Expositions – Actualités

Christine Sutton, peintre

Cette plasticienne d’origine britannique, comme elle l’explique sur son site, nous montre « des dessins, des volumes et des photographies qui représentent des carapaces, des boucliers ou des mues. C’est à dire ce qui reste quand le corps a évolué et sur lequel sont inscrits les traces du temps et le vécu… La peau est un témoin social et religieux, solide et fragile, perméable et imperméable… Elle transmet une vérité de laquelle on ne peut se cacher. »

Elle recourt à des moyens techniques très variés, tour à tour de la paraffine, de la craie, des pastels, des teintures… Elle consacre beaucoup de temps à l’exploration de matériaux naturels inhabituels, fragiles et difficilement maîtrisables, tels les boyaux de porc, le collagène, l’alginate, susceptibles de se détériorer peu à peu, ce qui engendre pour elle une forme de tension créatrice. Coudre ces matériaux, les cuire puis les tremper dans des bains contribue à lui révéler de nouvelles pistes de travail, à la surprendre aussi, par delà tout résultat prévisible.

Christine Sutton se sert aussi fréquemment de plaques de zinc, de morceaux de gouttières comme support, jouant sur des formats très différents pour y inscrire ses paysages en utilisant des pastels gras, du graphique, des techniques mixte.

A retrouver dans le chapitre  Arts contemporains en Bretagne > La figuration revisitée . Octobre 2017