Christina Kubisch, compositrice et plasticienne allemande, conçoit des installations sonores d’un type très particulier. Depuis la fin des années 70, elle explore les champs electro-magnétiques qu’elle donne à entendre grâce à un casque spécial qui les rend audibles. Le résultat peut être très étonnant dans la complexité des rythmes et la variété sons produits.

L’exposition intitulée Echos Magnétiques s’organise autour de sa dernière oeuvre intitulée Cloud, à la fois visuelle et sonore. C. Kubisch a reconstitué un cloud réel (espace de stockage de données accessibles par internet) pesant 80 kg et composé de plus de 2 km de câbles. Le visiteur capte les sons produits par les différents éléments de cette installation grâce à son casque, et crée lui-même en direct son environnement musical par ses déplacements et les mouvements de sa tête. Le domaine artistique de C. Kubisch mêle la musique, le paysage sonore, les technologies du son et les beaux-arts.

Du 16 février au 14 avril, du mardi au vendredi : 10h – 17h, les samedi et dimanche : 10h-18h. Vernissage le vendredi 15 février à 18h30. Musée des Beaux-Arts de Rennes, 20 quai Emile Zola, 35000 Rennes. Tél : 02 23 62 17 45.

Catherine Cailliau est présente à Londres, dans le cadre de l’exposition collective Silent Witness à la Camden Gallery. C’est un peu loin, mais c’est l’occasion de voir en ligne le travail  récent de cette artiste, ce qui n’est pas si fréquent.

Catherine Cailliau présente des peintures et des gravures, inspirées du Voyage d’hiver de Schubert  car elle est aussi musicienne et associe souvent les deux domaines.

Elle travaille la vibration du trait (page facebook), cherche à capter dans l’instant des mouvements fugitifs. Elle travaille volontiers sur le principe de la série qui par ses variations et ses rythmes différents, évoque une suite musicale.
Du 12 au 23 février 2019, à la Camden Image Gallery, Londres.

Quelques travaux un peu plus anciens, ici.