Dérouet

Nathalie Dérouet

Selon Erwann Rougé, « après avoir longtemps travaillé le grès, elle choisit la pâte de porcelaine, certainement la plus susceptible d’éveiller l’imaginaire, car elle se nourrit d’une argile principalement composée de kaolin, au plus près de la roche granitique que nous foulons en Bretagne ». La finesse du grain, la cuisson à haute température (au-delà de 1300°C) permettent une belle qualité d’émaillage.  L’aspect méditatif de ses objets appelle le silence et la contemplation. Nathalie Dérouet a créé notamment un service de table pour le restaurant d’Olivier Bellin à Plomodiern, prépare une collection pour un comptoir à sushis situé à Brest, le Hinoki.