exerce cette année sur le raisin. Quel que soit le thème, V. Caroff restitue les vibrations de la lumière. « Je tente, dit-elle, de rendre ce qui ne m’appartient pas ».

Tous les jours de 15h à 19h.

B d   d u   g é n é r a l   d e   G a u l l e

29790  Pont-Croix.

Tél. 0 2   9 8   7 0   5 7   1 6.

B. Hubert-Darbois, Au bord du Chemin, 2016

Outre ses photos, Bénédicte Hubert-Darbois privilégie le travail sur papier. Ses dessins, en couleur ou en noir et blanc, montrent des formes gestuelles, proches de la calligraphie, d’une partition. On retrouve son trait dans ses gravures, même si elles sont un peu plus rudes et dans ses papiers peints.

Le travail plastique de Claude Briand-Picard se fait avec les matières « de notre environnement domestique, urbain, commercial et se développe à partir de l’appropriation de ces couleurs industrielles ‘toutes faites ‘…  La souplesse des barrières de signalisation, des avertisseurs, des tuyaux de canalisations, des hoola-hoops, des sacs en plastique que j’utilise détermine à chaque exposition une forme différente suivant le mode d’accrochage ou de présentation choisie, écrit-il. »

 

C. Briand-Picard, Monoprix 2, 2004

Profitez en, ces deux artistes n’exposent pas souvent.

Exposition INTERLIGNES

du 23 juin au 17 novembre 2017

Librairie Le silence de la mer

5 place Saint-Pierre

56000 Vannes

Tél. 02 97 13 66 09

Heures d’ouverture : 10h – 19h sauf le lundi 14h – 19h

Pierre Thomas

Pierre Thomas, photographe et graveur, est plus que discret et difficile à suivre parce qu’il n’a pas de site internet, pas de page facebook, pas de compte twitter , de plus, il ne parle. Mais on arrive à l’attraper, par hasard, à l’occasion d’une exposition comme celle qui se tient à Librairie & Curiosités à Quimper jusqu’au 29 juin.

quelques mots de lui, sur le site de Oues-France à l’occasion de cette exposition.

« Ma démarche picturale consiste à recomposer, par le biais de la photographie, des « Paysages » , des « univers » à partir de ces matières, à leur donner une existence propre indépendamment de leur origine…. Depuis quelques années j’ai ressenti le besoin d’élargir mes investigations en pratiquant la gravure sur zinc (eau-forte/aquatinte) et la photographie au sténopé, ceci sans aucune rupture dans ma recherche par rapport aux matières de la flore et la faune ». Extrait de  son texte sur le site du festival Empreintes d’artistes

Librairie et Curiosités, 1 bis rue Toul al Laër , 29000 Quimper, 09 82 32 84 11

L’échelle des gris, une installation du sculpteur Marc Didou est à voir dans les ruines de l’abbaye de Bon-Repos.  L’artiste rend   hommage aux bâtisseurs d’hier et d’aujourd’hui, tout en redonnant vie au vitrail disparu de l’église abbatiale.

L’invitation à la découverte du bâtiment est proposée ici par l’interaction entre l’espace, le temps et la lumière qui incite le visiteur à parcourir le lieu.

L’ installation utilise l’intensité des variations solaires pour exacerber l’importance de la lumière, comme valeur spirituelle de ce lieu monastique.

jusqu’au 30 octobre.  Horaires d’ouverture de l’abbaye différents en juin et juillet

Abbaye de Bon-Repos, 22570 Bon-Repos sur Blavet. Téléphone : 02 96 24 82 20 ‎

Marion Le Pennec_Terre Animale

Marion Le Pennec travaille essentiellement l’encre dans des œuvres sur  papier en noir et blanc qui jouent sur les contrastes et l’épuration et gardent  la trace des éléments de figuration qui les inspirent, mêles à de grands  gestes graphiques.

 Exposition Au bord du monde avec le sculpteur Michel Leclerc

Galerie Les Funambules, 23 Place de la Poissonnerie, Vannes
du mardi au samedi de 14h à 18h

Jartdin à St Michel en Grève

Il s’agit de Fred Mazoir, Regis Poisson, Thomas Ryse et Michel Thamin.

Depuis 2006, Y. Josse et J.M. Martin proposent leur jardin privé située en bord de mer, à des sculpteurs, le temps d’une exposition qui mêle les œuvres artistiques aux couleurs, parfums, formes, graphismes et textures végétales. Ouvert en été seulement, au moment de l’exposition.

Ouvert tous les jours du 3 au 11 juin, de 14h à 19h

32 rue de Toul ar vilin, 22300 St Michel en Grève

Tél. 0296357675 et 0608944624

Sylvain Le Corre, sans titre, aquarelle, 2016

Le travail de Sylvain Le Corre – aquarelles et volumes – est en lien direct avec sa fascination pour les milieux naturels ; il explore, note, enregistre, photographie particulièrement les détails insolites, les curiosités, les anomalies du monde animal. En établissant des connexions entre les rochers, les arbres, les insectes, il crée un monde personnel imaginaire composé de formes à la fois réelles et irréelles qui intriguent.
Vernissage le  dimanche 7 mai à 17h.

Une exposition à l’initiative de m-galerie, galerie nomade
à l’abbaye de Coat Malouen 22480 Kerpert. Ouvert les vendredi, samedi, dimanche de 14h à 18h et les jours fériés.

Angèle Dehec, Winter Wrapped in Purple, 2014

L’exploration des lignes et des couleurs à laquelle procède Angèle Dehec est liée aux phénomènes naturels élémentaires que sont le ciel et l’océan. Sa vision de la nature communique au spectateur un sentiment de plénitude méditative : « Chaque jour, une lumière, une couleur, un détail dans le paysage vont capter mon attention et engendrer des pauses, de véritables arrêts sur image loin de toute contrainte et propices à la création. Ces observations sont devenues pour moi un réflexe naturel et vital ». les couleurs deviennent lumières et les bandes noires dont elle cerne généralement ses tableaux donnent d’autant plus de force et de tension aux éléments qu’elle décline avec un souci d’épuration et d’économie des moyens.

Atelier/exposition, coworkpic – 25 rue de Reims – 29160 Crozon

visite de l’atelier sur rendez-vous. Demande par mail à angeledehec.art@yahoo.com

Annelise Nguyên, sculpture acier

Annelise Nugyên installe ses sculptures en acier à Douarnenez pendant deux mois ; les formes sont en mouvement, légères et traversées par la lumière contrairement à ce que pourrait laisser penser le matériau. Annelise Nugyên connait bien le métal, puisqu’elle a travaillé dans une fonderie, une chaudronnerie et qu’elle a été soudeuse. Les sculptures sont accompagnées des sérigraphies de Marion Lapie.

Le centre André Malraux, géré par la ville, est un lieu d’enseignement en arts plastiques, musique et danse mais c’est aussi un lieu d’exposition, bien que cette activité soit moins connue. Vernissage le 7 avril à 18h.

Centre des arts André Malraux, 88 rue Louis Pasteur, 29100 Douarnenez.

Du mercredi au dimanche, de 14h à 18h. Tél. 02 98 92 92 32.

Maya Mémin, installation

Maya Mémin pratique en priorité la gravure sur papier Japon, travaille sur sa trame et les variations de la couleur, les vibrations qui en émanent, avec une prédominance des formes carrées, rectangulaires et du demi-cercle.  Matières,  transparences,   formes   et   influences   orientales   marquent son univers.

L’exposition présente en particulier ses grandes bannières toujours disposées de manière originale dans l’espace qui les accueillent.

Galerie Arts Raden. Tél. 06.16.38.35.95

Ty-Raden Kerdreanton, 29710 Plogastel Saint-Germain.

L’exposition est visible du 14 avril au 8 mai, les samedis, dimanches, et jours fériés de 15h à 19h.

 

Françoise Danel, Rouge

Les sujets de Françoise Danel ont toujours été des choses simples, des pots, des cailloux … Après une période en noir et blanc, elle est revenue depuis 2014 à la couleur.  Elle travaille actuellement sur la ligne et la courbe, de manière abstraite avec pour toile de fond la matière, les formes épurées.

Galerie Audrey Marty, 4 rue du Pourpris, 35400 Saint-Malo

Tel. 06.87.26.90.31

Tous les jours de 10h30 à 13h et de 14h30 à 19h.

Mais fermé le matin les jeudi et vendredi

 

Photo-graphisme Y. Jousse et M. Le Claire

 mt -galerie, galerie nomade, présente un travail à quatre mains en  noir et blanc sur le thème de la nature : la mer, les arbres, la roche.  Yves Jousse, peintre, prolonge les photographies de Jean-Michel  Le  Claire. Une fusion entre la photographie argentique et le  graphisme.  Yves Jousse  utilise de préférence sanguine, fusain et  pastels. Il vit  et travaille en Saintonge (Aquitaine) et en Inde. Jean-  Michel Le  Claire est photographe. Il vit et travaille à Port-Louis  (Bretagne).  Outre leurs travaux en commun, chacun mène, de son  côté, sa  propre démarche. Ferme Auberge La Ville Andon, 22170  Plélo.  Ouverte les vendredi, samedi, dimanche. Tél. 02 96 74 21 77.

Une attention éperdue aux enfants. B. Mouchel

Dans le cadre du Printemps des poètes, Brigitte Mouchel expose ses livres d’artistes et ses affiches-poèmes à la médiathèque Georges Perros, place de l’Enfer à  Douarnenez {29}

Brigitte Mouchel est tout à la fois plasticienne et écrivaine, attentive au monde contemporain. Elle pratique le collage qu’elle veut représentatif d’une réalité complexe et difficile à appréhender. Côté plastique, elle réalise des dessins-collages à partir de photos découpées dans la presse, fragments du monde et de son actualité. Dans ses écrits, elle assemble des paroles entendues, des extraits de discours politiques, des traces de toutes sortes…. Soucieuse  de la place de l’artiste dans la société, elle est engagée dans plusieurs associations culturelles qui croisent des préoccupations artistiques, sociales et politiques.

 

L’exposition états de mer téléphonés présente un travail réalisé par Marie-Michèle Lucas – une artiste brestoise – en relation avec sa résidence à Ouessant en janvier 2015.

Le travail de Marie-Michèle Lucas, qui prend des formes variées et imprévues, est souvent en relation avec les environnements naturels ou habités. Cette exposition comprend 16 dessins qui sont des relevés d’observation, une vidéo, et 4 capsules sonores. Elle s’articule autour du lien que les îliens entretiennent avec ce qui se passe sur la mer ou au-delà. Une présentation aura lieu le jeudi 2 février de 17H30 à 18H30.

Musée des Beaux-Arts de Brest,  galerie de l’artothèque, du 2 février jusqu’au 30 avril 2017.

 

L’association les Moyens du Bord propose une journée de réflexion sur les arts visuels et invite tout un chacun à apporter son regard et ses idées. Le matin, échanges en groupe autour de différents thèmes. L’après-midi, restitution des groupes de travail et débat. A 15h30 un atelier est ouvert pour des expérimentations graphiques et la petite édition militante.
Gratuit et ouvert à tous.
Inscription au 02 98 88 25 62 ou lesmoyensdubord.mdb@gmail.com

Samedi 21 janvier de 9h à 17h30 – au Cloître-Saint-Thégonnec (29)

  Comme Chaque fin d’année, l’exposition « Petits formats et œuvres sur papier » de la galerie  Oniris met en avant des œuvres sur papier, des gravures et des sérigraphies à des prix plus  abordables que les œuvres sur toile. Les artistes de la galerie étant internationalement connus, les prix restent évidemment en rapport.  Mais rien n’empêche de se faire plaisir au moins  visuellement, car quel que soit le support, les œuvres sont de qualité.

 Exposition du 10 décembre au 14 janvier 2017

Oniris, 38 rue d’Antrain, 35700 Rennes,du mardi au samedi, de 14h à 19h.

dufayard-f_ceramiqueFrançois Dufayard travaille la céramique depuis bientôt 40 ans. Elle réalise des pièces uniques et son travail au pinceau, entre technique orientale traditionnelle et recherche contemporaine, témoigne de son intérêt pour la céramique asiatique.

Exposition à l’atelier jusqu’au 31 décembre 2016, sur rv uniquement :

15 Bd Franklin Roosevelt, 35200 Rennes

jy-bocher_2015Peintre abstrait, JeanYves Bocher, selon ses termes, travaille dans l’instant, le  spontané; ce qui me préoccupe dit-il, c’est l’aléatoire et l’inattendu. La réalisation d’une toile n’est pas le résultat d’esquisses ou de dessins préalablement réalisés, mais une entreprise qui prend forme sur le champ et qui donne naissance à l’œuvre immédiatement avec ses réussites mais aussi ses défauts. Je prends ou je laisse, dit-il. Le résultat : des toiles, souvent colorées, d’une grande variété.

JY Bocher expose à la boutique de BOcarré,  spécialisée dans le recyclage de voiles de bateau pour l’ameublement.

7bis rue Salonique, à Quimper {29}. Tél : 09 81 32 82 26.

thamin_douarnenez_dec-2016

L’exposition présente différentes facettes du travail de Michel Thamin :  des pierres levées, comme des vestiges intemporels et silencieux de la présence humaine; des galets fendus et gravés à l’intérieur qui seront redéposés dans leur site d’origine; enfin, les « lithoglyphes », boîtes de pierre dont le contenu est annoncé par un petit signe énigmatique. Le visiteur est invité à en soulever le couvercle…

Centre André Malraux, 88 rue Louis Pasteur, 29100 Douarnenez.
Du mercredi au dimanche, de 14h à 18h.

sheila-hicksLe restaurant Ar Piliguet sur l’ile d’Ouessant expose quelques œuvres de S. Hicks, une artiste américaine prolifique qui vit à Paris et expose dans le monde entier. Depuis les années 60, elle tisse des œuvres colorées, sculptures, panneaux, rideaux, colonnes, à poser, accrocher, suspendre… une créativité sans limite dans les formes et dans les dimensions qui utilise laine, soie, et coton.

Les œuvres choisies pour le restaurant seront sûrement de taille raisonnable. Pour ceux qui n’ont pas la chance d’habiter Ouessant, départ en bateau du Conquet ou de Brest tous les jours (et retour bien sûr). le restaurant est ouvert tous les jours, midi et soir.

Isis, Aurélie Nemours. Sérigraphie.

Isis, Aurélie Nemours. Sérigraphie.

L’artothèque de Brest propose en prêt une collection de 1100 œuvres, en grande majorité des gravures sur papier (les estampes) mais aussi des photos, des dessins, videos et sculptures, représentatives de l’art contemporain et de ses différents courants.

Pour mieux faire connaître sa collection, l’artothèque a choisi d’exposer ses acquisitions des dix dernières années, mêlant les artistes travaillant en Bretagne, les artistes français et internationaux.

C’est à la Maison de la Fontaine, 18 rue de l’Eglise, Brest Recouvrance.

Du mardi au samedi, de 14h30 à 17h30. Tél. 02 98 00 88 67

 

 

livres-pauvres_mt-galeriemt-galerie, galerie nomade, s’installe le temps d’un week-end dans l’atelier de la plasticienne Bénédicte Hubert-Darbois pour présenter ses livres d’artiste. Une collection ‘hors commerce’ où l’écriture rejoint l’intervention originale d’un plasticien, ou l’inverse, juste pour le plaisir des rencontres et des échanges. Un ensemble de 240 L3V qui propose des œuvres très différentes et qui reflète la sensibilité des duos d’artistes.

atelier de Truhélin – Les 1er et 2 octobre, de 14h à 19h
chez Bénédicte Hubert-Darbois
27, route de Bourgerel, 56610 ARRADON, près de Vannes.
mt-galerie – 06 78 76 54 34 –
Bénédicte Hubert-Darbois : 06 61 40 61 37. Pour venir à l’atelier Truhélin

Cristina de Melo, Kreutzer, 2004, tressage bande magnétique et partition, 19 x 35 cm.

Cristina de Melo, Kreutzer, 2004, tressage bande magnétique et partition, 19 x 35 cm.

Cristina de Melo conjugue ses passions pour la poésie et la musique. Elle procède volontiers par un tressage de lettres, de mots, voire de notations musicales, qui s’entrelacent à la manière d’une texture polyphonique très serrée. Les œuvres qui se réfèrent à des pièces musicales entrecroisent fragments de partition et bandes magnétiques.

 

 sdjqmdqmdjqdlqjdlqjdlqjdlqjdqdjlqdjl

dsdsdsdsd

Loire, 1983, pastel, acrylique, 16x25

Loire, 1983, pastel, acrylique

Cette exposition associe les pastels de Nathalie Fréour et des poèmes de Gilles Baudry pour évoquer l’abbaye de Landevennec et son environnement naturel. N. Fréour utilise des pastels à l’huile, ou l’acrylique, sur papier d’Arches, Richard-de-Bas, de soie ou Japon marouflés sur toile. Sa technique inédite donne à à la fois matière et transparence à son travail. Cette collaboration a donné lieu à un livre aux éditions CRER.

L’exposition dure jusqu’au 30 septembre 2016 ; vous avez le temps, mais ne la manquez pas. A coté de la boutique de l’abbaye (Presqu’ile de Crozon), entrée libre, 10h – 11h et 14h30 – 18h.

 

Marion Zylberman expose « Jardins Marins » aux Jardins de Kerdalo, à Trédarzec (près de Tréguier, Côtes d’Armor) au bord de la rivière du Jaudy. Jusqu’au 15 septembre 2016.

Nuits_Marion ZylbermanA noter la sortie incessante de son livre « Haïkus de la Mer », en collaboration avec Alain Kervern (textes), aux éditions Géorama : quelques pluies, quelques vagues et autres nuages et grains.  Au passage, un rappel pour « Nuits d’Ouessant », paru l’année dernière chez le même éditeur et toujours disponible en librairie.

Marion Zylberman anime également un nouvel atelier de dessin de nuit,  depuis le haut du phare d’Eckmühl de Penmarc’h, le 11 août . Places limitées. S’inscrire auprès du Vieux Phare (02.98.58.72.87).

Le thème des tableaux de Gilles Guias, c’est une silhouette d’homme dont on comprend au fil de cette répétition/variation qu’elle est la recherche de ce qui caractérise l’humain, l’universel incarné. Entre art abstrait et figuratif, il déclare : « Ce qui m’intéresse, c’est le silence » ; silence et solitude se dégage effectivement de ses peintures. Pour Gilles Guias, le travail artistique doit produire de l’émotion et de la réflexion.

Exposition « Les Choses Importantes » de  Gilles Guias du 9 juillet au 7 septembre 2016, au Château de Beaumanoir à Evran (35). Vernissage le samedi 9 juillet à partir du 14h30. Entrée gratuite à l’exposition sur rv. au 06 32 31 58 37.

À la fois peintre et sculpteur, Jean-Pierre Deguillemenot a trouvé dans le verre le matériau qui lui permet de jouer sur les rapports entre opacité et transparence, couleur et matière. Il réalise des pièces uniques, et collabore parfois à des projets architecturaux. Ses sculptures sont en verre fusionné (plaques ou morceaux), thermoformé avec des inclusions d’émail ou d’oxydes métalliques, comme des strates recomposées.

Maryline Le Gouill est céramiste. Elle utilise l’argile qu’elle assimile aux principes de la nature car, pour elle « faisant appel aux quatre éléments fondamentaux, la terre, l’eau, l’air et le feu, l’art de la céramique est symbole d’harmonie ». Son approche de la matière tient d’une démarche alchimique, même si ses symboles restent personnels.

A Quimper (29), le musée départemental breton est installé dans le Palais des Évêques agrandi, restauré et reconstruit jusqu’au milieu du XIXe siècle. Y sont présentées ses collections d’archéologie, d’art ancien et d’art populaire. Mais le musée organise aussi régulièrement des expositions d’artistes finistériens contemporains (graveurs, céramistes…). Les œuvres, selon une scénographie devenue courante, sont partiellement réparties dans les salles d’exposition permanente. Les thèmes ou les techniques choisis créent des liens entre passé et présent.

Le Rayon Vert à Nantes est une galerie associative dont la mission est de faire découvrir la diversité des démarches dans l’art d’aujourd’hui et d’en permettre l’accès à tout amateur ou curieux. Elle expose des artistes déjà reconnus ou de jeunes talents, et toujours des oeuvres originales, abordables pour les collectionneurs ainsi que pour un large public. En fin d’année, elle organise une grande exposition de petits formats – 750 en 2015 ! – pour tous les goûts et tous les budgets.

Philippe Théallet à Quimper (29) propose à la vente des peintres du XXe essentiellement bretons, mais aussi un ensemble permanent de céramiques de Quimper anciennes, des expositions ponctuelles de céramiques contemporaines et des sérigraphies – à un prix très abordable – créés par les artistes.

Les toiles de Jacky Lézin regorgent de références à l’univers de la machine et aux objets mécaniques. Passionné de jazz,  il multiplie les allusions aux appareils qui émettent du son. Il a un sens de l’accumulation et de la disparité des éléments juxtaposés qui s’apparente à l’esprit du collage. Mais c’est vers la dimension du rêve qu’il oriente son travail, dans des toiles qui foisonnent de couleurs et de mouvements. (rubrique Du collage aux multimédias)

 Gwenaëlle Magadur travaille essentiellement sur le geste et sur son rythme. Il s’agit  pour elle de « trouver la ligne, l’effacer, la retrouver. Trouver un rythme, un équilibre dans  la composition d’une branche, d’une feuille ».

 Sa fascination pour le mouvement l’a tout naturellement amenée à se confronter à  l’univers musical, afin de mettre en évidence des jeux de couleurs et des gestuelles  propres à différents instruments, dans des peintures acryliques, encres, gouaches  réalisées durant les concerts.
(rubrique La figuration revisitée)

 La galerie de F. Hameury à Lanmeur (29). Le sculpteur François Hameury s’est doté de sa propre galerie : un espace rénové de 300m2 à côté de son atelier où il peut librement exposer plus de 20 ans de travail. Ses sculptures sont souvent en mouvement, car dit-il, il a du plaisir « à trouver des équilibres impossibles avec des matériaux contraires, des volumes qui s’opposent  dans la dynamique ».

 La Boucherie à Saint Briac (35) est, comme son nom l’indique, une  ancienne boucherie. Elle expose une palette variée d’artistes travaillant différentes techniques : peinture, photo, sculptures, assemblages…. Ils viennent d’horizons géographiques différents, et on y trouve quelques noms bretons.

Brigitte Dautrême joue sur la transgression des catégories et la séparation trop théorique entre le figuratif et l’abstrait. Elle préfère se situer au point de jonction entre les deux : « Au départ de ma démarche il y a le croquis rapide de paysages (espaces, ciels, landes…) pris sur le vif. Puis je les traduis dans mon atelier par de grands aplats de formes, couches de peinture superposées où la figuration n’est plus reconnaissable mais reste essentielle ».  (dans la rubrique Entre figuration et abstraction)

Philippe Vergoz travaille sur la vibration parce que, selon lui, la vibration relie tout ; il explore toutes les pistes permettant de tisser des liens et des oppositions entre l’ombre, la lumière le geste et la surface : « À force de recherche, les connexions se font d’elles-mêmes, je finis par mémoriser les gestes et un alphabet de formes me permet d’exprimer l’instant présent sur la toile ». (dans la rubrique L’abstraction du lyrisme à l’épure)

Ouverte au mois de juin, l’ARTQUEST galerie de Paimpol (22) se présente comme une galerie d’art contemporain et de curiosités. Elle mélange artistes de Bretagne et d’ailleurs – connus ou moins connus – tableaux et objets inattendus. Jean-Louis Cleret, le propriétaire, entend  offrir à ceux qui n’ont pas l’occasion de se rendre dans les expos d’art contemporain (ou qui n’osent pas) différentes visions artistiques actuelles. Compte tenu de sa carrière professionnelle et de ses goûts personnels, J.L. Cleret « baigne dans l’art » depuis 40 ans. (dans la rubrique Lieux d’exposition)


Jean Grisot
inscrit sa démarche dans l’esprit du « Land-Art ». Au cours de  multiples marches dans ses lieux de prédilection, il fait des relevés, opère des  prélèvements, « prend des notes » visuelles. Cela se traduit par des bandes de  papier (de 12 cm. de large sur des longueurs qui peuvent aller jusqu’à 100 mètres)  déroulées sur le sol, puis peintes. Ses dernières réalisations, « suite des paysages »,  sont des tableaux fortement imprégnés des légendes et de l’histoire des lieux du  centre Bretagne.
(dans la rubrique la figuration revisitée)

Béatrice Roux cherche à traduire les variations de la lumière selon des techniques très variées, avec le corps comme dénominateur commun : « Mon travail pictural et sculptural s’est toujours articulé autour du corps, à travers des installations, des performances, avec des médiums différents (peinture, craie, acrylique sur support toile/papier, terre grillage fillasse, corps…) ».
 (dans la rubrique L’abstraction, du lyrisme à l’épure)

Olivier de Coux se confronte principalement au métal et explore l’espace en suivant les multiples possibilités offertes par la ligne. Ses sculptures sont basées sur des formes géométriques élémentaires. (dans la rubrique La sculpture)

Dans les sculptures métalliques de Jos Graignic, « trois recherches sont privilégiées, écrit-il, l’univers coloré et poétique du cirque (les funambules), la beauté des poissons (bar, saint-pierre) et le non figuratif d’inspiration taoïste sur les molécules et des chromosomes ». Graignic travaille ainsi sur les notions de fluidité, de circularité et de rondeur.

L’Ère du Temps est galerie associative dans l’ancienne école des filles de Locquirec (29), mise à disposition par la commune. En toute indépendance, la galerie accueille l’art contemporain dans toute sa diversité – figuratif, abstrait, géométrique ou pas, sculptures, peintures, gravures…-  pour répondre aux attentes de publics variés. Les artistes gèrent eux-mêmes leur exposition.

La galerie UpArt à Brest, qui se définit comme une « galerie d’art et d’objets d’art », expose aussi bien des peintres que des sculpteurs-céramistes, des artistes œuvrant dans les nouvelles technologies ou des photographes, tous travaillant en Bretagne. Dans le même quartier, toute proche : la Maison de la Fontaine et, au passage, le petit jardin des explorateurs.

Avant de pratiquer la sculpture, Annelise Nguyên a travaillé comme Compagnon du devoir dans une fonderie de bronze et une chaudronnerie d’art, puis comme soudeuse dans l’aéronautique. Elle a réalisé plusieurs sculptures de plein air en plat d’acier cintré à froid, soudé et galvanisé. Une impression de légèreté et d’apesanteur émane de ses œuvres qui prennent volontiers un aspect aérien. Ses sculptures récentes sont construites en tiges d’acier soudées, au chalumeau pour les plus fines, à l’arc ou à l’argon pour les grosses sections. Elle a aussi conçu des pièces de mobilier intérieur sur mesure, en tôle ou fil d’acier soudé et patiné, notamment des lustres. (rubrique « La sculpture »)


Pour Yann Queffelec, la relation avec le paysage, plus particulièrement celui  des côtes maritimes, est devenue de plus en plus essentielle, en tant que    source de création plastique. Ses peintures se caractérisent par des contrastes  extrêmement affirmés entre le noir et le blanc, avec des transitions finement  nuancées de multiples qualités de gris.
Les oppositions donnent ainsi plus d’intensité à ses paysages marqués par une  élimination quasi radicale de toute couleur.

Des galeries que nous n’avions pas encore recensées :

Le Gai Sabot (Audierne, 29) présente essentiellement des artistes contemporains du Finistère sud. Ancienne boutique (comme son nom l’indique), elle dispose de 4 salles, ce qui lui permet d’exposer en permanence les artistes de la galerie et en même temps, chaque été, un artiste invité dans une exposition temporaire.

La Maison de la Fontaine (quartier Recouvrance à Brest, 29) une ancienne maison en pierres aménagée pour des expositions d’art contemporain sur ses deux étages, tout en lui laissant son charme de vieille demeure. En profiter pour faire le tour du petit jardin des explorateurs juste à côté dont la passerelle offre une belle vue sur la rade et le château de Brest.

le travail très varié d’Élisabeth Couloigner témoigne de son intérêt pour la calligraphie et le travail sur la lettre qu’elle décline de manière particulièrement inventive. Elle a également réalisé plusieurs livres d’artiste dont la plupart sont sans texte, notamment la série « Liber Végétalis » basée sur le langage plastique lui-même plutôt que sur le langage écrit. (dans la rubrique La dimension de l’imaginaire)

Georges Le Fur pratique essentiellement la gravure sur bois qui lui permet « de se battre physiquement avec la matière ». Ses thématiques sont l’exil, l’exode, le nomadisme, ce qui l’amène à traduire graphiquement tantôt la foule, tantôt l’isolement. S’il peut être considéré comme un artiste engagé, ce n’est pas à travers un parti politique qu’il agit, mais au nom d’un ancrage social, comme lorsqu’il intervient en tant qu’artiste dans les prisons en se confrontant à une réalité aussi lourde que douloureuse. (dans la rubrique L’artiste au cœur de la société)

Michel Politzer accorde une place primordiale à l’énergie, au geste, mais aussi à la trace et au signe. Très présente dans ses sculptures, la figure humaine intervient de manière plus ou moins explicite dans son oeuvre picturale qui défie toute appartenance à une catégorie. Tout se passe comme si ces figures, parfois tout juste esquissées, étaient prises dans un réseau de forces qui les entraînent dans un tourbillon de formes et de couleurs. (dans la rubrique La figuration revisitée)

La toute nouvelle galerie Plein jour à Douarnenez (29) est une initiative de deux artistes Alexandra Duprez et Jean-Pierre Le Bars. Ils souhaitent présenter divers aspects de l’art d’aujourd’hui avec un goût prononcé pour l’art brut et l’art concret et géométrique, un goût tout à fait en phase avec leurs propres univers.

La mairie de Pontivy (56) a transformé les anciens Bains-Douches en un lieu dédié à l’art contemporain. Le hall d’exposition au rez-de-chaussée propose les œuvres d’un artiste en résidence sur place, et d’autres sélectionnées par le centre d’art contemporain de Kerguéhennec (56). Le lieu est ouvert certains jours ; contacter la mairie : 02 97 25 00 33.

Dans un bâtiment conçu par l’architecte Christian de Portzamparc, Les Champs Libres à Rennes regroupe trois entités de la ville : Bibliothèque, Espace des sciences et Musée de Bretagne, dans l’idée d’établir des échanges entre culture, sciences et sociétés. Le musée de Bretagne organise fréquemment des expositions d’art contemporain.

La figure humaine est au centre du travail d’Alexandra Duprez, souvent fragmentée, un peu comme dans la peinture aborigène d’Australie à laquelle elle s’est vivement intéressée. Mais elle s’offre aussi à de multiples interactions avec des éléments de natures diverses issus du monde animal, végétal, minéral. Cela crée d’énigmatiques rencontres d’images que le spectateur interprète à sa guise. (rubrique « La dimension de l’imaginaire »)

Le graveur Erik Saignes pratique principalement l’eau-forte et la pointe-sèche ; sa démarche tend vers une figuration stylisée qui cherche à révéler et à mettre en valeur ce qu’il nomme les petits riens de son environnement végétal et aquatique. Un autre aspect de son travail qu’il désigne sous l’expression « paysage sans nature » s’oriente plus franchement dans le sens de l’abstraction. (rubrique « La figuration revisitée »)

Depuis 2012, Catherine Lavallade base son approche de l’abstraction sur une recherche autour de la musique. Elle a suscité des peintures à l’huile et à l’acrylique, des dessins au fusain, aux feutres, à l’encre, en relation avec un répertoire classique et contemporain varié (Chopin, Debussy, John Cage…). (rubrique « L’abstraction, du lyrisme à l’épure »)

Jean-Claude Faujour travaille volontiers à partir de signes et de symboles qu’il reprend plastiquement et qui deviennent le fondement d’un langage personnel tout à fait singulier. (rubrique « La dimension de l’imaginaire »)

Les thématiques de prédilection d’Yves Marion sont la mer, les côtes et les hameaux de Cornouaille, des scènes de la vie portuaire, des villages de campagne, mais également des natures mortes, des piétas… Il les transcrit avec un rythme pictural d’une grande vivacité ; ainsi quelques traits ou taches stylisés suffisent pour composer une toile et évoquer la nature la plus brute de son sujet.
Dans les encres sur papier de Marion Le Pennec, des éléments de figuration côtoient, de manière plus ou moins explicite, d’amples gestes graphiques qui semblent liés à la respiration.
Dans la démarche de Jean-Luc Le Balp, le dessin et la figuration se sont peu à peu effacés pour donner naissance à une œuvre basée sur une confrontation de formes, de matières, de couleurs et de textures plus ou moins accidentées. Il stimule ainsi son imaginaire visuel tout à la fois librement et rigoureusement, comme s’il cherchait à capter au plus près les vibrations du matériau.
(tous ces artistes sont dans la rubrique « La figuration revisitée)

D’origine portugaise, installée depuis 2012 à Tréflez, Inês Ferreira recherche la dimension contemplative de la sculpture, en particulier lorsqu’elle la situe dans des lieux spirituellement chargés comme les chapelles bretonnes. Sophie Franck ne cherche pas à dompter la matière minérale mais à en révéler ce qu’elle possède de plus organique. Ses sculptures donnent une impression de force tout en laissant pressentir failles et ruptures potentielles. (rubrique « La sculpture)

L’Autre Rive est un endroit original situé dans la forêt de Huelgoat (29) : un café librairie (5000 livres quand même, tous domaines) et cybercafé, avec une petite restauration maison à toute heure qui plait beaucoup aux tripadviseurs. C’est un lieu convivial pour se poser (et y revenir) qui propose beaucoup d’animations tout au long de l’année, pour se détendre ou réfléchir ensemble. Parmi les animations, des expositions d’artistes souvent voisins et toujours de Bretagne.

L’atelier-galerie L’éphémère dans la petite cité historique de Port-Louis qui vaut une visite. Depuis un an l’atelier est animé par un collectif d’artistes – photographe, auteur, musicien, peintre – qui ont décidé de contribuer à l’animation de la ville et de la rade de Lorient, dans un esprit ouvert, constructif et détendu. L’animation prend différentes formes : festivals, cartes blanches, concerts, arts de la rue et expositions bien sûr.

La  galerie Le Rohan à Landernau (29) ouverte cet été et gérée par la mairie en partenariat avec le FRAC Bretagne. La mairie entend bénéficier des flux de visiteurs attirés par le fonds d’art contemporain Hélène&Édouard Leclerc pour faire vivre (culturellement et économiquement) la ville qui dispose, il est vrai, d’un beau patrimoine architectural. La première exposition a été organisée en partenariat avec le FRAC.  Elle ne compte que 2 peintres travaillant en Bretagne (N. Fedorenko, A. Leocat) sur 14 sélectionnés, en grande partie étrangers. Espérons que la galerie s’ouvrira davantage aux artistes contemporains de la région et aux femmes artistes.

La Galerie Louis Rançon située en plein centre historique de Rennes (35) à côté du Parlement. Elle est spécialisée dans le XIXe, début de siècle jusqu’aux années 40 et dans l’école bretonne.

Vous trouverez de nouveaux artistes sur le site  :

Claire Brugnon de Chavagnac, Nathalie Fréour, Marie-Gilles Le Bars dans la rubrique « Entre figuration et abstraction »,
Valérianik Herkimer, Jean-Pierre Le Bars, Marie-Hélène Lorcy, dans « L’abstraction, du lyrisme à l’épure »
Jean-Jacques Dournon, Gérard Pihou dans « La figuration revisitée »,
Daniel Tihay dans la rubrique « La sculpture »,
Alain Le Hérissé, Brigitte Mouchel, Ghislaine Lejard dans « Du collage au multimédia ».

Et de nouveaux lieux d’exposition :

Chez Jeannette à Pont-Croix (Finistère), La Chapelle des Ursulines à Lannion (Les Côtes d’Armor) et le Naïa Museum à Rochefort-en-Terre (Morbihan).