Expositions et actualités

Focus artistes – 9 février 2016

Les toiles de Jacky Lézin regorgent de références à l’univers de la machine et aux objets mécaniques. Passionné de jazz,  il multiplie les allusions aux appareils qui émettent du son. Il a un sens de l’accumulation et de la disparité des éléments juxtaposés qui s’apparente à l’esprit du collage. Mais c’est vers la dimension du rêve qu’il oriente son travail, dans des toiles qui foisonnent de couleurs et de mouvements. (rubrique Du collage aux multimédias)

 Gwenaëlle Magadur travaille essentiellement sur le geste et sur son rythme. Il s’agit  pour elle de « trouver la ligne, l’effacer, la retrouver. Trouver un rythme, un équilibre dans  la composition d’une branche, d’une feuille ».

 Sa fascination pour le mouvement l’a tout naturellement amenée à se confronter à  l’univers musical, afin de mettre en évidence des jeux de couleurs et des gestuelles  propres à différents instruments, dans des peintures acryliques, encres, gouaches  réalisées durant les concerts.
(rubrique La figuration revisitée)