Morrow

« Mon travail parle de fragmentation et de l’emboîtement de ces fragments pour créer des entités. Les deux morceaux de chaque objet forment un emboîtement imparfait, parfois maladroit. Certains sont  ligaturés pour les contraindre à rester liés. Ces objets sont éparpillés, certain sont couchés donnant à l’ensemble l’aspect d’artefacts, comme si chaque céramique était une pièce d’un puzzle, le vestige d’une histoire révolue. Les bandes de caoutchouc, détournées de leur usage initial, font référence aux techniques de moulage : j’utilise de telles bandes pour maintenir les morceaux de moule pendant le coulage. Le contraste entre ces deux matières est recherché : la pureté de la porcelaine, sa délicatesse et sa dureté s’opposent à la matière commune encore presque brute d’un caoutchouc souple. Il y a un écho entre le subtil graphisme des oxydes incrustés sur la surface et celui créé par les attaches emballé autour. Ces fragments, aux bordures effilées, sont rafistolés ou juxtaposés comme pour récréer le contenant d’origine. Mon travail évoque cette quête universelle et délicate de la complémentarité ».