Coudrage de C. Calmis (1954)

L’exposition présente des œuvres réalisées par des femmes, du Moyen-Age à nos jours (peinture, sculpture, dessin, installation). Elle entend mettre en lumière la fonction émancipatrice de l’art. Plus de 80 œuvres se déploient à travers cinq grandes thèmes :
Comment se libérer de sa condition féminine en bravant les interdits ? En quoi la représentation de soi  peut-elle prendre une dimension politique en faveur de la reconnaissance  des femmes peintres ? Comment renaître de la violence subie – sexuelle ou politique – en devenant artiste ? La remise en question de la vision stéréotypée des genres par l’art textile, et la question de la spiritualité en art, source d’énergie créatrice pour de nombreuses artistes. Le musée ne donne pas les noms des artistes exposées.

Vernissage le 28 juin à 18h30.

Du mardi au vendredi de 10h à17h. Samedi et dimanche de 10h à 18h. Fermé le lundi et les jours fériés. Musée des beaux-arts de Rennes, 20 quai Emile Zola, 35000 Rennes.

La Tour de Babel, V. Pagava, 1959, ACVP

“Cette exposition, écrit le musée, rend hommage à des artistes étrangères, nées “ailleurs” ou hors métropole, qui ont eu le courage de quitter leur terre natale pour venir vivre en France l’aventure de la création artistique.” Les six artistes présentées à travers 46 œuvres originales, sont arrivées en France entre 1920 et 1950 : Marta Pan, Simone Boisecq, Charlotte Calmis, Juana Muller, Véra Pagava, Judit Reigl. Une oeuvre de Marta Pan (1923-2008), Les Lacs (1988), est visible rue de Siam.
L’Exposition est organisée en partenariat avec le Musée des beaux-arts de Rennes qui présente Créatrices, l’émancipation par l’art du 29 juin au 29 septembre.

Musée des beaux-arts de Brest, 24 rue Traverse. Tous les jours, 10h-12h et 14h-18h, sauf le dimanche matin, et le lundi toute la journée.

En marge de l’exposition Je vous le dessine par La Poste. Lettres de Mathurin Méheut à Yvonne Jean-Haffen, Raphaëlle Peria présente de nouvelles productions inspirées par le lieu. Durant ses balades quotidiennes dans le jardin, elle a photographié une souche de champignons. Elle a ensuite, selon une technique personnelle, gratté la matière photographique avec des outils de gravure et formé des motifs qui donnent à l’image profondeur et volume et une forme d’étrangeté. « La mémoire efface, déforme, met d’autres images en surimpression, dit-elle; c’est ce que j’ai cherché à traduire plastiquement ».

Cette technique du grattage a été également expérimentée par Y. Jean-Haffen sur des dessins à l’encre de chine sur carton. Y. Jean-Haffen (1895-1993) a débuté sa carrière dans le tournant des années 1920. Elle travaille aux décors de paquebots, d’architectures, elle illustre plusieurs ouvrages et pratique l’art de la céramique. L’exposition Je vous  le dessine par la Poste présente une sélection des lettres qui sont adressées par Méheut (1882-1958) à Y. Jean-Haffen , sa collaboratrice et amie, ornées et rédigées, avec les réponses de celle-ci.
Jusqu’au 29 septembre, tous les jours, de 14h à 18h30.
Musée Yvonne Jean-Haffen, 103 rue du Quai – Dinan. Entrée payante : 4,50 euros ou 2,50 euros en tarif réduit. Tél. 02 96 87 90 80

“Je peins une nature tachée, qui bave. Mes images sont des ombres, des restes fugitifs, des mémoires brouillées, témoins de traces rendues indélébiles. Ce sont des prophéties d’un monde qui fuit.”  A. Gautron utilise une technique particulière qui mêle peinture acrylique et papier.  “Le papier, en absorbant l’eau, ralentit le séchage de l’acrylique et me permet ainsi de manipuler la matière, de la frotter, de la plier ou de l’arracher, de la faire couler, de la déplacer ” explique-t-il sur son site.

Vernissage le samedi 22 juin, à partir de 15 h.

Du 25 mai au 27 juillet 2019. Tous les jours, du mardi au dimanche, de 15 h à 18h30.

Galerie Reg’Arts, 3 bis av. du Gal de Gaulle 29890 Brignogan-Plages.

Marion Zylberman, avec une quarantaine de peintres, contribue à l’exposition collective “Infinies lumières de Bretagne”. M. Zylberman concentre une grande partie de sa démarche sur la question du trait, s’efforçant de traduire les variations rythmiques de la pluie, des vagues, les lumières nocturnes… Son trait donne lieu à une grande diversité de tempi ; nerveux, agité, bouillonnant ou plus large, il amorce un vaste mouvement, inéluctable, envahissant. Il englobe, parfois, la côte, l’horizon, le ciel, des parties de l’océan, comme si l’eau les avait annexés, prête à les engloutir. Elle communique volontiers ses œuvres sous forme de carnets de voyage. Vous l’avez compris, on aime bien le travail de M.Zyberman. Vernissage le samedi 29 juin à 18 h. Tout savoir sur l’expo et un peu plus….

Maison des Traouïero, 76, rue Gabriel Vicaire, carrefour de Ploumanac’h 22700 – Perros-Guirec – 02 96 91 44 93. Attention aux horaires.

L’exposition Siècle propose une immersion dans le temps. Chaque artiste présenté dévoile une réponse, une perception ou un questionnement qui nous amène à reconsidérer nos acquis avec la durée, la fréquence, la chronologie ou notre propre échelle de temps. L’expérience du temps devient ici matériau, sujet, support, voire même mirage. Commissaire d’exposition : Franck Mas. Les artistes présent sont : Laurent DEROBERT, Vincent DULOM, Guillaume LINARD-OSORIO, Frédéric MATHEVET, Colin ROCHE, Denis THOMAS et Anne-Charlotte YVER.

Du samedi 20 juillet au dimanche 22 septembre, de 14 h à 19 h. Vernissage le samedi 20 juillet à partir de 18h.
La Tannerie 29 rue du Roudour, 22 140 Bégard, un espace dédié aux rencontres entre l’art contemporain, le design et les projets sur l’espace au sens large. 
Tél : 02 96 13 12 45 / ader.latannerie@gmail.com

Danielle Le Bricquir base son œuvre picturale et sculpturale sur une interprétation personnelle de grands mythes celtiques, dans un esprit de fiction onirique libérée de tout souci de réalisme. C’est ainsi que sa représentation des animaux se charge par exemple de résonances symboliques. Elle dit apprécier toute métaphore propre à souligner le caractère poétique de sa peinture, « laquelle rend visible ce qui ne l’est pas ».
Tout l’été, elle exposera sous les Halles de Guerlesquin,150 œuvres, peintures et sculptures, ce qui représente une sorte de petite rétrospective avec des travaux récents et anciens (toiles cousues). Vernissage le vendredi 28 juin à 18 heures. Gratuite, ouverte tous les jours de 10 h à 13 h et de 14 h à 18h, l’exposition aura lieu du 1er juillet au 31 août 2019.
Guerlesquin est dans le Finistère, au sud-est de Morlaix.

Compressions et sculptures 

L’art et la créativité ont toujours fait partie de l’univers d’Alain le Hérissé, même dans l’exercice de sa profession de géologue au CNRS à Brest. À partir de papier recyclé et de bois récupéré sur les cageots, il compose des assemblages, à plat ou en volume, qui se complètent dans une relecture du réel : « Je me réapproprie des matériaux bruts et simples, dans une démarche de prolongement de leur durée d’usage et d’économie circulaire créative ».

Du 3 au 29 juin 2019. 10h -19h et en soirée les jeudi, vendredi, samedi. Café Fleuriot, 37 rue Louis Pasteur. Brest. Son travail est rarement visible, ne manquez pas d’y jeter un coup d’œil.

Francis Haye (1943-2011) est un artiste peintre et sculpteur contemporain reconnu, nous dit la présentation très succincte de l’exposition qui présente une partie de ses œuvres, mais sans beaucoup de reproductions. Il est par ailleurs difficile de trouver une documentation sur internet à propos de F. Haye, sauf de temps en temps sur les sites de vente. C’est dommage, parce qu’il est vrai que les quelques reproductions entre-aperçues semblent intéressantes.
« Huiles sur toiles ou bois, sculptures de terre ou de métal, l’évolution de l’artiste est restée indépendante de tout mouvement artistique et démontre une volonté d’expression «uniquement par la couleur ou presque», (Extrait d’un article du télégramme, mars 2011)
Du 14 au 30 juin 2019, tous les jours sauf le mardi, de 10h30 à 12h30 et de 15h à 19h. A vérifier.

Le Présidial, 13bis rue Brémond d’Ars, 29300 Quimperlé. Contact mairie : 02 98 96 37 37. Ou auprès de la fille de l’artiste : 06 89 43 9 603 ou hayecath@gmail.com.

Jean-Marc Nicolas

Cette année, pour son exposition estivale Place aux arts ! la ville de Fougères invite trois artistes représentatifs de trois courants de la sculpture contemporaine, reconnus au niveau national et international :
Lilian Bourgeat est un plasticien qui travaille sur le sur-dimensionnement des objets du quotidien. Son objectif : surprendre le spectateur, transformer le banal en insolite et brouiller les pistes de la perception.
Olivier De Coux est passionné par les sculptures métalliques. Il crée des œuvres changeantes à la lumière du jour, par la matière du métal dont la teinte se modifie avec le temps.
Jean-marc Nicolas est un artiste complet ; costarmoricain, paysagiste-concepteur, photographe et graphiste. Sa spécificité : créer à partir d’un dialogue entre un lieu, un contexte singulier et quelques images souvenirs.

Place aux arts ! Dans le jardin public  de Fougères (56), sur trois niveaux (il faut marcher…) et qui offre une belle vue sur le château et le quartier médiéval. Accès libre de 8h à minuit.

Benoît Sicat se définit comme un artiste indisciplinaire, c’est tout aussi bien un plasticien-jardinier. Ses œuvres picturales, sculpturales et photographiques investissent les espaces publics les plus divers. Sur invitation de la Ville de Lorient, il a conçu et créé une série d’abris insolites, à mi-chemin entre tente et cabane, à explorer, une exposition participative et tout public autour des cabanes et autres micro-architectures. 
« Je propose, écrit-il sur son site, de partager des espaces de jeu, de construction, de manipulation, de métamorphose et de composition. Mes constructions sont en kit, habitables ou modulables… elles sont lumineuses, musicales, volumineuses ou bancales.»
Du 29 mai au 21 juillet, du mercredi au dimanche, de 14h à 19h.
Maison de l’Agglomération, Quai du Péristyle à Lorient. (lieu de transfert temporaire des expositions de la Galerie du Faouëdic).

Le peintre Jean Grisot propose d’ouvrir au public une partie de son atelier sur rendez-vous. Cet atelier est entouré d’un jardin botanique de création récente faisant partie de la visite. Il y a quelques années, Jean Grisot et son épouse Yanyvone Grisot, ont construits dans le sud de la France un jardin botanique, labellisé par la DRAC Jardin Remarquable: “Le Vallon du Brec”. Ce jardin est original par la création d’édifices en bois peints et de “fabriques”.
Revenu en Bretagne, le couple entreprend la création d’un autre jardin “Le Jardin de Saint-Efflam” près de Pontivy. «Le fil conducteur pour moi, dit J. Grisot, est, depuis le début, “le  jardin” sa construction, son architecture, son impact dans le milieu “naturel”, et bien entendu l’association des végétaux, par leur nature, leurs couleurs, leurs formes». Le jardin entoure un atelier partagé par le peintre et Yanyvone Grisot qui expose ses photographies et peintures sur photographies. Il est ouvert au public sur rendez-vous.

Saint-Efflam, 56160 Langoelan. rv par téléphone au 02 97 28 82 49 ou par mail : grisot.jeanpierre@orange.fr.

Vient de paraître Dialogues contemporains avec Jean-Yves Bosseur d’Anne-Marie Minella (c’est moi). C’est une présentation des collaborations les plus récentes du compositeur avec d’autres artistes (une vingtaine) : peintres, vidéastes, metteur en scène, auteurs, artistes sonores.
Bosseur étant d’origine bretonne, Le livre fait la part belle aux artistes bretons, même si tous n’ont pas pu être pris en compte faute de place : Vonick Caroff, Thierry Le Saec, Yves Picquet et Michel Remaud pour les plasticiens, Paol Keineg, Gilles Baudry pour les auteurs, le conservatoire de Vannes avec Guénolé Keravec, sonneur, pour la musique bretonne.Au-delà de la région bretagne, sont également abordées des collaborations avec des auteurs comme Beckett, Butor, Hélène Dorion, Vera Molnar, des musiciens comme Daniel Humair…

L’intérêt est de montrer que la musique contemporaine, même si elle est discrète, peut s’entendre hors des salles de concert dans les situations les plus variées. Chaque collaboration est présentée au travers d’un entretien avec le compositeur et son interlocuteur qui font comprendre les échanges de l’intérieur. Plusieurs illustrations donnent une idée des formes que prennent ces collaborations. Le livre n’est pas réservé aux spécialistes, l’auteur a fait ses meilleurs efforts pour qu’il soit accessible à tous ceux qui s’intéressent à la musique et à l’art de notre temps.

Accords de lumière, V. Caroff, J.-Y. Bosseur. 2013 © V. Caroff

Ville Sauvage, T. Bernard, soubassophone. 2017 © D. Chiesa

Flux, film partition de C. Le Talec, composition musicale J.-Y. Bosseur. 2017 © C. Le Tallec

L’année dernière ils étaient 8, cette année ils sont 30. 30 artistes qui, dans la venelle des Cent Marches, l’escalier qui monte vers ou descend de la gare de Morlaix, investissent la rue, les rez-de-chaussée et les jardins privés des riverains.
L’association Don’t acte, à l’origine de cet événement, explique que « L’originalité de cette manifestation est de conduire le public vers les différents pratiques artistiques (peinture, installations, projections, rencontres-lectures de poètes et écrivains) par le biais de la découverte d’une rue, de ses habitants, le charme de ses maisons, la beauté de ses jardins offrant des points de vue inattendus sur la ville. » L’accès aux lieux est gratuit, samedi et dimanche de 13 h à 19h. Localiser les 100 marches.
Vernissage le samedi 29 juin, à 12h.
Vendredi 28 juin à 20h30, soirée inaugurale dans le chantier de SEW, le chantier de réhabilitation de l’ancienne Manufacture de Tabacs, 41 Quai du Léon, 29600 Morlaix.

Tout savoir sur le vernissage, la soirée inaugurale et les 30 artistes. Renseignements aussi au 02 98 88 43 98. 

Jean-Luc Bourel, Klervi Bourseul, Cécile Brigan, Alexandra Duprez, Joël Hubaut, André Jolivet, Cédric Le Corf, Maël Nozahic, Yves Picquet, Armel Richard s’exposent au château de Keroüartz (56).

Du 11 juin au 22 septembre 2019.

Ouvert les mardi et mercredi de 14h à 18h.

Château de Keroüartz, 29870, Lannilis. Au bord de l’Aber Wrach, à 25 km au nord de Brest.
Contact : 02 98 04 10 60.

L’exposition Entre source et nuage présente des encres, peintures et livres d’artiste de Pierre Delcourt. Privilégiant la réduction des moyens et la simplicité du langage, ses peintures sont conçues dans un esprit d’immédiateté et d’associations libres et abstraites. Elles cherchent à exprimer l’indicible de l’instant et pourraient se définir comme une tentative toujours renouvelée de présence au monde.

Le titre de l’exposition est extrait d’un poème de François Cheng.

Vernissage le dimanche 19 mai à partir de 15h. 

Du 20 mai au 29 juin, mardi, jeudi, vendredi, samedi de 14h30 à 18h30.

Galerie Ombre et Lumière, 49 rue Georges Clémenceau, 35400 Saint-Malo. Tél. 06 32 86 19 94.

François Talairach, artiste inclassable, présente à la boulange une soixantaine d’œuvres, issues de plusieurs séries, de différents médiums. Cet ensemble est réuni sous le terme : dévisagé, dans le sens de regarder avec attention, mais aussi d’enlever le visage.
Du 7 au 30 juin, les vendredi, samedi, dimanche, 14h – 19h.
Vendredi 7 juin, 18h : F. Talairach présente son exposition au public.
Samedi 15 juin à partir de 14h, un atelier d’écriture animé par l’écrivain Charles Madezo.
Samedi 22 juin à 17h, concert du musicien et compositeur François Lucas, pour hautbois et informatique, inspiré de l’exposition.
Samedi 29 juin à partir de 14h, studio photo. F. Talairach invite à participer à sa série photographique s’en aller. Dimanche 30 juin à 18 h, finissage de l’exposition.

La boulange, La Croix Notre Dame, 56520 Guidel . Tél. 06 17 47 73 50.

L’association Enki, organisatrice du festival de carnets de voyage Ici&Ailleurs à Brest, met en valeur les créations artistiques et culturelles liées aux voyages entrepris dans un esprit de découverte des cultures, les plus éloignées comme les plus proches. Aujourd’hui, le carnet de voyage est devenu une forme en soi, riche aussi de sa variété de ses écritures et de ses formes : journal intime, reportage, récit, poèmes, images dessinées, photographiques ou virtuelles, vidéo, sons, multimédia, etc.
Le Festival a lieu tous les 2 ans et propose des expositions, rencontres, films, tables ronde… Cette année, il interroge notre rapport au territoire dans sa dimension contemporaine, et met l’Algérie à l’honneur. Tout le programme est ici
Ici&Ailleurs, Les ateliers des Capucins, 25 rue de Pontaniou Brest. A partir de 10h. Tél. 02 98 37 36 00.

L’exposition qui s’intitule Les Murs présente des dessins, des oeuvre de couture et des sculptures de Fabienne Houzé-Ricard.

Vernissage le 24 mai à 18H en présence de l’artiste, également sur place le samedi 8 juin.

Exposition du 24 mai au 22 juin, tous les jours du mardi au samedi de 14h à 18h.

Galerie “Les Bigotes”– 7 rue de la Bienfaisance à Vannes, un lieu géré par la ville. Tél. 02 97 01 62 30.

 

Par  le  biais  de  la  photographie, P. Thomas  récolte des matières issues de la flore et de la faune et recompose des «paysages»  à  partir  de  ces  matériaux.  Une expérience poétique personnelle dans un rapport intime avec la nature qu’il laisse le spectateur interpréter librement.

Vernissage : mardi 7 mai à partir de 18h.

Du 9 mai au 28 juin ; du lundi au vendredi : 9:00 – 12:00 et 12:45 – 17:00, sauf jours fériés et le 31 mai.

Kelenn, centre de formation des écoles Diwan, 3 rue de la Vendée, 29000 Quimper.

(accès rue P. Borrossi, à côté du Collège Diwan)

La Journée Nationale de l’Estampe, en mai, est le moment choisi par Jean-Luc Le Balp, graveur roscovite, et l’association Les Amis des Arts pour organiser une exposition de gravures d’artistes venus d’ailleurs. La gravure est un domaine artistique singulier et dynamique et pourtant souvent mal connu du grand public.
Cette exposition met en valeur son expression contemporaine et les différentes techniques mises en oeuvre : pointe sèche, eau-forte, aquatinte..
   A l’Abri du Canot de Sauvetage et à la galerie Tea Brao, vous découvrirez plus de 40 œuvres de 5 artistes qui font référence dans leur discipline : Clauzel, Goujaud, Ferreira-Lopez, Le Balp, Hirschmiller-Reinhard.
 > A la Chapelle Sainte Anne : des démonstrations et initiations aux techniques de la gravure sont proposées au public et en particulier aux élèves des écoles.
Galerie Tea Brao (qui est aussi un salon de thé) 11, rue Amiral Courbet 29680 Roscoff, du mardi au dimanche 10h30-13h et 14h30-19h.
L’Abri du Canot de Sauvetage, 3 rue amiral Courbet, Roscoff. 
La Chapelle Sainte-Anne : 33 rue Gambetta, Roscoff. Plus d’information : J.L. Le Balp : jeanluc.lebalp@sfr.fr ou 06 22 18 11 75.

© Copyright Std.Ae3 – Arnaud Huart

Elodie Boutry expose ses sculptures monumentales et très colorées, dans l’ancienne chapelle du centre d’art les 3 CHA. Elle combine légèreté et efficacité car son travail est toujours déterminé par les caractéristiques architecturales de l’espace qui l’accueille, ses contraintes. Ici, l’installation monumentale intitulée Archipel, a été pensée avec des couleurs douces en rapport avec l’atmosphère du lieu. L’idée est de créer une installation bienveillante et en harmonie avec cet ancien lieu de recueillement…

Vernissage le 3 mai, à 18H30.
Du 5 mai au 7 juillet. Les mercredi et vendredi de 14h à 17h, samedi de 11h à 13h et de 14h à 18h et le 1er dimanche du mois de 10h à 13h. entrée gratuite.
Les 3 CHA, Le Château, boulevard Julien et Pierre Gourdel, 35410 Châteaugiron.

Dans cette exposition, Charleyne Boyer et Clément Bazin s’interrogent sur leur relation au paysage. C. Boyer s’intéresse au décalage entre le sérieux de l’iconographie scientifique et l’imaginaire que ces images déclenchent dans le regard du non-spécialiste. Son travail s’appuie toujours sur un échange avec les scientifiques, mais laisse au spectateur le soin de créer sa propre conclusion ou sa propre interrogation sur le sujet proposé.
Clément Bazin donne à voir, des frémissements, des sursauts, les persistances de certains motifs, signes, formes. Ses différentes réalisations sont autant de tentatives de donner à voir ce qui se produit lorsqu’une image, une scène, un événement glisse peu à peu vers la sphère du songe, du rêve, ou finalement vers le néant.
Vernissage le 27 avril, à 11h30.
Du 27 avril au 25 mai. Les vendredi de 17 à 19 heures , samedi de 10h30 à 13 heures et sur r.v. au 06 12 30 73 38.
Le Dessus des Halles, salle d’art contemporain, 2 place des Halles, Audierne.

L’oeuvre de Michèle Barange est une évocation personnelle, abstraite, de paysages maritimes, traversés par les jeux de la lumière. Comme une série, elle se décline en de multiples couleurs dans les vibrations des couches méthodiquement superposées ou de quelques failles grattées dans la surface. 

Vernissage le vendredi 10 mai 2019 à 18 h

Du 15 avril au 12 juillet, tous les jours de 11h à 13 h et de 15 h à 19h.

Galerie Casanova,  11, boulevard Féart – 35800 Dinard. Tél. 06 81 16 44 14.

Julie Fischer, Suite Blanche

La galerie Méandres présente une exposition collective de travaux qui ouvrent, chacun à leur façon, une fenêtre sur les rapports entre l’homme et l’animal, dans les rapprochements, les oppositions, les connivences. Une vision artistique de l’humanité et de l’animalité simultanément. Sont présentes : Alexandra Duprez, Julie Fischer, Juliette Fontaine, Myriam Martinez, Sophie Mei Dalby, Isabelle Richard, maniant peinture, photographie, sculpture, dessin, gravure ou art vidéo.
Vernissage gourmand en musique le samedi 4 mai dès 18h30, avec le groupe Jack & M, qui revisite les tubes de tous les styles et de toutes les époques en pure acoustique,  avec une guitare sèche, une mandoline et deux chanteurs.
Du 1er mai au 1er septembre, de 14h à 18h30. En mai et juin : les samedis, dimanches & jours fériés. En juillet et en août : tous les jours, sauf les mardis. En écho à l’exposition :
– vendredi 19 juillet, 18h30 : frôlements, lecture par Sophie Hoarau (comédienne, La Quincaille)
– vendredi 23 août, 18h30 : remuements, conversation avec Sergio Dalla Bernardina (anthropologue de la nature)
Méandres, centre d’art contemporain, 27 rue du Pouly, 29690 Huelgoat. Tél. 09 84 46 88 89. Entrée libre.

Isabelle Dubrul, artiste bretonne, réalise chaque année des séries d’empreintes de pierres et de roches dans la région du Lot. La galerie Ombre et Lumière édite sur ce thème un nouveau livret: Du fond des âges qui  se compose d’un choix d’empreintes d’I. Dubrul et d’un poème inédit de Nicole Laurent-Catrice. Vous pouvez le découvrir avec la nouvelle exposition que la galerie consacre à l’artiste.
Format du livret, 32 x 13 cm, 50 exemplaires dont 10 exemplaires accompagnés d’une empreinte originale signée et numérotée. Prix du livret : 24 euros ; accompagné d’une empreinte originale : 85 €.
Vernissage le 28 avril, à partir de 15h.
Du 28 avril au 14 mai 2019, les mardi, jeudi, vendredi, samedi de 14h30 à 18h30.
Galerie Ombre et Lumière, 49 rue Georges Clémenceau, 35400 Saint-Malo. Tél. 06 32 86 19 94.

C’est la deuxième édition de cette manifestation organisée par l’association CACTUS qui se déroule dans des jardins privés. 

Eimer BIRKBECK, Nicolas FÉDORENKO : chez Dominique et Bernard , 4, place du 118ème RI, centre ville.
Claude BRIAND-PICARD, Henri-Pierre DEROUX : chez Gwenn et Nicolas, 26 rue de Kerlérec – centre ville.
Annelise NGUYÊN, Henri-Pierre DEROUX : chez Hélène et Rémi, 62 av. de Kergoat ar lez, Ergué Armel.
Henri-Pierre DEROUX : chez Laurie et Thierry, 61 chemin de penhoat, du côté du Stangala.
Nicolas FÉDORENKO. : chez Geneviève et Gwenaël, 7 Hameau de Kerlagadec à Tréméoc ( à hauteur de Ty Robin).

Entrée libre. Vendredi 24 mai de 14h à 18h, samedi 25 mai de 14h à 19h.  dimanche 26 mai de 14h à 19h.
Vernissage le samedi 25 mai à partir de 19h. chez Laurie et Thierry, 61 chemin de Penhoat, au Stangala. Les artistes seront présents dans les jardins à plusieurs reprises au long du week-end. Tout savoir sur les artistes.

Sibylle Besancon

Quatre sculpteurs :

Sibylle Besançon, Jantien Kahn, Laeticia Lavieville et Jean-René Marrec expose leur travail dans un jardin privé au bord de la mer, ouvert  au public tous les ans, le temps de l’exposition une dizaine de jours.  C’est la 14e édition. A ne pas manquer.

du 1er au 10 juin 2019, tous les jours de 14h à 19h.

Chez Y. Joss et J.M. Martin, 32 rue de Toul ar vilin, 22300 St-Michel-en-Grève.

Tél. 02 96 35 76 75. 

 

S. Peron travaille l’ardoise. « J’utilise l’ardoise des toits, dit-il, j’aime leur bleu aux nuances affinées par les années, leurs lignes de surface, leurs vibrations dans le tranchant, j’aime leur dureté de roche, leur fragilité de feuille. En passant de l’état de feuille à l’état de bloc, elles me racontent leurs origines… ». Par contraste avec l’austérité de l’ardoise, le travail de F. Jouanneau est très coloré. « F. Jouanneau se consacre à la peinture à l’acrylique ou au pastel sur de la toile en coton. Il peint la transparence et recourt à des voiles polyester, pour leur capacité à occulter, masquer ou révéler en fonction du regard ou de l’influence de la lumière.» (Le Télégramme du 19 avril 2019). “Chaque être à sa vision […] Notre regard est sous influence. La peinture, un moyen de le questionner, ” écrit l’artiste sur sa page facebook.

Du 20 avril au 12 mai, tous les jours et jours fériés, de 15h à 19h.
La galerie Artsraden est situé dans un hameau charmant à l’ouest de Quimper ; n’oubliez pas votre GPS. Ses expositions valent le détour. Galerie Arts Raden,Ty-Raden Kerdreanton, 29710 Plogastel Saint-Germain. Tél. 06.16.38.35.95.

« Pendant 20 ans j’ai récolté ces fragments textiles sur les côtes de Bretagne et d’ailleurs, explique C. Borne. J’ai écarté de mon regard le plastique, pourtant bien présent sur le rivage. Cette matière particulièrement indésirable ne m’inspirait pas. Puis, je me suis dit qu’il fallait peut‐être que j’arrête de faire l’autruche et que je porte un regard sur cette réalité. Ce déchet a aussi des choses à nous dire. Ont émergé Les Indigènes du 7e Continent. Ce peuple habite les contrées plastiques et nous renvoie à notre inconséquence. Sa présence est le miroir de notre surconsommation galopante et de notre incapacité à gérer les déchets. Le visiteur est invité à circuler entre objets, images, abstractions géométriques répétitives, accumulations étranges […] appropriations plastiques […] afin de laisser émerger un imaginaire ludique mais aussi inquiétant. » Tout savoir sur l’exposition.

Du 23 mars au 19 mai 2019, du mercredi au dimanche, de 14h à 19h. Vernissage vendredi 22 mars à 18h30.  Visites commentées samedi 23 mars à 15h, mardi 9 avril à 12h30, dimanche 19 mai à 15h.

Galerie du Faouëdic, Hôtel de Ville, Bd du Gl Leclerc. Lorient. Contact : ambressollier@mairie‐lorient.fr / 06.80.67.43.35.

Henri Girard est un artiste breton discret, méconnu. On observe dans son travail la  permanence  de  la  trace,  du  signe,  de  la  mémoire,  ainsi que son intérêt permanent pour tout ce qui touche à l’archéologie (fouilles, strates, sédimentation…). Il parle volontiers de la mise en place de  «toute  une  géographie  mentale  à  partir  des  thèmes  universels  de  la marelle,  du  sablier,  de  l’îlot,  de  l’enclos,  du  chemin,  du  carrefour, passerelles  dans  l’espace  et  le  temps  unissant  le  fragment  au  tout».  “Au  commencement,  il  y  a  la déambulation  «libre»,  la  quête,  dans  le  mouvement,  des  «nourritures premières» qui alimentent mes carnets de notes jusqu’au signe  essentiel.  Je  fais  volontiers  mienne  cette  réflexion  du peintre Claude Lagoutte: «Que mes mains veuillent bien dire ce que mes jambes ont lu».

Le 13 avril « Archéo-peinture », causerie avec l’archéologue Jean-Paul Le Bihan et l’artiste suivie du vernissage de l’exposition à 18h. Tous les jours, de 10h30 à 12h et de 14h30 à 18h, sauf le lundi.

Les Ateliers du Faouët. Place des Halles, 56320 Le Faouët. Tél. 06 63 24 84 10.

Aurélie Nemours, Ostie, 1975, huile sur toile. ©ADAGP, Paris. © Cnap © photo Yves Chenot.

L’exposition présente des oeuvres pour la plupart inédites avec des tableaux, des oeuvres sur papier et des estampes. à partir de 1949, A. Nemours (1910-2005) a développé une peinture abstraite, à base de couleurs pures et de formes géométriques. Ses compositions strictement disposées dans le plan, sont fondées sur le croisement de l’horizontale et de la verticale, la diagonale est bannie. Sa peinture ne comporte en général que peu de couleurs. Son dépouillement s’appuie sur une recherche de spiritualité. « On réduit la forme de plus en plus […] il faut aller jusqu’au moment, dit-elle, où cela ne peut plus se réduire […] Toute peinture est un signe [… mais le signe n’est pas de ce monde, il est étranger à la figure visible.» (source :https://www.ina.fr/video/CPD10002456)

Galerie Oniris, 38 Rue d’Antrain, 35000 Rennes. 10h-12h et 14h-19h. Fermée le dimanche et le lundi. 

Martine Guégan

Art Imag’in, un collectif de graveurs, organise, pour la 6e année consécutive, la “Fête de l’estampe” dans les anciens viviers du petit port de Kerroc’h à Ploemeur. Une quarantaine de graveurs y présentent leur travail. Une conférence et des initiations à la gravure pour les adultes et les enfants sont également prévues. Pendant ces quatre jours, toutes les personnes qui le souhaitent pourront participer à la réalisation d’une œuvre collective. Un moment convivial, agrémenté de pique-nique, de concerts, de rencontres et d’échanges.

Entrée libre. Du 30 mai au 2 juin 2019, de 10h à 19h. Ploemeur (56270), situé près de Lorient. Contact : Michaud Gilbert, gilbert.michaud7@gmail.com.

Philippe Vergoz expose ses encres à Quimper, dans un endroit particulier : la galerie du Centre d’accueil médico-psychologique pour adultes Roger Gentis. « J’expose, dit-il, un extrait des 501 miniatures que j’avais faites en lien avec les 501 personnes sans abri mortes en 2016, en France. Dans cette présentation, j’ai exposé en majorité, le verso des miniatures, c’est à dire, le nom des personnes, leur âge et le lieu du décès.
Le texte que j’ai mis sur facebook, qui accompagne l’affiche de l’expo, est une page d’un livre de R. Gentis (projet Aloïse) qui est un des initiateur de ce genre de structures, ou il y a entre autre des ateliers d’art-thérapie et de musico-thérapie. Cette page me parle bien…”
Rencontre avec l’artiste le 9 avril de 15h30 à 17h00. Exposition jusqu’au 16 avril, du lundi au vendredi 9h – 18h.
Galerie du CAMP Roger Gentis, 4 allée Marc Elder, Quimper.

L’artiste Iomai, en collaboration avec des enfants en atelier, propose l’Ouvaton une installation visuelle et sonore bricolée à base d’images imprimées, de morceaux de jouets et de haut-parleurs d’auto. Iomai est un artiste polyvalent, visuel et sonore, dessinateur, graphiste et musicien qui vit dans le Finistère. « Ma démarche, écrit-il sur son site, est toujours de récupérer pour en faire autre chose, d’utiliser la matière à disposition pour lui donner une nouvelle forme, une vitalité inédite, qu’elle soit visuelle ou sonore. […]  Je propose un cheminement aléatoire et décalé où se mélangent les genres avec une part d’inattendu pleine de surprises. »
Vernissage le vendredi 12 avril. Du 13 avril au 9 mai 2019.
Maison de quartier La Touche, 6 Rue Cardinal Paul Gouyon, 35000 Rennes.  Horaires variables d’un jour à l’autre.Tél. 02.99.54.45.12.

Exposition collective dans l’atelier du peintre François Jeune avec des oeuvres de Geneviève Asse, Bénédicte Darbois, Alix Le Meleder, JPLH, Elissa Marchal, Anne Robic et Elisabeth Wadecky.

Du 13 avril à 18h au 28 avril 2019, du mercredi au dimanche de 15h à 19h.

Le 27 avril : finissage avec visite de l’exposition par les artistes.

 Atelier du Hézo, 6 impasse Bihan, ZA Lann Vrihan, 56450 Le Hézo.

Contact : François Jeune. Tél. 06 99 65 95 37.

Else Viane art sonoreC’est la première exposition personnelle en France de l’artiste sonore belge Els Viaene (née en 1979), intitulée “Aural Landscape”, avec à découvrir notamment son installation “Vibrant Matter” qui transforme une feuille de papier en paysage mouvant  traversé de craquements telluriques. 
L’exposition réunit trois installations. Par le biais du son du papier qui se froisse, ou de celui de cloches associé à une carte marine, l’artiste réussit à créer un univers poétique lié au voyage et à l’exploration d’espaces naturels. Els Viaene utilise le son comme un déclencheur d’imaginaire lié à des lieux et des époques que l’on ne connaît que par leur représentation visuelle, littéraire ou sonore. Cette exposition est dédiée à la notion de paysage sonore et à l’évocation de la nature par le son. Tout savoir sur l’expo et l’artiste. 
Vernissage le jeudi 7 mars en présence de l’artiste à partir de 18h30.
Du jeudi au samedi de 14h à 18h et le dimanche de 15h à 18h.
Le Bon Accueil, lieu d’arts sonores, 74 canal Saint-Martin 35700 Rennes.

L’exposition s’intitule Éblouissement climatique. La Maison de la Fontaine la présente comme une « Résidence – exposition autour de problématiques environnementales, du plastique et du paysage, deux thèmes forts de son travail. Anaïs Dunn souhaite ici développer une installation in situ sur la lumière du soleil, qui «traverse» les fenêtres pour illuminer sols ou murs. Elle souhaite redessiner ce chemin que fait la lumière du soleil et la façonner pour qu’elle inonde les volumes de la Maison de la fontaine. Ce projet s’inspire des héliographes qui «dessinent» la trace de l’ensoleillement.” 

Rencontre avec l’artiste, le samedi 30 mars 2019 de 14h30 à 18h30.
Du 29 mars au 4 mai. Ouvert du mardi au samedi de 14h30 à 18h30. Mercredi de 10h à 12h.
Maison de la Fontaine, 18, rue de l’église, Recouvrance • Brest.Tél. 02 98 00 82 48.

Organisée dans le cadre du Festival des possibles (poésies et arts), l’exposition s’intitule Pulsations. Gladys Brégeon mêle écriture et image (photographie, dessin et gravure) qui dialoguent et se confrontent, notamment par le biais du livre d’artiste. Traits gravés/dessinés et récits poétiques articulent une langue, entre chirurgie et archéologie, de l’image du corps au corps de l’image. 
Jeanne Le Sage vit et travaille dans les Côtes-d’Armor. Elle s’exprime en général à l’huile, sur des toiles de très grand format. Son oeuvre, abstraite, même si l’on y distingue des formes évocatrices du réel, résulte d’une relation poignante et profonde avec la nature et le monde.
Vernissage le samedi 6 avril à 16h, accompagné d’un concert de structures sonores Baschet par Sophie Chénet et Bénédicte Jucquois. Rencontre à 11h et lecture à 14h le lundi 22 avril.

Du 6 au 22 avril, de 14h à 18h tous les jours sauf les mardis. Galerie méandres, 27 rue du Pouly, 29690 Huelgoat.

Christina Kubisch, compositrice et plasticienne allemande, conçoit des installations sonores d’un type très particulier. Depuis la fin des années 70, elle explore les champs electro-magnétiques qu’elle donne à entendre grâce à un casque spécial qui les rend audibles. Le résultat peut être très étonnant dans la complexité des rythmes et la variété sons produits.

L’exposition intitulée Echos Magnétiques s’organise autour de sa dernière oeuvre intitulée Cloud, à la fois visuelle et sonore. C. Kubisch a reconstitué un cloud réel (espace de stockage de données accessibles par internet) pesant 80 kg et composé de plus de 2 km de câbles. Le visiteur capte les sons produits par les différents éléments de cette installation grâce à son casque, et crée lui-même en direct son environnement musical par ses déplacements et les mouvements de sa tête. Le domaine artistique de C. Kubisch mêle la musique, le paysage sonore, les technologies du son et les beaux-arts.

Du 16 février au 14 avril, du mardi au vendredi : 10h – 17h, les samedi et dimanche : 10h-18h. Vernissage le vendredi 15 février à 18h30. Musée des Beaux-Arts de Rennes, 20 quai Emile Zola, 35000 Rennes. Tél : 02 23 62 17 45.

Claude Briand-Picard oeuvre sur papierLa galerie Réjane Louin propose une rétrospective du travail sur papier de Claude Briand-Picard, à Paris, au salon Drawing Now Art Fair, le salon du dessin contemporain dans sa 13e édition.
Depuis les années 1970, Claude Briand-Picard expérimente dans ses dessins la matérialité du monde par l’usage d’objets de notre quotidien. Il s’approprie tout : feuilles de papier calque, cartons d’emballage, pages de journaux, papiers peints, auto-collants plastiques, adhésifs etc. sont ses matériaux privilégiés ainsi que les cotons-tiges, bouchons, sacs plastique, allumettes, végétaux, etc. C’est aussi une façon de voir différemment ce qui nous entoure, un travail, une réflexion sur notre environnement.

Du 28 au 31 mars 2019. Entrée 16 euros. Carreau du Temple, 4 rue Eugène Spuller, 75003 Paris.

Un petit rappel : Pierre Delcourt expose à Lannion, à la Chapelle des Ursulines jusqu’au 30 mars, ses peintures et livres d’artiste autour du poète Kenneth White et des haïkus de Taneda Santoka. Voici une petite video de l’exposition où son travail se développe dans un bel espace pour vous inciter à y aller… ou vous consoler de ne pas pouvoir : https://youtu.be/GN6bi0uTvjQ

Du 2 février au 30 mars, les mardi, mercredi et vendredi : 14h à 18h. Les jeudi et samedi : 10h -12h30 – 14h -18h. Entrée libre. Chapelle des Ursulines, place des Patriotes à Lannion, 22300.

L’exposition s’intitule Peupliers. On imaginera qu’Y. Pennec a travaillé plus particulièrement le bois de peuplier, dans sa récupération habituelle des cageots du marché. Ou que ses tableaux évoquent les couleurs et feuillages des peupliers. Ou les deux.
A Paris les expositions sont souvent brèves, ne réfléchissez pas trop longtemps.

Vernissage le 11 avril, à partir de 18h30.

Du 10 au 17 avril, tous les jours 11h -19h.

Valverde Art Gallery,

16 place des Vosges, 75004 Paris. Tél. 06 13 60 14 51.

G. Guintrand est présent dans une exposition collective qui rassemble des œuvres sur papier et des gravures de Julie Benhamou, Philippe Compagnon, Maëlle Labussière, Vera Molnar, Aurélie Nemours, Soizic Stockvis. Difficile d’en savoir plus, car ni la page facebook, ni le site de la galerie ne sont à jour.

Vernissage le jeudi 4 avril à partir de 18h.

Du 4 au 27 avril 2019, du mardi au samedi de 15h à 19h.

Galerie Jacques Levy, 62 rue Charlot – 75003 Paris.
Tél. 01 42 78 79 24. 

L’œuvre de Soo-Kyoung Lee est délibérément spontanée et informelle. Aucune étude préparatoire ne précède la réalisation d’une toile ou d’un dessin. Chaque peinture est le résultat d’une série d’étapes orchestrées par un geste libre, tout en mouvement : « Dans le temps de l’épreuve picturale, je suis devant la surface vierge comme face au vide, dans une impasse. Les heures s’enchaînent sans qu’il ne se passe rien ; je ne vois rien, puis, soudain, un surgissement… Dans le cours du travail, penser et agir sont simultanés. La pensée se dévoile progressivement dans l’action de peindre. Le décalage entre penser et voir est étroit. Une action en entraîne une autre, les couleurs se confrontent et s’harmonisent dans un cheminement qui mène à l’œuvre. »

La galerie Oniris est ouverte du mardi au samedi de 14h à 19h 38 rue d’Antrain, 35700 Rennes.

Pierre Delcourt a  réalisé récemment plusieurs livres d’artistes notamment avec Kenneth White et autour des haïkus de Taneda Santoka. Le dialogue s’est prolongé en peinture et ce sont ces peintures ainsi que les livres qui sont exposés à la chapelle des Ursulines. “ Les poèmes de K. White m’ont inspiré des compositions abstraites, explique P. Delcourt, renvoyant par leur verticalité et leur frontalité à un espace intérieur «un lieu où héberger une étrangeté», ou au contraire ils ont induit un espace plus ouvert renvoyant à l’idée du paysage… Concernant «Zen à pas comptés», l’encre, l’eau et le papier se sont imposés comme les moyens les plus adaptés pour rendre compte du dialogue avec la poésie de Santoka. 
Brigitte Crickx-Maignan, née en Belgique, résidant depuis 20 ans en Bretagne, se consacre à la sculpture depuis 14 ans.  Sans être toujours réaliste, son travail reste figuratif. Depuis 2005, elle donne des cours à un public d’adultes, dans sa maison de Lamballe. 
Du 2 février au 30 mars, les mardi, mercredi et vendredi : 14h à 18h. Les jeudi et samedi : 10h -12h30 – 14h -18h. Entrée libre. Chapelle des Ursulines, place des Patriotes à Lannion, 22300.

H. A. Watling est une artiste anglaise qui vit et travaille entre la France et l’Angleterre. « Hazel Anne Watling a conçu Traverse une exposition de peintures sur toile et sur tissus inspirées par le mélange de mer et de campagne qui caractérise le paysage de ce coin de Bretagne (celui de la galerie). Aux motifs paysagers elle mêle toute une iconographie empruntée à l’univers des contes : deux contes en particulier sont ici source d’inspiration : “le Rat des champs et le Rat des villes” et un conte anglais “le Hibou et la Minouchette”, histoire d’un mariage entre un hibou et une chouette. Or l’hybridation que symbolise le motif du maïs est très présente dans son oeuvre : hybridation entre l’outil numérique pour imprimer ses tissus ou pour introduire des motifs photographiques dans ses toiles et la peinture. Pour Hazel Ann Watling les images sont une manière de voyager et d’explorer le monde contemporain. La voile qu’elle a introduite dans l’exposition est le symbole de cette traversée entre les univers du conte et de la réalité, de la peinture, outil ancien et du numérique outil contemporain. »

Galerie des petits carreaux, Le Grand Vaupiard , 35800 Saint Briac-sur-Mer. Tél. 06 13 20 61 90. Ouverture sur rendez-vous.

Cette 3e édition propose les thèmes de la graine, du cocon, du nid, de l’envol, du végétal … à travers des installations de gravures, dessins, peintures, sculptures et céramiques. C’est en faisant des allers-retours entre le dessin, la peinture, la sculpture, l’installation et la vidéo, que Fabienne Houzé-Ricard crée un univers aux tréfonds de l’intime. Son thème de prédilection ce sont les nids : énormes, minuscules, mal adaptés, fragiles, douillets… Audrey Kimmel a choisi le grès et la porcelaine. Inspirée avant tout par la nature, elle propose ses “graines germées”, cocons lisses ou soyeux et ses fleurs en porcelaine papier, elle travaille volontiers sur les courbes et les rondeurs. Violaine Fayolle travaille la gravure sur bois. « Mon travail… pose les questions du rapport à la norme, à la mort, à la monstruosité… J’ai  choisi de m’exprimer avec la peinture à l’huile et le medium de la gravure sur bois … car ils s’inscrivent dans un rapport au temps différent.» 
Tout savoir sur l’expo et les autres manifestations : films, livres, conférence….
Vernissage le 8 février à 18h30. 
Du 8 janvier au 17 mars, les mardi et dimanche : 10h-13h et 15h-18h. Les mercredi, vendredi, samedi : 15h-18h. Fermée lundi et jeudi. “La Galerie “ rue Touroux,  22520 Étables-sur-Mer.

Mai Tabakian est une jeune artiste franco-vietnamienne qui utilise le textile pour ce qu’il est : matière, couleur, texture. Souvent travaillées en volume, ses œuvres renvoient à la sculpture ou à l’architecture. Pour le centre d’art les 3 CHA, elle a créé quatre installations in situ dans des couleurs acidulées : sur les murs latéraux de la chapelle, deux séries en forme de blason de grand format, au sol de la nef « Le grand chemin » une installation monumentale, et dans le chœur de la Chapelle « Balance Point », une œuvre sculpturale

d’envergure exceptionnelle.
« Au départ donc, il y a le tissu, la découverte des immenses possibilités plastiques de ce matériau fonctionnel par essence, qui habille, protège, recouvre […] Des textiles abandonnés, des bouts de tissus, petits, grands, abîmés ou pas, laids ou précieux, en tout cas des «laissés pour compte». […] Ma démarche s’articule autour d’un questionnement sur l’angoisse. Mon travail […] se concentre notamment sur des compositions organiques, un moyen de rendre séduisant ce qui fait peur […] Un motif a priori inquiétant sera ainsi traité avec des couleurs sucrées, très vives ou des pastels sages, les formats ronds viendront en contradiction avec le danger suggéré […]Je peins avec des tissus. » (Extraits d’une présentation de l’artiste par elle-même).
Du 2 février au 23 mars, mercredi et vendredi de 14h à 17h, samedi de 11h à 13h et de 14h à 18h et le 1er dimanche du mois de 10h à 13h. entrée gratuite. Vernissage le 1er février à 18h30.

Les 3 CHA, Le Château, boulevard Julien et Pierre Gourdel, 35410 Châteaugiron.

Dominique De Beir invite  Karine Bonneval et Seitoung. « En compagnie de la plasticienne Karine Bonneval qui au travers de formes sculpturales concentre sa recherche sur les relations paradoxales  que nous entretenons avec le vivant, et avec Samuel Etienne (Seitoung) qui publie des fanzines et dont la philosophie artistique a toujours reposé sur le DIY (do-it-yourself), Dominique De Beir propose de nouvelles expérimentations qui engagent le regard au delà de la surface, une évocation immédiate aux paysages stratifiés et sous-sols éreintés. » (Galerie R. Louin).

Vernissage le  dimanche 2 décembre à 15 heures, autour des Editions Strandflat qui publient des fanzines autour des pratiques artistiques do-it-yourself, et de Friville Editions fondées par D. de Beir. Annexes et Digressions 2 est le second volet d’un cycle d’événements dans 5 lieux différents:  artothèque de Vitré, galerie Réjane Louin Locquirec, galerie Jean Fournier Paris, Frac Provence-Alpes-Côte-d’Azur Marseille et galerie 604 Busan (Corée).

L’exposition a été prolongée du 17 janvier au 24 mars.
Du 2 décembre au 17 janvier, samedis et dimanches, 14h- 18h. Horaires particulier pendant les vacances de noël. Galerie Réjane Louin, 19 rue de l’église, 29241 Locquirec. Tel.02 98 79 36 57 //  06 60 17 54 53.

En utilisant les technologies d’aujourd’hui, l’artiste sonore hollandaise Mariska De Groot, encore peu vue en France, propulse à notre époque les recherches menées au début du XXe siècle et dédiées au son optique. En s’inspirant pour partie des roues perforées du Variophone de Yevgeny Sholpo  (1891-1951), Mariska de Groot crée des installations combinant le mouvement au son et à la lumière. L’exposition intitulée The Mirror of Daisy Bell plonge le public dans un ballet d’ombres mouvantes et de lumières transformées en sons.
When Alexander Graham Bell invented the Photophone (a communication device that works on light beams, and includes a perforated rotating disc in the proces) he was so proud on his invention that he wanted to name his daughtePhotophone. This idea was discouraged by his wife and they decided on the name Daisy. In this installation the wall between 2 rooms will be used as a mirror for 2 tonewheels, the noisy but visually hypnotic against the sonic harmonic. (présentation sur le site de l’artiste)

Vernissage le jeudi 24 janvier à partir de 18h30. du 25 janvier au 24 février, du jeudi au samedi de 14h à 18h et le dimanche de 15h à 18h.
Le Bon Accueil, lieu d’arts sonores, 74 canal Saint-Martin, 35700 Rennes.

L’exposition intitulée “Traitements de texte” présente des œuvres de Jean-Yves Pennec – virtuose de la récupération et de la transformation des cageots où figurent souvent des signes linguistiques – et de Victoire Le Corre – calligraphe qui met ses talents au service du public et expose parfois son travail d’artiste. S’y ajoutent des œuvres des artistes permanents de la galerie : Alice de Miramon, Sandra Detourbet, Gwendoline Hausermann, Nagsoul, Matthew Rose, Julien Lebbihi, Bruno Guihéneuf et Shanker Raj Bhatta. De la calligraphie à l’assemblage, le signe devient graphie, support, concept.
La galerie propose également 3 ateliers découverte de la calligraphie qui seront animés par Victoire Le Corre. Le nombre de places est limité à 6 personnes par atelier. Prix : 40 euros. Pour tout renseignement supplémentaire: jlc@jeanlouiscleret.com ou 06 76 35 12 00.

Du 2 février au 4 mars. Galerie Jean-Louis Cléret, 4 rue Notre-Dame, 22200 Guingamp.

Catherine Denis se consacre principalement à la calligraphie, dont elle a exploré les richesses d’expression aussi bien par rapport aux traditions chinoise qu’occidentale. À travers son recours au pinceau, sa démarche vise à questionner en profondeur l’acte et le geste liés à l’écriture : « Je ne suis pas peintre, je « travaille », depuis ma découverte et mon étude de la calligraphie chinoise, le vécu de l’écriture au pinceau : dans la répétition de traits verticaux (exercice de base de cet art chinois si particulier), pour la création de mes Partitions ; dans l’écriture en français, pour mes Tableaux d’écriture ; et dans le prolongement du geste d’écrire qu’est l’empreinte de ce qui vient d’être tracé à l’encre : Reports Architectoniques (comme suite aux Partitions) et Réminiscences, « buvardages bavards » de mes écritures aux pinceaux, en chinois et en français ».

Du 3 février au 9 mars, mardi, jeudi, vendredi, samedi de 14h30 à 18h30. Galerie Ombre et Lumière, 49 rue Georges Clémenceau, 35400 Saint-Malo / Saint-Servan tel: 06 32 86 19 94.

T-Le Saëc et JP Chevais – Livre en préparation

Cette rencontre propose une traversée dans la collection de plus de 400 livres d’artiste du peintre Thierry Le Saëc. Des années 1950 à aujourd’hui, une cinquantaine de livres retracera l’extraordinaire diversité de ces livres de dialogues, dits aussi livres de peintres. De Pablo Picasso à Claude Viallat, en passant par R.Ubac, P. Aléchinsky, A Ayme, G Asse, P. Tal Coat, JM. Sicilia, J. Brown, C. Jaccard, J. Strugalla, M. Frydmann et tant d’autres artistes qui ont dialogués avec les plus grands auteurs de ces 70 dernières années : A. du Bouchet, JM. Reynard, L. Degroote, A. Frenaud, Guillevic, E. Tellermann…

Ce sera aussi l’occasion de découvrir quelques livres d’artistes marquants réalisés par les éditions de la canopée, crées en 1990.

Samedi 9 mars, Médiathèque La Grande Passerelle, 2, Rue Nicolas Bouvier, 35400 Saint-Malo · Tel. 02 99 40 78 00.

L’exposition Openfield 2 (2e édition) propose les travaux de Cécile BORNE (à base de tissus), Jean Pierre Dausset (peinture numérique), Anaïs Dunn (sculpture), Antoine Le Bihan (maître verrier) et Gislaine Trividic (céramique). Antoine Le Bihan choisit de présenter des maquettes dessinées et peintes par Yves Le Bihan, Yves Deshais, Pierre Toulhoat, Jean Pierre Le Bihan, Jean Le Merdy, François Dilasser, et lui-même, entre 1947 et 2017. Trois chapelles contenant des vitraux réalisés à l’atelier Le Bihan pourront être visitées les samedi et dimanche de 14h à 17h : la Chapelle de Ste Anne Prat ar raz en Plonéis, la Chapelle de la Lorette en Plogonnec et la Chapelle de Quilinen en Landrévarzec.
L’exposition est organisée par le collectif d’artistes C.A.C.T.US. 

Vernissage le samedi 2 mars à partir de 18h. Du 1er au 10 mars, de 14h à 19h.

Le lieu se situe à une quinzaine de km au nord de Quimper : 278 Kerguinou, Plogonnec (29180).

Catherine Cailliau est présente à Londres, dans le cadre de l’exposition collective Silent Witness à la Camden Gallery. C’est un peu loin, mais c’est l’occasion de voir en ligne le travail  récent de cette artiste, ce qui n’est pas si fréquent.

Catherine Cailliau présente des peintures et des gravures, inspirées du Voyage d’hiver de Schubert  car elle est aussi musicienne et associe souvent les deux domaines.

Elle travaille la vibration du trait (page facebook), cherche à capter dans l’instant des mouvements fugitifs. Elle travaille volontiers sur le principe de la série qui par ses variations et ses rythmes différents, évoque une suite musicale.
Du 12 au 23 février 2019, à la Camden Image Gallery, Londres.

Quelques travaux un peu plus anciens, ici.

Eric Brault a réalisé, ces deux dernières années, des séries d’aquarelles prenant pour motif l’estuaire de la Rance, vu de Saint-Malo et l’estuaire du Tage, vu d’Estoril au Portugal. La galerie Ombre et Lumière saisit l’occasion d’éditer en cette fin d’année, 2 nouveaux livrets :
L’œil se perd dans les lointains, un choix d’aquarelles et de textes d’Eric Brault, réalisés à Saint-Malo
Lumière dévorante une suite d’aquarelles et de textes de l’artiste.
Les deux livrets sont au format 32 x 13 cm et se déplient verticalement en 8 feuillets. 1er tirage à 25 exemplaires. Prix du livret : 24 euros. Prix d’une aquarelle : 120 euros. Prix de lancement : le livret accompagné d’ une aquarelle (15x21cm) : 132 euros.
Le samedi 22 décembre à 16 heures, E. Brault procédera à une lecture de ses textes poétiques.
Galerie Ombre et Lumière, les mardi, jeudi,  vendredi, samedi de 14h30 à 18h30. 49 rue Georges Clémenceau, 35400  Saint-Malo / Saint-Servan. Tél. 06 32 86 19 94.

              Lumière Dévorante, E. Brault

                Lumière Dévorante, E. Brault

                   L’oeil se perd, E. Brault

Angela Glajcar est une artiste allemande qui joue avec un seul matériau : le papier. C’est l’échelle qui en fait un medium presque nouveau. Alors qu’on est plutôt habitué à des objets en papier de taille réduite, A. Glajcar en fait des installations monumentales dans des lieux publics en Europe, aux Etats-Unis, en Chine… La variété des formes semble infinie : feuilletée, creusées ou non de tunnels, frisées, déchirées, comme épluchées, fibres ouvertes, en volutes…; le papier est toujours blanc et s’oppoparfois à quelque noir. Ce sont les jeux de lumière qui créent la forme.

Vernissage le 16 novembre à 18h30. Du 17 novembre au 19 janvier 2019 (avec des horaires impossibles, liés à la vie de la municipalité) :
 – le mercredi et le vendredi de 14h à 17h,
 –  le samedi de 10h à 12h et de 14h à 18h (à partir du 01/01/19 de 11h à 13h et de 14h à 18h),
 –  le 1er dimanche du mois de 10h à 13h.
Centre d’art Les3Cha, Le Château – Boulevard Julien et Pierre Gourdel – 35410 Châteaugiron.

Réminiscence, 9e exposition de la ZAAT – Zone d’Art et d’Artisanat Temporaire –  regroupe plusieurs exposants sur 240 m² : sculpture, peinture, photo, et tatoo… Lancée en juin 2017, l’association ZAAT organise des expositions dans des locaux vides de Best, en attente de location ou de vente, pour en faire une galerie éphémère. ZAAT s’occupe de l’assurance, de quelques travaux de rafraîchissements, et assume les dépenses d’énergie. Les artisans et artistes se relaient pour assurer les permanences.
« L’idée nous est venue, dit LoÏc Moyou, avec Élodie Leroux – qui a créé la Zaat avec moi – en voyant tous ces locaux en attente de location ou de vente. On trouvait ça triste. On s’est dit qu’il fallait contacter des agences immobilières, des propriétaires, et installer des artistes et des artisans dans ces lieux vides. » L’association met en avant – autour d’un artiste assez connu – d’autres qui n’ont pas encore exposé. C’est une bonne idée dans un domaine où les structures d’exposition ne présentent souvent que des artistes connus et valorisés par le marché. Et les quartiers s’en trouvent animés.
 ⇒ Du 1er au 29 décembre, du mardi au samedi, de 14h à 18h, 20 rue Yves Collet, Brest.

Le rapport de Dominique de Beir au matériau est essentiellement celui de la perforation ; elle troue pour créer sur les surfaces martyrisées – papiers de toutes sortes, carton et polystyrène – des écritures de points. « J’ai commencé par utiliser des instruments chirurgicaux, bistouris, scalpels, seringues, écrit-elle sur son site, mais rapidement, j’ai inventé mes propres outils en regardant travailler des artisans ». Outils créés ou récupérés, de menuiserie, de jardinage, de couture, outils agricoles, ustensiles de cuisine… Elle en fait un usage très personnel, et strie, par exemple, la surface avec une roulette de couturière en marchant en arrière. La création est une question de vitesse, de dé(s)équilibre ou d’instabilité corporelle.

Annexes et Digressions 1 est une installation où D. de Beir met en scène son questionnement sur le livre et le catalogue d’artiste aujourd’hui. Du vendredi au dimanche de 14h à 18h. Entrée libre.
Artothèque de Vitré, Centre culturel Jacques Duhamel , 6 rue de Verdun, Vitré. Tel. 02 99 75 07 60.

Ilann Vogt vient de créer une petite librairie des livres dont il a tissé le texte découpé en lanières, puis qu’il a imprimé. Chaque mois, il imprimera un ouvrage métamorphosé en tissage. La forme de ces livres-objets, limités à trente-trois exemplaires, variera selon les ouvrages.

Le premier numéro est Le Jardin aux sentiers qui bifurquent de J. L. Borges.
33 pages. Numéroté et signé – 15€ + 2€ de frais de port.

Pour en savoir plus.

Françoise Dufayard, céramiste, fête ses 40 ans d’activité par une exposition toute spéciale dans son atelier. Son travail au pinceau se situe entre technique orientale traditionnelle et recherche contemporaine. Son exposition rend un hommage particulier aux céramistes et amis anglais qui depuis 20 ans lui ont ouvert les portes de leur pays et de leur communauté. Les œuvres de Tim Andrews, Clive Bowen, Victoria Eden, Sue & Ashraf Hanna, Peter Hayes et Antonia Salmon sont présentes dans de nombreux musées et collections à travers le monde. Ils seront présents au vernissage le samedi 1er décembre, de 15h à 20h.
Du 1er au 22 décembre, du lundi au samedi, de 14h à 18h30.
Atelier de F. Dufayard, 15 Boulevard Franklin Roosevelt, 35200 Rennes.Tél. 06 31 99 60 07.

Petits formats donc petits prix pour des peintures, dessins ou photographies de Eric Brault, Catherine Denis, Pierre Delcourt,  Kathy Diascorn, Isabelle Dubrul, Henri Girard, Thierry Lapeyre,  Rodolphe Le Corre, Thierry Le Saëc,  Maya Mémin, Béatrice Querrec, Yoann Ségalen, Michel Thamin,  Annick Thevenot.
Dimanche 2 décembre 2018 de 14 h 30 à 18h, rencontre avec les artistes, avec présentation des livres et livrets récemment édités, et la signature par Catherine Denis, calligraphe contemporaine, de son nouvel ouvrage De l’exercice à l’oeuvre aux éditions Fata Morgana. 
Du 1er au 22 décembre, les mardi, jeudi, vendredi, et samedi de 14 h 30 à 18 h 30.
Galerie Ombre et Lumière, 49 rue Georges Clémenceau. Saint-Malo.
Tél. 06.32.86.19.94.

Pour la 5e année, le château du Perennou accueille une exposition collective de petits formats, suggestions de cadeaux à (s’) offrir pour les fêtes de fin d’année. Vous pouvez acheter collages, peintures, gravures, dessins, encres, pastels ou livres d’artiste de Marie-Gilles Le Bars, Hubert Carré, Catherine Cailliau, Antonella Carbone, Valérie de Laubrière, Jacques Ollivier, Jean-Yves Pennec, Lise Pennec, Michel Remaud, Maria Spinnato, Sylvie Tschiember ou Marion Zylberman. Une grande variété de techniques et d’inspiration.

Le château est situé dans un vaste domaine qui comprend un parc, des prés, des bois, un ruisseau et un vallon qui s’étend jusqu’au bord de l’Odet. Ce qui était anciennement un manoir a été agrandi en 1810 et transformé et redécoré à la fin du XIXe siècle, dans le style “historiciste”.
Vernissage le samedi 15 décembre à 18h. Ouvert le samedi 15 décembre de 14h à 19h, et dimanche 16 décembre de 10h à 19h.
Château du Pérennou – Route des Châteaux (D20) 29700 Plomelin (10 km quimper sud). Tél. 06 13 71 92 52.

A l’occasion de son déménagement, Philippe Vergoz organise une vente aux enchères et met en vente des séries d’encres, gouaches, crayons, marouflées sur chassis ou encadrées,  mais aussi des bas-reliefs.

Il  travaille sur la vibration en explorant  toutes  les  pistes  qui permettent de tisser des liens et des oppositions entre l’ombre et la lumière, parfois la couleur.

Les œuvres sont exposées les 1er, 2 et 8 décembre de 14h à 17h, dans la salle polyvalente de Lesmel et visibles sur rendez-vous à partir du 3 décembre. Tél. 06 86 00 14 93.

Les enchères ont lieu le dimanche 9 décembre de 15h30 à 17h, au lieu-dit Lesmel, 29180 Plogonnec, dans la future salle de théâtre.

Thomas Godin expose à l’hôtel de ville de Landivisiau dans le cadre du grand prix de peinture du Léon. Il travaille essentiellement à partir des techniques de l’eau-forte et de la gravure sur zinc; sa démarche est fortement imprégnée des paysages et des horizons du Léon, transposés dans un monde esthétique imaginaire. Les impondérables de la gravure – avec ses surprises, ses découvertes – sont pour lui un émerveillement permanent, une forme d’alchimie qu’il cherche à partager. Lire l’article dans Le Télégramme.

Hôtel de ville, 19 rue Georges Clemenceau, 29400 Landivisiau.

A partir d’œuvres tirées de la collection personnelle de l’artiste et de celle du FRAC, l’exposition “propose de montrer les divers liens que J. Villéglé entretient avec l’écriture : d’abord par une présentation d’affiches lacérées puis par l’exposition d‘œuvres créées à partir de l’Alphabet socio-politique. Entre la démarche créatrice de l’artiste et son expérience vécue, cette monographie souligne également une dimension de mémoire collective qui lui confère un statut de chercheur, de collectionneur et d’historien. L’exposition fait allusion également à l’amitié avec Raymond Hains avec lequel Jacques Villeglé a fait de la rue un espace de jeu et de création ; et celle avec François Poivret, photographe, qui a réalisé des portraits de l’artiste et l’a suivi dans son travail à l’atelier ou sur les lieux d’arrachage. Patrick Suchet, designer numérique, propose aux visiteurs de s’adonner à l’écriture digitale à partir de l’Alphabet sociopolitique de Jacques Villeglé.” (présentation de la galerie)

Exposition Ecritures contemporaines, du mercredi au samedi de 14h à 18h. Fermée les jours fériés. Entrée libre.
Galerie Albert Bourgeois, Couvent des Urbanistes, 25 rue de la caserne, 35300 Fougères. Tél. 02 99 94 11 13.
La galerie est membre du réseau Art Contemporain en Bretagne (ACB).

Ode Bertrand, comme sa tante Aurélie Nemours, investit l’abstraction géométrique mais avec le trait comme fil conducteur, un trait qui ne se limite pas à l’horizontale et à la verticale. Il joue avec les figures géométriques, crée un rythme dans une tension discrète entre équilibre et déséquilibre. O. Bertrand travaille par série, tirant un enchaînement de variations des règles de création qu’elle se donne. Ses œuvres sont essentiellement en noir et blanc, avec quelques explorations de la couleur. Dans certaines, transparaît parfois le quadrillage de lignes droites que l’artiste pose systématiquement comme base de son travail. « Je travaille avec une grille, car j’ai besoin d’un soubassement pour donner une sorte de règle de jeu préalable à l’apparition des lignes. En faisant se rejoindre les points de cette grille, je fais apparaître des formes géométriques. » (Galerie Oniris).

Vernissage vendredi 9 novembre de 18h à 20h. Du 9 novembre au 8 décembre 2018, du mardi au samedi de 14h à 19h. Galerie Oniris, 38, rue d’Antrain, 35700 Rennes. Tél. 06 71 633 633.

Créée en 2010 par L’Ecole supérieure d’art de Bretagne (ESAB) et la ville de Lorient, Itinéraires graphiques est une biennale qui donne un large aperçu de l’univers graphique contemporain.  Elle fait la part belle à la gravure. Pendant deux mois, des expositions, notamment, ont lieu dans 8 lieux :

A Lorient la galerie du Faouëdic, la galerie Le Lieu, l’ESAB, la médiathèque François Mitterrand, Le sous-marin Flore-S645 & son musée, à Hennebont la galerie et artothèque Pierre Tal-Coat, à Lanester la galerie La Rotonde, à Quimperlé la médiathèque.
C’est tous les deux ans et c’et le moment d’en profiter, les festivals graphiques sont rares.

Consulter le programme détaillé.

A partir d’un montage de plusieurs photos d’époque, le collectif Körper rend hommage aux “Gueules cassées” en représentant à l’acrylique 29 poilus dans leur costume bleu horizon et dont les visages et les mains sont gravés directement dans le bois et encrés en noir, afin de traduire la violence physique mais également psychologique de ces victimes de guerre.
Des ateliers ouverts au public ont pour but de recouvrir ces visages pour faire écho aux prothèses faciales alors fabriquées pour atténuer l’aspect monstrueux de leurs mutilations. 
Le collectif Körper réunit 4 jeunes artistes implantés, mais pas seulement, en Bretagne : Klervi Bourseul, Cedric Le Corf, Maël Nozahic, Arnaud Rochard. Ils entendent promouvoir les jeunes générations. Ils ont déjà organisé une vingtaine d’expositions en France, en Allemagne et en Belgique présentant le travail d’une petite centaine d’artiste, sans oublier le leur.
Du 13 au 21 novembre, de 14h à 18h, fermé le mardis et le jeudi. Galerie, le Présidial, 13, bis Rue Brémond-d’Ars, 29300 Quimperlé.

L’exposition s’intitule D’Horizons. Les horizons visibles et les horizons invisibles que l’on se donne. P. Perennec est photographe, habitant près de Quimper, mais on peut aussi bien dire de toute la Bretagne qu’il parcourt. Dans son travail, il y a une évidente recherche de composition, même quand il photographie des paysages déconstruits, dégradés, en phase de disparition, même si l’instant saisi peut être dû au hasard. Ses photos racontent un événement, bref mais fort, entre l’homme et son environnement, entre le photographe et ses photos.

Du 7 novembre au 21 décembre. Tous les jours sauf les jours fériés. 10h-13h et 14h-18h. Entrée gratuite.

Musée du Bord de Mer, espace Jean Boissel 29950 Bénodet.

Le Collectif Arts de Bretagne expose à l’espace culturel le Pass’Temps à Malestroit (56).

Vernissage le samedi 10 novembre à 12h.

Sont présents:
Chantal Gouesbet, Marie-Hélène Lorcy, Marie-Gilles Le Bars, Christophe Brezellec, Ellem, Francis Rollet, Jean-François Chaussepied, Marc Bernol, Marie-Claude Delingette, Nicole Rayan, Nolwenn Guillou, René-Claude Migaud, Yannick Huiban.

Horaires d’ouverture : ceux de la médiathèque

Le Pass’Temps, 5-7, rue Sainte-Anne, Malestroit 56140. Tél. 02.97.75.18.15.

P. Desloubières

L’exposition Fabula Natura réunit deux artistes : Philippe Desloubières et Agnès Pezeu. « Les deux artistes travaillent l’intime dans des formes organiques parfois animales, souvent végétales, toujours puissantes et poétiques. Leurs œuvres polysémiques créent un dialogue intérieur avec le vivant. La nature devenue étrange et fabuleuse nous embarque dans une promenade entre le fragile et le monumental, entre les matières brillantes et cireuses, entre terre et métal. » (extrait du texte de présentation).
Les sculptures d’acier de Philippe Desloubières, formes simples et colorées, sont présentées dans le manoir et dans le parc, les peintures grand format et les sculptures en céramique d’Agnès Pezeu, sur les deux niveaux de l’espace d’exposition.
Jusqu’au 21 décembre, les lundis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches de 14h à 17h30. Ouvert les 1er et 11 novembre. Entrée libre.

Espace Lucien Prigent, parc de Kréach Kélenn, Landivisiau 29400. Contact : Élodie Petton, 02.98.68.67.63.

                    

                    

Un aperçu de l’exposition, La couleur, la nature et les signes de Jean-Paul Thaéron,  à la Faculté Victor-Ségalen, à Brest. L’exposition sélectionne une cinquantaine de pièces dans 15 ans de pratique, depuis 2004 environ, à travers une multiplicité de supports, tout en laissant une part aux créations liées à ses interventions au conservatoire des Arts et Métiers Multimédia de Bamako et à sa fréquentation de l’art et de l’artisanat africain. Lire la présentation.

Jusqu’au 13 novembre, du lundi au jeudi 12h30-14h et 16h-19h ; le vendredi de 12h30-14h. Espace d’exposition «Les Abords», rez-de-chaussée de la Faculté Victor-Segalen, 20 rue Duquesne, Brest 29000. Renseignements au Service culturel de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO): 02 98 01 63 67 ou service.culturel@univ-brest.fr.

Multiples of Five, N. Völker

Nils Völker et un jeune artiste allemand dont les installations sont essentiellement faites d’un contenant léger en plusieurs exemplaires et d’une électronique sophistiquée mais discrète, qui vient leur donner vie et mouvement en y réglant la circulation de l’air dans un rythme alterné d’’inspiration-expiration, d’extension-rétention sans violence. L’installation se transforme en une chorégraphie variée qui fait entendre bruissements et frottements. Un travail rigoureux sous des apparences de légèreté.
N. Völker présente deux œuvres dans le cadre du festival Maintenant :
– Paddling Pools, sculptures gonflables plongées dans le noir qui donnent à voir le mouvement de la lumière et des couleurs. Jusqu’au 27 octobre, au centre d’art les 3 CHA, à Chateaugiron (35410).
– Multiples of Five, une haute colonne de sacs, prête à s’envoler. Jusqu’au 24 novembre, au Grand Cordel à Rennes.

“Portrait de famille” à la galerie Oniris est une exposition des travaux récents de Didier Mencoboni qui comprend des toiles, des œuvres sur papier et des sculptures. D. Mencoboni travaille sur des supports (toiles, soies, papier, bois) et avec des matériaux variés pour ne pas se figer dans des habitudes. Il produit des séries de tableaux abstraits toujours très colorées auxquelles il donne des titres comme …Etc…, ou Les piles, Les étagères, Les projections, Les soies…

Jusqu’au 3 novembre 2018. du mardi au samedi de 14h à 19h. Attention : la galerie est fermée du 15 au 22 octobre pendant sa participation à la foire parisienne Bienvenue Art Fair 2018.
Galerie Oniris, 38 rue d’Antrain, 35700 Rennes. Tél.  02 99 36 46 06 ou 06 71 633 633.

T. Le Saec vient de publier 9 urbaines, son dernier livre d’artiste avec des poèmes inédits de Guillevic (1907-1997). Les poèmes sont accompagnés de sept bois gravés de T. Le Saëc. L’ouvrage est tiré à 20 exemplaires, les cinq premiers incluent également une suite des sept bois gravés.

Format : 38 x 28 cm. Prix : 600 € et 1000 € avec la suite des 7 bois gravés.

Thierry Le Saëc, Éditions de la canopée , Kergollaire 56440 Languidic. Tél. 06 27 12 46 64 ou 02 97 65 21 13.

 

 

 

 

Jean-Paul Thaéron expose dans l’espace « Les Abords » de la Faculté Victor-Ségalen, à Brest. La manifestation s’intitule La couleur, la nature et les signes. La salle des Abords est grande et permet une sélection représentative des différentes facettes de l’oeuvre de J.P. Thaéron : peintures, sculptures en bronze et en acier inoxydable poli miroir, tissus brodés réalisés en collaboration avec des artisans de Bamako au Mali, dessins au laser sur métal… 

Vernissage le jeudi 11 octobre, à partir de 18 heures. Du 9 octobre au 13 novembre, du lundi au jeudi 12h30/14h et 16h /19h ; le vendredi de 12h30 /14h.
Espace d’exposition « « Les Abords », rez-de-chaussée de la Faculté Victor-Segalen, 20 rue Duquesne, Brest 29000. Renseignements au Service culturel de l’Université de Bretagne Occidentale (UBO): 02 98 01 63 67 ou service.culturel@univ-brest.fr.

Guillaume Castel, sculpteur, utilise principalement l’acier, mais aussi le béton, le bois, les galets, matériaux bruts ou forgés. Ses sculptures, monumentales  pour  certaines,  sont  en  général créées  en  fonction  du  lieu  d’accueil.  Cette année, l’une d’elle, Nori comme le nom de l’algue, est venue prendre place sur les parvis de la cathédrale de Treguier. L’année dernière, une autre, Samare, s’est installée à la gare de Morlaix.

Patrice Pantin, dessine de manière très personnelle. Il pratique le dessin par incision. « Mon cutter est un scalpel ». L’incision accroche la lumière. Il travaille souvent sur de grandes feuilles, des formats dans lesquels je peux, dit-il, me sentir physiquement pris, mais sa démarche va vers la simplicité : « J’émets des notes les plus ténues possible, un son quasi continu que je distords le moins possible. »

Du 6 octobre au 25 novembre 2018, les samedis, dimanches et jours fériés, et tous les jours,( sauf les mardis) pendant les vacances de Toussaint ; de 14h à 18h. Galerie Réjane Louin,19 rue de l’église, 29241 Locquirec. Tel.06 60 17 54 53.

F. Dilasser procède fréquemment par un assemblage de modules, avec des allusions au damier ou au jeu de marelle, incluant parfois écritures imaginaires et graffitis, d’un trait souvent tremblé, hésitant, riche en vibrations, comme au bord de la disparition. Une partie importante de son œuvre conjugue les principes de la répétition et de la variation, créateurs de rythmes, mais jamais de manière mécanique.
Le vernissage a lieu le 8 juin à 18h30. Le vendredi 7 septembre à 18h30, Jean-Marc Huitorel, critique d’art, qui a écrit de nombreux articles et ouvrages à propos de l’art contemporain,  donnera une conférence dans le cadre de l’exposition.

Galerie Le Rohan, place Saint-Thomas, 29800 Landernau. Du 9 juin au 4 novembre. Tous les jours de 11h à 13h et de 14h à 19h.

Illustration : Le passage de la mer rouge, 1989-1990. Assemblage de 20 peintures, acrylique sur toile, 164 x 165 cm, collection de l’artiste. Photo : Didier Olivré. 

Regards de Marion Le Pennec sur la citadelle de Port-Louis, dans le cadre du 400e anniversaire de la citadelle.

Marion Le Pennec travaille essentiellement l’encre de chine. Invitée pendant six semaines, entre l’automne 2017 et le printemps 2018, par le musée national de la Marine à l’occasion des 400 ans de Port-Louis, elle a transcrit dans son travail un environnement brassé par les intempéries dans une lumière crue et puissante, le contraste entre la lumière de la mer et l’architecture presque « mathématique » des lieux. Elle s’est attardée sur l’histoire des 69 jeunes résistants torturés puis fusillés en 1944 au pied des remparts.

Les encres de Marion Le Pennec, Murmures de Pierre, sont présentées en 4 lieux de la Citadelle : l’entrée, la poudrière, le musée et le bunker et  “4 siècles de fortification”.

Musée de la Marine, 4 siècles de fortifications,  du 1er juin -au 31 décembre 2018. Citadelle de Port-Louis, 56290 Port-Louis. Horaires d’ouverture, mai-août : tous les jours, 10h – 18h30. Tél. 02 97 82 56 72 ou port-louis@musee-marine.fr.

Girl with cross arms, H. Moore, 1980

L’exposition retrace la vie et la carrière d’Henry Moore (1898-1986) sculpteur considéré comme une référence du XXe siècle. Elle suit le développement des thèmes de l’artiste, la figure humaine et la nature, les formes vivantes, qu’il explore de manière abstraite et figurative. Elle réunit plus de 100 sculptures (plâtres, bronzes, bois, pierres) et 80 dessins, des œuvres réalisées dès les années 1920-1930, aussi bien que d’autres qui ont fait sa renommée internationale. Les pièces sont en grande partie issues des collections de la Henry Moore Foundation située à Perry Green, en Angleterre, lieu d’habitation du sculpteur.

Jusqu’au 4 novembre. De juin à août: 10h -19h. De septembre -à novembre: 10h -18h.
Fonds Hélène& Édouard Leclerc pour la Culture
Aux Capucins, 29800 Landerneau. Tél. 02 29 62 47 78.

La Relativité de la matière est une installation de Levi van Veluw mise en place au domaine pour tout l’été jusqu’au 4 novembre. Levi van Veluw est un jeune artiste néerlandais multi-média qui met en œuvre vidéo, installation, photographie et dessin. L’installation propose au premier étage du château, sur 350 m2, une déambulation dans un long dédale de chambres obscures et de corridors qui brouillent les repères habituels à l’espace et au temps.

Portrait carthographique, sculpture de P.A. Remy

Un aperçu de l’installation. L’entrée est limitée à 10 personnes toutes les 20 minutes. Elle est gratuite mais la réservation est obligatoire. C’est aussi l’occasion de visiter le vaste par et ses 33 sculptures contemporaines. Domaine de Kerguéhennec, 56500 Bignan. Tél. 02 97 60 31 84. Horaires différents pour l’intérieur et l’extérieur.

Dans sa peinture, Michel Pagnoux joue sur la tension entre le stable et l’instable, entre les surfaces et la ligne, à partir de formes apparemment simples soumises à des oppositions de couleurs, comme la porte, le rectangle et l’angle droit avec une grande économie des moyens et le recours à des proportions comme celles du nombre d’or.
Du 22 septembre au 13 octobre 2018.
Accrochage en présence de l’artiste le samedi 22 septembre à partir de 18h.
Du mardi au samedi, de 10h à 19h, le mercredi de 14h à 19h. Fermeture exceptionnelle mardi 11 et mercredi 12 septembre 2018.

Galerie Antinoë, 30 rue Emile Zola, 29200 Brest. Tél. 02 98 80 52 48

Yannick Connan, Pierre Delcourt, Guillaume Guintrand et Michel Thamin, sont présents au salon des Réalités Nouvelles, salon d’art non figuratif fondé en 1948 notamment par Sonia Delaunay,  Auguste Herbin, Jean Arp. Il regroupe environ 400 artistes contemporains : peintres, sculpteurs, photographes, graveurs, lithographes, dessinateurs …

Du 21 au 28 octobre.  Tous les jours de 11h à 18h. Entrée libre.

Parc floral de Paris, bois de Vincennes.

Deux fois par an, en juin et septembre, le peintre P. Leconte entend transformer son atelier en galerie intermittente pour présenter et faire la promotion de l’art contemporain dans le cadre de l’association “La boulange » créée cette année.
Cette première exposition se fait sur le thème difficile de l’autoportrait, et réunit une quarantaine d’artistes: plasticiens, musiciens, écrivains, vidéastes, graveurs, danseurs, etc. Toutes sortes de pratiques artistiques vont se confronter dans ce vaste espace de 200 m². L’exposition s’accompagne d’autres manifestations, comme un atelier d’autoportrait et une performance chorégraphique et plastique.
Les plasticiens présents sont :
Kathy Diascorn, Claude Briand-Picard, François Jeune, Claude Gesvret, Jean-Yves Pennec, Michel Remaud, Guillaume Guintrand, Thierry Le Saëc, Sylvain Le Corre, Nicolas Deverronières, Loïc Corrouge, Jean Blaise Picheral, François Talairach, Michel Thamin, Philippe Leconte, Bénédicte Hubert-Darbois, Lutz Stehl, Michel Politzer et Yannick Connan. En savoir plus sur la page facebook.
Du 19 septembre au 6 octobre 2018, les vendredis, samedis et dimanches, de 14h à 19h.
“La boulange” , galerie intermittente, atelier de P. Leconte, La Croix Notre Dame à Guidel 56520.Tél. 0617477350. 

L’exposition intitulée « Intérieurs » présente des dessins, peintures et photographies évoquant des espaces intérieurs, réels ou imaginaires, physiques ou métaphysiques… Y participent Léa Bénétou, Jean-Yves Brélivet, Tito Calderon, Benjamin Deroche, Pierre Galopin, Nikolas Fouré, Ron Haselden, Vincent Victor Jouffe, Sharon Kivland, Yves Trémorin.
La plupart de ces artistes sont recensés dans la base Documents d’Artistes de Bretagne, membre du Réseau Art Contemporain en Bretagne qui reçoit le soutien du FRAC, de la DRAC et des collectivités territoriales.
Galerie des petits carreaux, Le Grand Vaupiard, 35800 Saint Briac/Mer. Sur rendez-vous au 06 13 20 61 90.

L’association CACTUS débute sa deuxième saison (2018-2019) avec l’une de ses manifestations intitulée Artistes@home, des expositions chez l’habitant à Quimper. CACTUS promeut des artistes qui vivent en Finistère avec des solutions nouvelles pour remédier à l’absence de lieu d’exposition à Quimper. Les choix effectués montrent la diversité des pratiques et mixe les générations.
Benoît Andro confronte la peinture de musée avec l’imagerie actuelle, publicitaire. Jean-Jacques Banide expose des photographies, témoignage d’un peuple nomade thaïlandais contraint à la sédentarisation. Les dessins de Frigo  au crayon de couleur mettent en scène un bestiaire inspiré d’images populaires. Nathalie Gaouyer combine peintures, collages numériques et photographiques. Le travail d’Henri Girard sur la trace s’apparente à celle de l’archéologue et Danièle Muguet s’est emparé de la souplesse plastique et des émotions portées par les textiles.

Tout savoir sur la manifestation et les artistes, sur l’association, et pour consulter le plan des expositions. Les vendredi 12, samedi 13, dimanche 14 octobre 2018, de 14h à 19h. Vernissage Samedi 13 à 19h30, salle des Grands Projets (Est du Théâtre de Cornouaille, esplanade F. Mitterrand, Quimper).

Bernard  Louédin, peintre et graveur, puise ses  thèmes d’inspiration   dans   le   domaine   du   fantastique   et   de   l’onirique ; ses personnages viennent  s’inscrire  dans des environnements imaginaires travaillés dans les détails.

Du 3 novembre au 19 janvier 2019.
Chapelle des Ursulines, 22300 Lannion. Tél. 02 96 37 99 10. 
Du mardi au samedi, de 14h à 18h et les jeudis matin et samedi matin de 10h à 12h30.

Depuis quatre ans, L’association Dont Acte – autrement dit Jean-Luc Bourel, peintre, Daniel Kay, poète et essayiste, Catherine Urien, poète et écrivain – organise dans la venelle des Cent Marches, appelée rue Courte, une déambulation libre qui lient les arts plastiques et la parole poétique.

Cette année, huit artistes sont présents dans trois maisons et un jardin : Valérie Guillet, peintre, Stéphane Callouet, peintre, Athali, peintre, photographe, graveuse et céramiste, Catherine Urien, poète et écrivain, Jean-Michel Kerdilès, céramiste et graveur, Jean-Luc Bourel, peintre, Daniel Kay, poète et essayiste, Michel Remaud, peintre qui présentera ses livres d’artistes. Ils sont présents de 15 heures à 19 heures tous les jours, sauf le lundi.

Localiser les Cent Marches. Vernissage le samedi 8 septembre. Les lieux d’exposition sont ouverts à partir de 15h. et un pot de l’amitié y est servi à 18h.

Une manifestation hors Bretagne mais qui compte des bretons, avec notamment comme invité d’honneur, Thierry Le Saëc, peintre, graveur à Languidic (56) qui a réalisé un grand nombre de livres dans le cadre de sa propre maison d’édition, La Canopée. Parmi la trentaine d’artistes présents, on note également la présence de :

Et Meutes, de Julie Aybes et Brigitte Mouchel , plasticiennes à Huelgoat (29).

Marie-Hélène Lorcy, graveur à Vannes (56).

Daniel Pean-Leroux, artiste textile, de Vannes également.

Avec des conférences, table ronde, performance, moments musicaux…. Consulter le programme. Les Halles, 14160 Dives-sur-Mer Tel. 06 79 13 08 34.

Marie-Gilles Le Bars expose à la chapelle Sainte-Eugénie de Plouha dans le cadre de l’exposition De clocher en clocher qui réunit huit artistes dans les Sept chapelles de Plouha.
M.G. Le Bars, aquarelliste, présente son travail comme une recherche sur la lumière, la transparence et les matières, dans un échange permanent entre visible et invisible.

Vernissage le vendredi 21 septembre à 16h30, à la Chapelle St Laurent.
Du 22 au 30 septembre, tous les jours de 14h à 18h.
Tél. 02 96 20 27 10.

Le Festival de l’Estran, qui se déroule tous les ans sur les plages de la Côte de Granit Rose, propose une expérience éphémère, au grand air, avec l’art contemporain et des artistes qui jouent avec le vent, les marées, l’eau, les galets. Ils sont de toute nationalité : la sculptrice-installatrice polonaise Kasia Ozga pratique l’humour noir et les collages en trois dimensions pour explorer les expériences entre le corps et l’environnement. Le canadien Mike Schertzer réalise des interventions littéraires dans des lieux publics.
Les artistes sont aussi de toute génération : Les plus anciens comme  le sculpteur d’arbre Xavier Rijs interroge les racines de l’arbre, nos propres racines, le sens de la Nature et les plus jeunes comme Benoît-Marie Moriceau déploie sur l’Ile Ronde des signaux lumineux aléatoires et visibles de jour comme de nuit.Tandis qu’Edgar Flauw (il est breton) conduit ses recherches originales et variées sur le déplacement par glissement sur la mer. Télécharger le programme.

Ravier du service à décor géométrique, Henriot Quimper, d’après  les dessins de J. Malivel

Jeanne Malivel (1895-1926) initiatrice avec René-Yves et Suzanne Creston du mouvement artistique des Seiz Breur (Les Sept Frères) est au musée de la Faïence de Quimper. L’intitulé du mouvement laisse penser que les deux femmes – J. Malivel et S. Creston – ont été oubliées dans le décompte. Polyvalente, J. Malivel a pratiqué la gravure sur bois, la broderie, la faïence, le vitrail, conçu des meubles et des objets du quotidien. L’exposition donne une bonne idée de l’étendue de ses possibilités et réalisations, de ses capacités d’innovation et de renouvellement de la tradition qu’une mort prématurée ne lui a pas permis de développer. Les Amis du Musée départemental breton ont publié sa correspondance avec la peintre Anne Le Vaillant sous le titre J’étais encore à courir les routes de Bretagne Jusqu’au 29 septembre 2018. Du lundi au samedi de 10 h à 18 h. Musée de la faïence,14, rue Jean-Baptiste Bousquet, Quimper. Tél. 02 98 90 12 72.

L’exposition “Seiz Breur, un art déco breton 1923-1947” se déroule au musée du Léon de Lesneven. Entre 1923 et 1947, Le mouvement Ar Seiz Breur a fédéré les recherches qui, à  partir de la tradition, ont voulu créer un art breton moderne (illustration, peinture, costume, céramique, musique…). Exposition jusqu’en octobre 2018. Juillet/Août : du lundi au samedi  9h30-12h30 – 14h-18h. Dimanche: 9h30-12h30. Musée du Léon, Place des Trois Piliers, 29260 Lesneven. Tél. 02.98.83.01.47.

Le temps d’un week-end, Catherine Fontaine et Johan Masseboeuf ouvrent leur atelier de Lorient au public et invitent Marie Thamin à exposer. M. Thamin présentera son livre d’artiste Baraques sur des textes d’Alain Le Beuze. 
Cette initiative prend place dans le cadre de la 15e édition des Ateliers ouverts de Lorient, où 15 artistes ouvrent leur atelier au public sur l’ensemble de la ville pendant deux jours, et exposent peintures, sculptures, photos. Comme tous les parcours, cette manifestation propose des artistes et des styles très variés dans lequel chacun pourra faire ses choix.
Télécharger le dépliant et la carte des ateliers.

A Lorient, le samedi 8 septembre de 14h à 19h, et le dimanche 9 septembre de 10h à 18h.

Le fort de Sainte Marine, à Combrit, organise tous les étés des expositions d’artistes qui ont pour point commun d’être de la région. Ce qui rend ces manifestations relativement disparates, mais on y trouve régulièrement des artistes originaux.
C’est le cas de Philippe Vergoz qui expose une cinquantaine d’œuvres essentiellement des encres et quelques peintures,  un artiste trop discret et délibérément a côté des attendus. “Je balayais souvent dans la maison. Ou devant, écrit-il. C’était pas vraiment une cour, plutôt une matière comme une espèce de ciment. Je crois que je préférais balayer dehors. Une fois je faisais des tas de feuilles et le vent cassait les tas tout le temps. Au bout d’un moment c’était insupportable. J’ai pensé faire balayeur à côté de peintre.[…] Tu en vois des choses quand tu es balayeur… C’est un poste d’observation.” Télécharger notre présentation, ou  prendre connaissance de la variété de ses travaux, encres, peintures, collages, bas-relief, sur flickr, bien qu’il ne s’y trouve pas les plus récents.
Jusqu’au 30 septembre, tous les jours de 14h30 à 18h30 sauf le mardi. Entrée 2 euros (adultes), 1 euro pour les 12-18 ans, et gratuit en dessous de 12 ans. Fort de Sainte-Marine, rue des Glénans, 29120 Combrit.  Tél. 02.98.51.98.88.

A propos de son accrochage intitulé “Où sont les femmes?”, le musée des beaux-arts de Brest écrit sur son site interne : “Le musée célèbre ses artistes femmes à travers une sélection d’œuvres spécialement sorties des réserves”. En fait de célébration, il s’agit de trois œuvres seulement signées de V. Molnar, S. Delaunay et M. Pan, plus quelques petites lithographies de S. Delaunay représentant des esquisses de costumes. Le musée se garde bien de le préciser dans sa communication. Et cette maigre sélection est exposée…. sur le palier de l’escalier au premier étage. C’est une bien vilaine façon de célébrer ses artistes femmes…. Doit-on aussi supposer, compte tenu de son absence, que le musée n’a, dans ses réserves, aucune oeuvre de la célèbre artiste bretonne Geneviève Asse ? Et pourquoi les quelques pièces présentées – très belles et qui vaudraient d’être exposées – sont-elles dans les réserves ? Cette initiative vite-faite, qui débutait le 8 mars journée de la femme, donne l’impression que l’établissement s’est donné à très peu frais l’image d’un musée soucieux de mettre les artistes femmes en valeur.  “Cet accrochage est aussi l’occasion de s’interroger sur la place des femmes dans la collection d’un musée”, peut-on lire également sur le site du musée qui ne manque pas d’aplomb. On ne s’interroge plus, en tout cas, sur leur place dans le musée des beaux-arts de Brest…. Visible jusqu’au 16 septembre 2018.

Le peintre Pierre Delcourt et la sculptrice Michelle Winckler exposent en duo à la galerie L’Oiseau Sablier à Tréguier. Pierre Delcourt utilise le plus souvent “une palette d’ocres, de terres et de bleu outre-mer déclinés dans une gamme de tons retenus, en essayant de toujours préserver une matière vivante et lumineuse.” M. Winckler travaille le bois et le cristal, ensemble ou pas, souvent dans des formes circulaires.

Samedi 25 août à 18h : vernissage.

Mardi 28 août 10h30 : traces et empreintes, atelier animé par M. Winckler, pour adultes et enfants (à partir de 6 ans). Places limitées.
Mercredi 5 septembre 18h : autour du livre d’artiste, rencontre/débat avec P. Delcourt.
Mercredi 12 septembre 18h : concert surprise et pot de fin de saison.
du 25 août au 12 septembre. Tous les jours, sauf le jeudi, 11h-13h et 16h30-19h30. Entrée libre.
Galerie L’Oiseau-Sablier, 14, rue Saint-Yves, 22220 Tréguier. Tel. 02 96 92 41 90.

Cette manifestation présente les œuvres de deux artistes : Jane Le Guennec et Jean-Marc Thommen.
“Je définirais mon univers comme étant plutôt celui du silence, écrit J. Le Guennec, du mystère et de l’indicible… Le premier de mes désirs est de réussir à donner corps à l’étrange. Révéler une étrangeté, parfois inquiétante… Ainsi vont cohabiter la peur et son antidote, la menace et ses stratégies de protection… (source : BASE/Documents d’Artistes Bretagne). La peinture de J.-M. Thommen est abstraite, gestuelle, graphique. Il combine le collage et des techniques mixtes sur papier, sur toile de lin, sur le mur. De petits formats ou pas. Il dessine aussi. Ses éléments plastiques sont volontairement réduits. Le résultat est rapide, improvisé, dynamique.

Exposition du 28/07 au 23/09, du mardi au dimanche de 15h à 19h et sur rdv.
Abbaye de Coat Malouen, 22480 kerpert. Tél. 02 96 21 49 13 ou 02 96 21 42 33.

A l’occasion de ses 10 ans, la galerie Réjane Louin invite une quarantaine d’artistes, avec lesquels elle a noué une collaboration très régulière ou plus ponctuelle, à créer de manière très libre une ou des œuvres qui traduisent ce que la galerie leur évoque. Des sculptures seront exposées dans l’enclos de l’église de Locquirec.

Du 30 juin au 16 septembre 2018. Vernissage le samedi 14 juillet à 18h. Pendant les vacances scolaires, tous les jours, de 14h à 18h.

Galerie Réjane Louin, 19 rue de l’Église, 29241 Locquirec. Tél. 02 98 79 36 5 ou 06 60 17 54 53.

L’exposition présente 4 sculpteurs contemporains bretons. Pour Bernard San Miguel, schiste, granit, dolérite, sont la mémoire du monde et nous relient à l’origine de la terre. « Flux » de Bruno Guiheneuf est un ensemble d’œuvres caractérisé par des stries parcourant la matière, en l’occurrence la pierre et l’acier, qui laissent deviner des liens avec la nature. Yannick Connan travaille le granit et le bois.  Ses « Érosions », des empilements de granits colorés, parlent elles aussi de l’usure du temps et de la mémoire des matériaux. Michel Thamin sculpte le granit pour en faire des œuvres qui s’apparentent aux totems ou à des stèles. Il les organise en fonction de l’espace qui les accueille.

Du 4 juillet au 29 sept. 2018, Centre culturel Le Cap, 22 rue de la Croix, 22190 Plérin-sur-Mer. Tél. 02 96 79 86 00.
Attention horaires sophistiqués :
– du 9 juillet au 1er septembre : mardi : 14h-18h – mercredi : 10h-12h30 et 14h-18h30 – vendredi : 12h-18h – samedi : 10h-12h30 – Fermeture lundi et jeudi
– du 4 au 7 juillet et du 3 au 29 septembre : lundi et mardi : 15h-18h – mercredi : 10h-12h30 et 14h-18h30 – vendredi : 12h-18h – samedi : de 10h à 17h.

Les tableaux abstraits de Pascal Barat sont à base d’acrylique qu’il travaille de manière particulière.  il peint les fonds avec un chiffon qu’il tapote plus ou moins fort. Ensuite, il gratte. « Je ne peux que taper et griffer ou racler, je ne sais pas faire avec un pinceau », dit-il. Ses sculptures, à la différence des peintures, ont un lien avec la figuration. Voir la video.

Les sculptures de Daniel Jules Roger, ses installations sont toujours à base de papier, éventuellement sur des structures en osier ou en bois. Le papier est durci par un mélange personnel à base d’argile et de colle. Les formes, complexes, ont à voir avec ses souvenirs d’enfance au bord de la Manche et la mythologie de la nature. Voir la video. 

Chapelle des Ursulines, 22300 Lannion. Tél. 02 96 37 99 10. Du 30 juin au 8 septembre.

Juillet et août : du mardi au samedi, de 10h à 12h30 et de 14h à 18h. De septembre à Juin : du mardi au samedi, de 14h à 18h et les jeudis matin et samedi matin de 10h à 12h30.

L’exposition en cours à la galerie Céline Arnal, Senteur Lavande,  propose les œuvres de la plasticienne Anais Touchot et du photographe Vincent Malassis. Pour A. Touchot, l’art est une collaboration collective, plutôt qu’une recherche individuelle, une œuvre plus sociale qu’esthétique. Son travail est traversé de préoccupations écologiques et sociales. A la galerie C. Arnot, elle propose une ambiance relaxante et sensorielle. Photographe et artiste sonore, Vincent Malassis développe un travail à la fois plastique et sociologique où l’expérimentation constitue le socle d’une démarche artistique paradoxalement documentaire, créant un effet étrange entre réalité et fiction. Ses pièces sonores s’apprécient généralement en corrélation avec ses photographies.

Jusqu’au samedi 11 août, du mercredi au samedi de 9h30 à 12h30 et 15h à 18h30. Tél. 06 27 04 46 58.
Galerie Céline Arnal4 rue de Coulon, 35160 Montfort sur Meu.

Dans le cadre de sa 2e édition, le salon du livre Baie des plumes présente deux événements plastiques :

Livres d’artiste de M. Remaud

Les peintres Michel Remaud et André Jolivet exposent les livres d’artiste qu’ils ont réalisés en collaboration avec des écrivains ou des poètes, et qui représentent une part importante de leur activité. Une rencontre est prévue avec le public,  à la librairie L’Ivraie, le vendredi 3 août à 19h.

Le sculpteur Lionel Ducos immerge dans La Baie de Douarnenez douze statues monumentales englouties et dévoilées selon le rythme des marées, durant 6 jours. Avec cette installation, L. Ducos vise à dénoncer la disparition et la souffrance des peuples autochtones à travers la planète. En parallèle, sont proposées des rencontres avec l’artiste et des débats sur la question des peuples autochtones et de l’écologie. Du 20 au 26 août, à proximité du port (port du Rosmeur).

M. Cahn, sans titre, 1952. Gommettes et étiquettes

Le musée présente une sélection des œuvres achetées depuis les années 60, selon deux axes : abstrait avec Marcelle Cahn, Pierre-Martin Guéret, Stéphane Dafflon, Morgane Tschiember ou John Cornu, et figuratif, avec Adam Adach, Denis Laget, Farha Atassi, Henri Cueco, etc. Le musée n’indique pas quelles œuvres exactement, mais un catalogue accompagne l’exposition.
Côté abstrait, nous signalons particulièrement Marcelle Cahn, oubliée ou mal connue, dont le travail mérite d’être découvert. Elle pratique le collage et explore de manière très personnelle et très ouverte les principes de l’abstraction géométrique.
Coté figuratif, la peinture de Denis Laget, se veut impure, faite de concrétions, de taches, d’écorchures, de débordements, de salissures. Les sujets sont éclatés. « J’aime voir quels glissements, quelles modifications on peut apporter, quels coups de sape on peut donner, comment on peut «saloper» ces sujets, dit-il. » (interview dans Libération en 1997)

Du mardi au vendredi : 10h-17h, sam. et dim. : 10h-18h. Musée des beaux-arts, 20 quai Emile Zola, 35000 Rennes.

Chaque été V. Caroff organise une exposition personnelle dans son atelier. Elle a pris le portrait comme thème de travail cette année. Une cinquantaine de personnes se sont prêtés à l’exercice de la pose. Vonnick Caroff questionne ce que le portrait fait à la peinture et ce que la peinture fait au portrait.

Vous êtes invités à venir prendre place dans cette petite assemblée regroupée le temps de l’exposition de l’été à Pont-Croix, qui se tiendra du 19 juillet au 23 août de 15h à 19h.  adresse : 24 bd du Général de Gaulle, 29790 Pont-Croix.

« Toute la peinture que j’aime » c’est le titre de l’exposition collective qui se déroule dans l’atelier du peintre François Jeune. Vous pouvez découvrir les œuvres de Yves Bellenfant / Claude Briand-Picard / Claude Gesvret / Bénédicte Hubert-Darbois / Josée Theillier et Thierry Le Saëc, en même temps que la collection de peintures contemporaines de F. Jeune.

Du 21 juillet au 19 août 2018.
Du mercredi au dimanche de 15h à 20h.

Les photos du vernissage sont sur le blog de T. Le Saëc.

6 Impasse Bihan, ZA de Lann Vrihan 56450 Le Hézo. Tél. 06 99 65 95 37

Tous les ans, le Circuit des chapelles// Troiad ar Chapelioù de Plestin-les-Grèves organise des concerts et des expositions basées sur l’alliance du patrimoine religieux et de l’art, principe de base des parcours artistiques de Bretagne. Les artistes sont variés, à chacun d’y faire son choix et son propre parcours.
Cette année,  nous avons particulièrement retenu les sculptures de Annelyse Nguyen (acier), Melen Gibout (bois et bronze), et d’Audrey Kimmel (céramique). Consulter la carte ou télécharger le programme qui inclut également des randonnées liées au Circuit. 

Expositions // Diskouezadegoù : du 15 juillet au 18 août, tous les jours de 14h30 à 18h30. Entrée libre.

Tél. 02 96 35 06 28.

SONY DSC, M. Martinez

L’exposition intitulée A mesure de l’ombre permet de découvrir tout à la fois les sculptures et installations de Myriam Martinez, avec l’argile comme matériau de prédilection, mais aussi des dessins, œuvres passées ou plus récentes. Une installation composée de centaines d’aiguilles en porcelaine – gravées de mots espagnols – se déploient sur plusieurs mètres, à l’étage de l’espace d’exposition.

Jusqu’au 29 juillet, les lundis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches de 14h à 18h.

Espace culturel Lucien Prigent

Park de Kréach Kelenn – Rue du Manoir, 29400 Landivisiau

Tél. 02.98.68.67.63.

Dans cette exposition, le peintre Michel Remaud présente ses derniers travaux : un ensemble de papiers froissés et peints et des pastels gras. Par ailleurs, est paru cette année, son dernier livre d’artiste La chair du monde en collaboration avec l’écrivain  et poète Dominique Sampiero.

Exposition du 26 juillet au 1eraoût,  10h-12h30 et 15h-19h.

Maison de la Pointe

à L’île -Tudy, 29980.

Tél. 02 98 56 42 57.

L’exposition La Grande Passe présente une série de photos de Sylvain Girard, et une série de dessins de Marion Zylberman. Sylvain Girard travaille uniquement en noir et blanc  des sujets tirés de son environnement : le quotidien, la nature, la Bretagne… Il fait lui-même les tirages à l’ancienne, sur papier argentique. Marion Zylberman concentre une grande partie de sa démarche sur la question du trait, s’efforçant de traduire les variations rythmiques de la pluie, des vagues…

Du 13 juillet au 20 août.  Tous les jours sauf le lundi, de 10h30 à 12h30 et de 15h à 19h.

Vernissage le vendredi 13 juillet à partir de 18h30 heures.

134 rue François Peron (la rue qui monte du  port de St-Guénolé, en passant devant le bar bleu  “chez Cathy”, vers les rochers) à Saint-Guénolé-Penmarc’h 29760. Tél. 06 63 21 30 70.

Les peintures et les sculptures de Christophe Violette s’exposent à la galerie Artsraden. Artsraden est une galerie associative située dans un hameau à l’ouest de Quimper, hors des grandes routes, mais dont les expositions valent toujours le détour.

Jusqu’au 19 août. les samedis et dimanches et jours fériés de 15 h à 19 h, et sur rendez-vous au 02 98 54 55 93 et 06 16 38 35 95.

Galerie Arts Raden. Ty-Raden Kerdreanton, 29710 Plogastel Saint-Germain. Consulter l’itinéraire

Photo Aïcha Dupoy de Guitard

L’exposition rassemble les livres d’artiste de Gilles Baudry, poète et moine à l’abbaye de Landévennec (presqu’ile de Crozon). Depuis son premier recueil paru chez Rougerie en 1984, il a en publié plus d’une dizaine traduits dans plusieurs pays européens. 

G. Baudry a aussi participé à une quinzaine de livres d’artiste où ses poèmes se combinent avec des gravures, des peintures, des photos. Il a ainsi travaillé avec des plasticiens (Yves Picquet, Michel Remaud, Maya Mémin, Nathalie Fréour, Marie-Gilles Le Bars…) et des photographes, Aïcha Dupoy de Guitard et Philippe Kohn.

Vernissage le vendredi 20 juillet 2018, à partir de 19h15, en présence du poète et de plusieurs artistes. 

Ouvert les week-ends des 21-22 juillet, 28-29 juillet, 4-5 août et 11-12 août 2018, de 14h à 18h30. Tél. 06 44 91 52 90. Exposition, 3 rue de Gorreker, à Landévennec. Entrée libre.

Eric Feber, le Jardin des Arts

Pour sa 16e édition, l’exposition de sculptures monumentales, installées dans le  Parc Ar Milin’ et dans les rues de la Ville de Châteaubourg invitent six artistes contemporains à dialoguer avec la nature sur le thème de l’environnement et du recyclage. Sont invités : émilie Prouchet Dalla Costa, éric Ferber, Christian Champin, Frédérique Fleury, Jeff Lubrano, Jonathan Bernard.

Tout savoir sur les sculpteurs et leurs œuvres

Du 1er mai au 16 septembre 2018. Entrée libre tous les jours jusqu’à minuit.

Le jardin des arts, parc d’Ar Milin, 35220 Châteaubourg. Tél. 02 99 00 30 91. Visualiser l’accès et l’emplacement.  

Sous la responsabilité d’Hervé Aussant, graveur et éditeur, le cabinet d’estampes de Cantomheuc est un espace dédié à la gravure contemporaine. L’exposition d’été 2018 permet de faire connaissance avec les travaux récents de Hervé Aussant, Catherine Denis, Vicky Estevez, et Armelle Gapihan

Du 17 juin au 5 août 2018, les samedi et dimanche de 14h30 à 19h.

Le Cabinet d’Estampes de Cantomheuc, situé dans la nature est entouré d’un jardin accessible au public.

Village de Cantomheuc, 11 rue du Vieux Four, 56800 Loyat. Tél. 06 11 65 68 30. Cliquez pour visualiser son emplacement.  

Pour la galerie L’Ecole des filles, le thème de la marge et du centre permet de réunir dans une exposition collective « des artistes de la différence : esthétique, nationale, sexuelle ; des artistes bretons, français, internationaux, reconnus ou émergents »  et notamment : Thomas Andréa Barbey, Bernadette Bour, Michel Carrade, Jeanne Coppel, Germaine Gardey, Madeleine Grenier, Bang Hai Ja, Jang Kwang Bum, Denise Le Dantec, Loïc Le Groumellec, Wei Ligang….

Consulter la présentation des artistes exposés et de la galerie. Du 10 mai au 2 sept. 2018. École des filles, 25 rue du Pouly, 29690 Huelgoat. Tél. 02 98 99 75 41. Du mercredi au dimanche, de 11h à 19h.

Arts à la pointe est un festival de musique et un circuit d’art contemporain organisé chaque été dans le Cap Sizun depuis 1989, et 2001 pour le circuit d´art. Il inclut une quinzaine de lieux à travers le Cap Sizun. Son principe est d´associer création contemporaine et patrimoine, en favorisant particulièrement cette année l’art vidéo. Les inspirations artistiques sont variées. Les informations sont copieuses, il est préférable de télécharger le programme complet, les lieux, les horaires en pdf et la carte imprimable du circuit. 

Contact : Association Cap Accueil, 9 rue Lamartine, 29770 Audierne. Tél. 02 98 70 28 72. Accueil du lundi au vendredi de 10h à 12h sauf le mardi. Contact : cap.accueil@orange.fr 

L’exposition  centrée sur la thématique du jeu regroupe six artistes  de la région. «  Klervi Bourseul expose des sculptures originales en céramique. Lize Hascoët a réalisé un travail de superposition d’images. Laëtitia-May Le Guélaff des empreintes en terre. Lise Pennec présente ses dessins. Jean-Yves Pennec a conçu, avec des cageots, un module sur les mots ainsi qu’un jeu de mikado. Élodie Cariou, pour faire suite à sa réalisation sur les traces d’engins agricoles, présente son travail constitué de plaques avec un jeu autour des empreintes sur des carreaux. »(Source : article paru sur telegramme.fr le 25 juin).

Du 30 juin au 29 juillet, du mardi au dimanche, 16h -19h. L’exposition se tient dans un ancien bâtiment agricole transformé en atelier. Espace Le Champ des Possibles, ferme de Kerguinou, 29180 Plogonnec (au nord de Quimper).Tél. 06 64 91 64 97.

Tous les ans depuis 13 ans, L’art dans les chapelles du Léon expose une dizaine d’artistes dans une dizaine de chapelles. Un parcours qui, à l’instar des autres, permet de découvrir à la fois le patrimoine religieux et l’art vivant. De jeunes guides sont à la disposition des visiteurs pour leur présenter à la fois la chapelle et l’artiste qui s’y produit.
Comme toujours dans les circuits, les artistes sont d’inspiration et de pratiques très variées. Nous avons retenu l’installation de Thé Uguen faite de fil et de papier,  celle de Mathias qui combine toiles libres et éléments constructifs et Serge Marzin,  pour le dynamisme de ses gravures en noir et blanc.

Tout savoir sur les artistes, les chapelles et les animations

Contact : 06 37 83 12 71 ou contact.acbl@gmail.com. 

Jean-Yves  Pennec récupère les  cageots dans  les marchés. Il les démonte, les découpe, puis assemble les morceaux  en  jouant  de  leurs dimensions, de leurs formes et de leurs couleurs.  Il aboutit  à  des  compositions  d’une  grande  diversité  de  structures,  de coloris  et  de  formats,  tantôt  abstraites,  tantôt  incluant  des  fragments d’images  réelles. Étonnant.

Exposition du 16 juin au 20 juillet 2018. Vernissage le samedi 16 juin 2018, à 12h.

Du mardi au vendredi, de 14h à 18h. Les samedis 16, 23 & 30 juin de 10h à 12h30 & de 13h30 à 16h. Entrée libre.

 Centre Culturel Le Belvédère, Place Gravedona ed Uniti, 56380 Guer.

Tel. 02 97 22 14 47.

mt-galerie, galerie nomade, propose l’exposition ”des artistes et des roses” et invite six sculpteurs a exposer 2, 3 grandes œuvres ou à réaliser une installation dans une magnifique roseraie avec plus de quatre cent cinquante variétés de roses anciennes.
La pépinière a cessé sont activité en 2017, et pour sauvegarder cette roseraie, l’association, Les jardins de La Peignie, a choisi de préserver, embellir et animer ces jardins, d’entretenir ce superbe lieu et de le faire vivre avec divers projets culturels, spectacle, musique, arts plastiques etc.
Avec Pascale Beauchamps – Vincent Brodin – Yannick Connan – Bruno Guihéneuf – Michel Leclercq – Michel Thamin.  Tout savoir sur les artistes. Vernissage le 16 juin à 18h.  Roseraie La Peignie 56490 Ménéac. Du 16 juin au 15 juillet 2018, ouvert samedi et dimanche 14h à 17h30. Tél. 02 97 93 36 12.

En partenariat avec la Galerie Nationale de Prague, le Musée départemental breton présente 80 œuvres inspirées par la Bretagne à des peintres tchèques. L’exposition regroupe des artistes tchèques célèbres et d’autres moins connus en France, avec notamment, František Simon, maître de la gravure en couleurs, Mucha, la figure la plus célèbre du style Art Nouveau… Kupka, symboliste puis pionnier de l’art abstrait, présent avec un de ses premiers tableaux, la Vague du Musée d’Ostrava, et  Marie Čermínová, dite Toyen, qui faisait partie du mouvement surréaliste. Plus le prêt par la Galerie Nationale de Prague de Bonjour monsieur Gauguin, autoportrait de l’artiste (1889). De la mi juin à la mi septembre : tous les jours de 10h à 19h. Le dépliant sur l’exposition.
Musée départemental breton, 1, rue du Roi Gradlon, 29000 Quimper. Tél. : 02 98 95 21 60.

« L’exposition/installation Capharnaüm d’Octave Courtin est une sorte de créature tentaculaire, un harmonium vivant, composé d’un enchevêtrement de tuyaux dans lesquels circule le souffle mécanique de ballons de baudruche. L’air expulsé par la respiration de cette masse noire met en vibration un système d’anches détournées générant des drones riches en harmoniques évoquant également des instruments tel que la cornemuse ou l’harmonium. » (site du Bon Accueil)

Vernissage le 7 juin à partir de 18h30.

Le Bon Accueil, 74 canal St Martin, 35700 Rennes.

Du jeudi au samedi de 14h à 18h, dimanche de 15h à 18h. Tél. 09 53 84 45 42. 

Entre photographie, performance et land art, le travail de J. Delhaye offre une nouvelle vision de son environnement, envisagé comme une oeuvre du temps en permanente évolution. L’artiste présente une vingtaine d’oeuvres inclassables, grands ou petits formats, des pièces multiples et disséminées, inédites ou déjà exposées, certaines réalisées spécialement pour l’occasion. « Ce ne sont que des originaux, dont la surface sensible a été grignotée par la lumière d’un lieu, d’un paysage, d’un moment. Un lieu qui projette aussi sur moi sa présence ». J.Delhaye s’inspire de la nature pour construire des rencontres et des récits. « Le vivant est au cœur de mon travail. Et plus que la photo, c’est l’empreinte qui m’intéresse. Je ne cherche pas à générer des formes mais à raconter des histoires ». Texte Lorient Mag. Juin 2018

Du 2 juin au 22 juillet. Vernissage le 1er juin à 18h30. Visite commentée par l’artiste le samedi 2 juin à 17h, mardi 19 juin à 12h30, dimanche 15 juillet à 17h. Galerie Le Faouedic, 2 bd du Général Leclerc,  Lorient. Du mercredi au dimanche, de 14h à 19h. Tél. 02 97 02 22 57.

M. mc Gillis, 2012. Photo P. Glais

M. mc Gillis, 2012. Photo P. Glais

Etangs d’art propose des Installations d’œuvres sur des plans d’eau en pays de Brocéliande et plus précisément cette année, 13 artistes sur 9 plans d’eau dans 7 communes : Les 13 artistes sont : Wernher Bouwens, Sylvaine et Arnaud de la Sablière, Luciano Di Rosa, Les Nouveaux Voisins, Claude Le Luherne, Pédro Marzorati, Véronique Matteudi, Pascale Planche, Xavier Rijs, Vanessa Rosse, Joël Thépault.

Étangs d’art a été créée en 2004 par le collectif d’artistes de Brocéliande, un territoire à l’ouest de Rennes. En résidence avant l’ouverture de la biennale, chaque artiste réalise une installation libre et éphémère in situ. Nombreuses visites guidées ou insolites. Vernissage le Samedi 2 juin avec un parcours en autocar et covoiturage: rendez-vous à 9h à l’étang de Trégu. Découverte des œuvres en présence des artistes tout au long de la journée. Tous les rv ou Consulter le dossier de presse. Contacts : 07 50 96 46 57 ou par mail : communication@etangsdart.fr

Jean Le Moal est un des principaux représentants du mouvement de l’abstraction lyrique rattachée à la Nouvelle École de Paris. Dans les années 40, il s’engage dans la voie de l’abstraction. À partir de 1952, il joue sur les rapports entre axes vertical, horizontal et oblique, ainsi que sur des courbes sectionnant l’espace. Il pratique l’économie des moyens picturaux pour mettre en relief les insensibles transformations de la lumière qui ne cessent d’affecter les paysages marins dont il s’inspire. Il développera ensuite cette préoccupation de la lumière au contact du vitrail qui deviendra alors pour lui un moyen d’expression privilégié.  Dans un parcours historique, l’exposition offre un panorama complet de l’oeuvre de Jean Le Moal.

Musée des beaux-arts, 40 Place Saint-Corentin, 29000 Quimper. Du 9 juin au 17 septembre.
Avril- mai – juin et septembre-octobre :  tous les jours, sauf le mardi, de 9h30 à 12h et de 14h à 18h. Du 1er juillet au 31 août : tous les jours de 10h à 18h.

James Turrell est un artiste américain dont les principaux média d’expression sont la lumière et l’espace. Il vit et travaille en Arizona et en Irlande. JamesTurrell revendique pour sa démarche artistique la double appartenance à la culture scientifique et technique. Depuis la fin des années 1960, ses installations immersives, appelées «environnements perceptuels», sont réalisées à partir d’un matériau essentiel : la lumière, naturelle ou artificielle. Sa production ne comporte ainsi presque aucun objet en tant que tel. Il joue sur les phénomènes de perception lumineuse, les illusions d’optique. Il a été exposé pour la première fois à Paris en 1989. (d’après Wikipedia).

Musée des beaux-arts, 10, rue Georges-Clemenceau, 44000 Nantes. Tous les jours, de 11h à 19h, sauf le mardi. Ouverture en nocturne jusqu’à 21h, le jeudi.

Bifurquer, nouvelle édition de l’Art chemin faisant, la vingtième, poursuit l’idée d’un parcours artistique sur le territoire de Pont-Scorff, le cheminement d’une œuvre à l’autre, dans des sites singuliers appartenant au patrimoine et à l’histoire de la cité. La manifestation insiste davantage sur le mouvement, la mobilité, le changement de cap, voire l’égarement avec l’idée de déplacer son point de vue. L’exposition rassemble les dessins, photographies, vidéos, peintures et installations : de huit artistes : Marta Caradec, Pierre Hybre, Pauline Julier, Laurent Le Deunff, Quentin Montagne, Pascal Pellan, Noemie Sjöberg, Adrien Vermont.

L’Atelier Estienne, organisateur de l’événement est un centre d’art contemporain, qui promeut un art contemporain pointu, parfois “radical”, en milieu rural.
Renseignements : Atelier Estienne, 1 Rue Terrien, 56620 Pont-Scorff. Tel. : 02 97 32 42 13. Contact : communication@atelier-estienne.fr

Semiconductor est un duo d’artistes/chercheurs anglais, Ruth Jarman and Joe Gerhardt qui, depuis 1997, ont entrepris un travail original à la frontière entre science/technique/art. Ils explorent la nature matérielle du monde, en questionnant l’expérience que nous en avons à travers la science et la technologie. Ils produisent des courts-métrages, des sculptures et des installations immersives, en mêlant images et monde sonore. L’exposition rassemble des installations récentes et présente une œuvre nouvelle développée pendant leur résidence au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire basé à Genève). Ils ont réalisé d’autres projets en résidence notamment dans les laboratoires de la NASA. Leurs travaux ont été exposés à la biennale de Venise, au festival d’art contemporain de Prague, à l’institut d’Art Contemporain de Londres (ICA), au Festival International du Film de San Francisco, à Milan, et en Allemagne.

Lieu Unique
quai Ferdinand-Favre, Nantes. Tél. 02 40 12 14 34.
Du 6 avril au 2 juin, du mardi au samedi 14h -19h et le dimanche : 15h -19h.

”De beaux lendemains” est un récit photographique proposé par Eric Courtet, une exposition en extérieur dans les murs de l’Abbaye de Coat Malouen. Eric Courtet puise inspiration dans les œuvres des auteurs qui interrogent les “affaires d’âmes”, comme par exemple les cinéastes Ingmar Bergman, Pier Paolo Pasolini ou Andreï Tarkowski. Pour lui, “c’est s’interroger sur les préoccupations du quotidien, la solitudes des êtres, leurs désirs et leurs empêchements, écrit-il sur son site.

Visite libre du 2 au 30 juin 2018. Vernissage le samedi 2 juin à 18h. Abbaye de Coat Malouen, 22480 Kerpert.

Maison rouge, P. Jaouen

La galerie Plein Jour présente pour la seconde fois, une exposition d’art brut avec le travail de trois artistes : Gaël Dufrene, Philippe Jaouen et Nadine Peleter.
G. Dufrene, a un seul centre d’intérêt :  les trains, qu’il dessine aux crayons de couleur avec une grande précision. Aucun détail, même minime, ne lui échappe.  P. Jaouen peint des formes géométriques, de manière spontanée et colorée, qui évoquent des constructions. La peinture de N. Peleter est elle aussi très colorée, mais plus poétique, en relation souvent avec la nature.

Jusqu’au 24 juin 2018.

Galerie Plein Jour, 4, rue Eugène-Kérivel, place des Halles, à Douarnenez. Tél. 02 22 12 91 75 ou 07 81 73 41 85. 

mercredi, jeudi et vendredi, de 15 h à 19 h. Samedi, de 10 h à 12 h 30 et de 15 h à 19 h.

La fête de l’estampe est un événement national annuel soutenu par la Fédération nationale de l’estampe. Comme on le pressent, son objectif est de promouvoir l’estampe, contemporaine ou patrimoniale avec des expositions, des performances, des visites d’ateliers, démonstrations, portes ouvertes, cours, conférences … tout est possible à l’initiative de qui le veut : graveurs, galeristes, musées, imprimeurs, médiathèques, écoles d’art…

Les manifestations se déroulent dans les lieux les plus variés, le 26 mai et souvent sur plusieurs jours.

Consultez le programme complet par région et département.

Véronique Porot fait partie des plasticiens, plus souvent plasticiennes d’ailleurs, qui travaillent à partir de fibres et de fils. Elles sont nombreuses, inventives, mais peu connues en France. V. Porot utilise le matériel traditionnel de la dentellière :  un carreau, des épingles, des fuseaux et des fils.
Lin, coton, soie, plastique, métal, papier, ou fibre végétale, toutes ces matières l’’intéressent dans leur texture, épaisseur, résistance, couleur, transparence. Elle les mélange, les noue, croise, entrelace pour créer des formes figuratives ou abstraites. « Je me suis familiarisée avec des matières et des techniques diverses : couture, patchwork, tissage, broderie, tricot, crochet… écrit-elle sur son site. Dans la maison familiale, les dentelles transmises de génération en génération m’ont donné le goût et l’admiration de ce savoir-faire lié à des régions bien spécifiques. »

L’exposition porte plus particulièrement sur le thème de la méduse.
Espace culturel du Champ de foire, rue du Penquer , 29860 Plabennec. Tél. 02 98 30 78 95.
Du mardi au jeudi 10h/12h – 13h30/17h, le vendredi 10h/12h – 13h30/19h.

 L’exposition présente notamment 2 livrets  de Maya Mémin :

 Kantik Ar Baradoz, qui fait suite à son travail avec les musiciens, Jean-Yves Bosseur, Jean-Luc Tamby et Emilie Yaouanq;  il combine gravures, chant traditionnel et texte des musiciens.

 Une saison à Riantec, avec des Poèmes de Marc Le Gros présente une série d’aquarelles de la mer intérieure de  Riantec (Morbihan), accompagnée de poèmes inédits de Marc Le Gros.

Vous pourrez aussi découvrir la réédition, en tirage courant, de deux livres d’artiste de M. Mémin et Gérard Prémel :Plume, épi, feuilles et Les Empreintes Faîtières de Maya.

Vernissage le samedi 5 mai à partir de 16h30. Le dimanche 20 mai à 11h aura lieu un concert de Jean-Luc Tamby et Emilie Yaouanq, à partir des “partitions musicales” de Maya Mémin.
Galerie Ombre et Lumière • 49, rue Georges Clemenceau – 35400 Saint-Malo / Saint-Servan – Tél: 06 32 86 19 94. Mardi, jeudi, vendredi, samedi de 14h30 à 18h30.

Dans  ses  sculptures  métalliques, Jos  Graignic explore  trois sources d’inspiration : les funambules, les poissons et les structures abstraites des molécules, des chromosomes. Constituées de fils, aériennes et en mouvement, elles sont à la limite du déséquilibre. Quel que soit l’univers, on y trouve des cercles, des boucles, des spirales. « Je les vois, dit-il, comme des métaphores des cycles de la vie, de la nature.» (Le Télégramme 25 nov. 2015)

Les formes colorées de Rodolphe Lecorre, à la limite de l’abstraction, laissent deviner les paysages qui les ont inspirées. « Mon travail débute très souvent d’une observation de mon environnement ». Le reste se fait en atelier. Sa peinture, est souvent volontairement pâteuse, granuleuse, le matériau ne se cache pas, au contraire. Il définit sa recherche « comme une lutte, un combat avec les éléments observés, une friction à la réalité. »

Galerie Arts Raden. Ty-Raden Kerdreanton, 29710 Plogastel Saint-Germain. Tél. 06.16.38.35.95 ou 02 98 54 55 93. Du 26 mai au 17 juin, les samedi et dimanche, de 14h à 19h. La galerie est située dans un petit hameau, à l’ouest de Quimper. Consulter le plan.

Fabienne Houzé-Ricard a une prédilection pour le tracé du fil, la forme ronde, et deux couleurs le rouge et le blanc ; ces éléments s’associent et prennent souvent la forme du nid. Elle la décline en volume ou non, avec des matériaux variés : le verre, des bandes plâtrées, la peinture acrylique. Ses formats vont du dessin intimiste à l’installation qu’elle appelle aussi parfois mises en situation.

La démarche de F. Houzé-Ricard n’est pas naturaliste, le nid est un objet de réflexion. C’est visiblement le fruit d’un travail, plutôt long et complexe, mais précaire. Il est fragile, prêt à se défaire, un peu abîmé,  tombé, avec parfois un léger décalage qui le tire, sans que l’on s’en aperçoive tout de suite, vers le surréel, voire le macabre.  Souvent démultipliés, il contrecarre l’idée d’un lieu unique enfin trouvé. C’est plutôt une recherche jamais terminée de savoir en quel lieu le/se déposer. Défait, réduit à sa forme circulaire, le nid montre ce qu’il cachait, peut-être, le centre du monde, un point mystérieux, une spirale…

Du samedi 5 mai au dimanche 27 mai 2018, Abbaye de Coat Malouen- 22480 Kerpert. Organisation mt-galerie.

Ouvert les samedi, dimanche et jours fériés, de 14h à 18h. Tél. 02 96 21 42 33.

Ilann Vogt_L’évangile selon Marc

llann Vogt  découpe les livres, parce qu’il les aime. Il découpe chaque page, ligne par ligne de manière à former des ficelles de texte qu’il assemble en les tissant.  Les grands auteurs y passent : Perrault, Kafka, Proust, V. Woolf…

Il a découpé et tissé plus d’une centaine de livres intégralement. Le résultat prend la forme d’écharpes, de robes, de longs tissus, de vieux rebus, de morceaux d’osier… de toutes dimensions, y compris sous forme d’installations. Un travail méticuleux qui se situe de manière originale entre la littérature et les arts visuels, qui fait des mots une œuvre plastique. Ilann Vogt se désigne comme artiste plasticien et tisserand.

I. Vogt expose à la Chapelle des Ursulines avec le sculpteur Kito dont l’oeuvre représente essentiellement les notions d’ouverture et de fermeture. La manifestation est centrée sur le thème du livre.

Chapelle des Ursulines , 2 rue de Kérampont, 22300 Lannion. Tél. 02 96 37 99 10.

Ouverture le mardi, mercredi et vendredi : 14h à 18h, jeudi et samedi : 10h/12h30 – 14h/18h.

L’exposition « STACK | FLOCK | STACK » de l’artiste anglais Stephen Cornford propose une lecture critique de l’idéologie techno-utopique promulguée par l’industrie des nouvelles technologies.
Artiste d’installations et de performances sonores et musicien expérimental, il reconfigure les appareils audio grand public. Il leur invente un nouvel usage, transgresse l’obsolescence programmée, recherche la poésie qu’ils recèlent, dans le but de critiquer l’usage normatif qui en est fait, la conformité sociale et le mythe du progrès technologique. Ses dernières recherches portent sur les capteurs d’image et particulièrement les semi-conducteurs photo-sensibles qui transforment la lumière en données dans toutes les caméras digitales. 

Le bon accueil  

74, canal Saint-Martin, 35700 Rennes. Tél. 09 53 84 45 42.
Du jeudi au samedi, de 14h à 18h. Le dimanche, de 15h à 18h.
Vernissage en présence de l’artiste, le jeudi 29 mars, à partir de 18h30.

Cette exposition est la deuxième collaboration d’Olivier Michel, plasticien, et Pierre-Alexandre Remy sculpteur, où tous les deux jouent sur la ligne.

Qu’il s’agisse de dessins au bic, ou de PVC découpé en bandes, le travail d’Olivier Michel créé des lignes sinueuses dont la souplesse est contrainte par un cadre. le PVC se déploie dans un cadre-vitrine, crée des envahissements s’apparentant à des turbulences : des zones de flux se créent et l’envahissement successif des méandres dans l’espace du tableau fait apparaître un dessin. P.-A. Rémy travaille essentiellement l’acier auquel il joint PVC, élastomère, aluminium ou bien le verre et le grès. Il les étire pour en faire des entrecroisements de fils souples, complexes, fragiles, en jouant sur les différences de matière pour composer un dessin final. Ses sculptures-installations, qui peuvent être monumentales, prennent forme en tenant compte de l’espace qui les accueille. Il les conçoit d’ailleurs comme des tracés cartographiques, des chemins, des courbes de niveaux, des délimitations.

Galerie Réjane Louin, 19 rue de l’église, 29241 Locquirec. tel : 02 98 79 36 57 // 06 60 17 54 53.
Les samedis, dimanches et jours fériés, 14h30 – 18h30.
et tous les jours pendant les vacances scolaires, sauf les mardis, 14h30 – 18h30.

Rien d’inquétant est une exposition de Julie Aybes et Brigitte Mouchel, faite de photos, dessins, collages et textes poétiques. Elles proposent la traversée d’un paysage sauvage, quasi désert qui suscite des émotions diverses, voire contradictoires, propice à explorer la confusion des silences et des inquiétudes. Pour les deux artistes, il s’agit d’ écrire un entre-deux, entre soi et le monde, avec l’idée d’un partage, comme un carnet de voyage singulier et sensible du pays traversé, avec l’envie que cela reste inquiétant, sans simplification ni explications.

Julie Aybes et Brigitte Mouchel travaillent régulièrement ensemble au sein du collectif et meutes. Elles mêlent Photographies, vidéos, installations, textes poétiques, collages, livres d’artiste, créations sonores, pour croiser des registres divers : artistiques, philosophiques, sociaux… « Nous cherchons, écrivent-elles, à donner à voir une image du monde qui ne soit pas rassurante, ni confortable, qui pousse à la vigilance. Saisir — être saisi par — des lieux, rencontrés en errance, sans but. Lieux qui n’ont aucune particularité, qui ne sont pas du tout pittoresques… C’est là que quelque chose est possible, c’est là qu’il s’agit d’habiter. » L’ exposition se tient dans la  toute nouvelle galerie du collectif, méandres, située dans l’ancienne école maternelle d’Huelgoat. Elle a pris la suite de la galerie K° contemporain,  avec comme projet de créer des échanges variés entre les arts visuels et la littérature. (d’après le dossier de presse)

27 rue du Pouly, 29690 Huelgoat. Tél. 09 84 46 88 89. Entrée libre. Le samedi 21 avril à 18h, inauguration gourmande en musique.  Attention, horaires spécifiques : du 31 mars au 22 avril & du 19 mai au 16 septembre 2018 de 14h à 18h30. Avril / mai / juin & septembre : les samedis, dimanches & jours fériés. Juillet / août : tous les jours, sauf les mardis. 

Michel Thamin sculpte dans le granit des «lithoglyphes», des boîtes de petite taille dont le contenu est annoncé par un signe énigmatique, une discrète figure symbolique. Le visiteur est invité à en soulever le couvercle…

Galerie Ombre&Lumière, du 10 au 30 mars.
49 rue Georges Clémenceau, 35400 Saint-Malo/Saint Servan
Tél. 06 32 86 19 94.
Les mardi, jeudi, vendredi et samedi de 14h30 à 18h30.

Vernissage le samedi 10 mars à 17h30.

Piano mécanique, Joan Mitchell, 1958

La peintre américaine Joan Mitchell (1925-1992) et le peintre canadien Jean-Paul Riopelle (1923-2002), tous deux appartenant à l’expressionnisme abstrait, ont vécu ensemble, mais chacun chez soi, une vingtaine d’années, d’abord à Paris puis dans la région parisienne. Ce fut une relation tumultueuse faite de compétition entre ces deux artistes à forte personnalité et d’égale valeur. L’exposition retrace leur carrière artistique respective à compter de leur rencontre en 1955,  jusqu’à leur séparation en 1979. Elle a été conçue par le Musée national des beaux-arts du Québec où elle a été présentée l’année dernière.
A partir du 16 décembre, tous les jours de 10h à 18h. Entrée payante.
⇒ Fondation Hélène&Edouard Leclerc, Les Capucins, 29800 Landerneau.Tél. 02 29 62 47 78.

Le public peut admirer une centaine de sculptures à l’intérieur de l’Hôtel de Ville et à l’espace Lucien Prigent.

L’espace L. Prigent, situé dans le parc de Kréac’h Kelenn, présente une rétrospective des lauréats du Grand Prix de sculpture de la ville de Landivisiau depuis sa création. Elle a lieu du samedi 3 mars au dimanche 6 mai.

Entrée libre les lundis, mercredis, vendredis, samedis et dimanches de 14 h à 17 h 30. Renseignements au 02 98 68 67 63.

Le 30e Salon de sculpture contemporaine de l’association Sculpteurs Bretagne se tient, du samedi 7 avril au dimanche 6 mai, dans le hall de l’hôtel de ville. Entrée libre aux heures d’ouverture de la mairie :

19 rue Georges Clemenceau, 29 400 Landivisiau. Du lundi au vendredi : 8 h 30-12 h /13 h 30-17 h 30. Tél. 02 98 68 00 30.

Atelier de Didier Marcel

Le Musée des beaux-arts, le Frac Bretagne et La Criée centre d’art contemporain s’associent pour proposer une exposition collective sur la sculpture depuis les années 80 en France, à travers les œuvres d’une soixantaine d’artistes français ou vivant en France. Sculpter (faire à l’atelier) présente l’atelier du sculpteur comme le lieu du faire, mais également comme celui de la pensée, de l’expérimentation et de la recherche. Une place importante est accordée à la matière première qu’elle soit assemblée, déformée, composée ou recyclée. Parmi les artistes invités certains maîtrisent seuls la réalisation de leur oeuvre, d’autres préfèrent s’entourer d’experts.

Dans le cadre de l’exposition, l’artiste Laurent Duthion offre une performance sous forme de buffet « Le repas du Renard Volant ». Mercredi 04 avril 2018 à 19h (durée environ 45 min) au musée des beaux-arts. Gratuit – sur réservation.
Renseignement sur le site du musée ou celui du Frac.

Leyto est un graffeur breton qui a commencé par taguer les murs, les friches, les lieux désertés, les non-lieux… Aujourd’hui, il travaille aussi sur toile une calligraphie qui a quelque chose à voir avec le style de Pollock,  de De Kooning, la caligraphie arabe, et la  notation musicale. Ses toiles sont en noir et blanc ou très colorées. Son style garde le geste, l’énergie du taggeur mais nécessairement plus contrôlées dans l’espace plus réduit de la toile. Un langage de signes sans autre signification que leur valeur plastique et peut-être le rappel de leur origine transgressive sur les murs.

Le Volume, avenue de la Chalotais 35 770 Vern-sur-Seiche. Les mardi et vendredi, 15h à 18h30 ; mercredi 10h30 à12 h30 et 13h30 à18h30.  Le samedi 10h30 à12 30 et 13h30 à16h30.

“Peindre est un présent”, une exposition des œuvres de Nicolas Fedorenko, se déroule en deux temps: 

Nicolas Fedorenko, Chevalier à l’étendard, 1998, huile sur toile, 225 x 173

 Du 4 mars au 1er avril : peinture et sculpture et du 7 avril au 27 mai : œuvre graphique et sculpture

Nicolas  Fedorenko  accorde  une  grande  importance  à  l’énergie  du geste (il dit vouloir «descendre dans le monde avec la pesanteur de l’énergie»), à  l’élan  vital, ce qui le conduit à peindre  généralement  de  grandes surfaces  de  toile  ou  de  papier,  à  même  le  sol. Il  y a dans son travail une forme de sauvagerie et de désordre voulu. Il déclare à ce propos «Il  y  a  une  certaine  brutalité  qui repousse l’idée d’harmonie. Mais il n’y a pas de volonté d’être pessimiste, ni  de  provoquer.  C’est  plutôt  une  forme  de  résistance et  de  révolte […] Cette pagaille est orientée, mais je ne me soucie pas de  l’expliquer ». Il est très sensible à la confrontation entre les écritures plastique et verbale, comme l’atteste sa récente collaboration avec Michel Le Gentil, céramiste sur un texte de Butor. Si l’on trouve l’esquisse d’une figure humaine dans son travail, c’est que  sa «  préoccupation  plastique s’est décalée vers l’homme, pas vers l’anatomie. L’apparence est devenue, non  pas  la  finalité,  d’une  éventuelle  élégance, mais  l’outil… […] Ce n’est pas un sujet, encore moins un motif, c’est quelque chose de plus étrange et d’insaisissable. »  Fedorenko  a également  réalisé  des  vitraux  pour  l’église  de  La  Martyre  et  la  Chapelle Saint-Maudez de Lennon. (Les citations sont extraites de l’article, Fédorenko, Nicolas, ArMenn°112, mai 2000)

Domaine de Kerguéhennec, propriété du Département du Morbihan

 56500 Bignan. Tél. 02 97 60 31 84. Du mercredi au dimanche, de 14h à 18h.

L’exposition présente 3 graveurs sur bois Erivaldo Ferreira, Francorli, Maercio Siqueira, trois artistes issus du Nordeste brésilien dont le travail prend place dans le cadre de la littérature populaire du Cordel. Ce sont des petits livrets répandus dans le Nordeste une région très pauvre, à destination d’une population majoritairement analphabète. Les textes écrits en vers sont souvent lus ou déclamés. Ils racontent des histoires, des contes, des faits divers, olitiques, religieux ou divertissants. 
La gravure est traditionnellement placée sur la couverture. La gravure sur bois est économique car faite avec n’importe quel objet courant (couteau, clou, baleine de parapluie). En savoir plus.
Du 10 novembre au 19 mai 2019. Du mardi au samedi : 10h – 12h / 14h – 18h, le dimanche : 14h – 18h. Musée des beaux-arts, 24 rue Traverse, 29200 Brest.

Les arts des mots et les arts plastiques prennent possession de La Grande Boutique qui contrairement à ce que l’on pourrait penser est un centre de création qui accueille des projets artistiques touchant au spectacle vivant, essentiellement la musique (musique traditionnelle, musique du monde, jazz..),  mais aussi la danse, l’art contemporain, le théâtre… Une après-midi poétique co-construite avec mt-galerie, méandres, les éditions isabelle sauvage et La Quincaille :

EXPOSITIONS
présentation de la collection de livres d’artiste L 3 V  par mt-galerie, galerie nomade et les éditions isabelle sauvage et carte blanche à MÉANDRES avec Julie Aybes et Brigitte Mouchel.

LECTURES POETIQUES
Dès 15h00 Impromptus poétiques – Séverine, Isabelle et Sophie de La Quincaille
16h30 & 18h00 Lectures – Brigitte Mouchel et Sophie Hoarau

L 3 V (leporello 3 volets), c‘est près de 300 livres d‘artistes où l’écriture rejoint l’intervention originale d’un plasticien juste pour le plaisir des échanges. C‘est 350 auteurs, peintres, photographes, sculpteurs… 
Sophie Hoarau, co-fondatrice de La Quincaille Cie, tricote et tripote la poésie comme matière de prédilection à la scène.
Brigitte Mouchel, écrivaine et plasticienne, co-créatrice de la galerie méandres, réalise des livres d’artistes qui disent ce partage entre images et mots qui l’habitent.

Adresse : La Grande Boutique, 3 Rue Milad, 56630 Langonnet. Tél. 02 97 23 83 83. Le 3 mars de 15h à 19h.

C. Sutton, banc de sable, pastel à l’huile sur zinc. 2009

Le travail abstrait de C. Sutton est toujours inspiré de ses expériences sensibles. «  Mon paysage est comme une vision, un aperçu, un mémoire, une émotion. Je traduis ce que je vois et ce que je ressens avec ma panoplie d’expériences vécues et de matériaux divers comme le pastel à l’huile, le goudron, le graphite, les encres et infographies sur zinc, le papier, le plastique… »

Son travail au crayon graphite est en relation avec les paysages de mines et terrils d’Angleterre, son pays d’origine.

Les mercredi, vendredi, samedi et dimanche, de 14 h à 18 h

Maison Prébendale, rue de la Rive, 29250  Saint-Pol-de-Léon. Tél. 02 98 69 01 69.

Chaque année (scolaire), la galerie Albert Bourgeois choisit un thème pour ses expositions : pour 2017-2018, sur la base des rapports entre l’art et la musique, elle expose des artistes sonores qui donnent à voir la production du son, lui donnent une dimension plastique. L’art sonore prend des formes variées : sculptures, installations, papiers peints musicaux, dispositifs audiovisuels, voire un aspect de performance quand s’y ajoute un événement musical en direct.

L’exposition collective présente des œuvres de Dominique Blais, Julien Discrit, Angélique Lecaille, Tomoko Sauvage ,  en co-production avec le Bon Accueil, lieu d’art sonore à Rennes. Elle est inspirée du roman de science-fiction de l’américain Théodore Sturgeon et du site de l’ancienne verrerie – cristallerie de Fougères.

Du mercredi au samedi de 14h à 18h.

Galerie Albert Bourgeois, Couvent des Urbanistes, 25 rue de la caserne, 35300 Fougères. Tél. 02 99 94 11 13. galerie@fougeres-agglo.bz

La galerie est membre du réseau Art Contemporain en Bretagne (ACB).

 

Cette exposition – collective – est centrée sur les relations entre musique et arts plastiques. Elles présentent les diverses façons de relier ces deux domaines par une sélection d’œuvres – tableaux, papiers, livres – signées d’une vingtaine de peintres (Buraglio, Pourcher, Riegl, Humair, Cage…). Elles sont issues de la collection ou du travail de Thierry Le Saec, peintre et graveur, et de Jean-Yves Bosseur, compositeur contemporain. L’exposition doit son titre à l’un des derniers livres d’artiste réalisé par T. Le Saec, fruit d’une collaboration à trois avec Robert Christien, plasticien, et Jean-Yves Bosseur.

Du 15 janvier au 2 février; du lundi au jeudi de 15h à 18h30, le vendredi de 15h à 17h.
Les Abords, rez-de-chaussée de la faculté Victor, Segalen, 20 rue Duquesne, Brest. Tél. 02 98 01 63 67

T. Le Saec expose également ses peintures au centre André Malraux à Douarnenez, du 27 janvier au 25 mars.

Vernissage le vendredi 26 à 18h. Rencontre avec l’artiste le samedi 27, à 15h. Centre André Malraux, 88 rue Louis Pasteur 29100 Douarnenez. Tél : 02 98 92 92 32.

Ouvert du mercredi au dimanche de 14h à 18h.

C. Durand, Le Bon Motif, détail de l’installation, 2018.

L’exposition présente les installations de deux artistes dont l’univers est, contrairement à ce que laisse penser le titre, centré sur le papier peint et son détournement.

Clémentine Carsberg nous propose de nous en amuser avec des installations, des sculptures, des collages encadrés. Elle joue avec le trompe l’œil, sans jamais le cacher totalement : faux mur en pierres, à l’intérieur ou dans la rue, fausse entrée de garage, fausse colonnes d’architecture…

Le travail de Charlotte Durand est méticuleux ; elle découpe, superpose, tamponne ; elle crée des reliefs subtils, de légers décalages, ses interventions sont souvent discrètes par rapport à leur environnement. Fidèle à « l’esprit » du papier peint, ses installations investissent les surface planes et développe le thème de la répétition.

du 13 janvier au 21 février 2018. Vernissage le vendredi 2 février à 19h.

Le Volume, avenue de la Chalotais, 35770 Vern-sur-Seiche.

La peinture abstraite de G. Moschini est faite  d’un seul motif, deux rectangles légèrement décalés l’un par rapport à l’autre, l’un ascendant, l’autre descendant  que le peintre décline à l’infini. Certains tableaux sont visiblement tracés d’un coup de brosse, sans remord, sans retour. La peinture n’est pas rigoureusement géométrique, ni froide. Dans ces variations  la couleur tient une grande place. On perçoit souvent le geste, le tracé à la main, et la trame colorée a toujours un « grain », une qualité propre. 

Du mardi au samedi, 14h – 19h. Galerie ONIRIS, 3 rue d’Antrain, 35700, Rennes.

Arthur Aillaud peint des hommes, des architectures, des paysages, statiques et toujours dans l’ambiguïté : entre peinture et photographie, dans une lumière incertaine entre chien et loup, entre plan et perspective. Sous de faux airs naturalistes, sa peinture suscite un monde étrange, légèrement surnaturel qui crée un décalage et et oblige le spectateur à se questionner. “Pour être juste, il faut créer un décalage entre la représentation et son objet et ne pas utiliser la couleur d’une façon qui soit trop littéralement descriptive” dit-il.

Cette exposition accompagne la commande annuelle d’estampe de la ville,  ayant pour thème Lorient, dont Arthur Aillaud est le 19e invité. L’œuvre, accompagnée d’un texte de l’artiste, sera dévoilée dans le cadre de l’exposition.
La galerie Le Fouëdic gérée par la mairie propose un large espace d’environ 375m2 constitué de trois salles.

Galerie du Faouëdic
Boulevard Général Leclerc, 56100 Lorient. Tél. 02 97 02 22 57. Du mercredi au dimanche : 14h-19h

Musée des Beaux-Arts de Quimper, jusqu’au 26 mars 2018 : André Marfaing. A ne pas manquer.

un artiste abstrait, qui goûte le blanc et le noir dont l’activité se situe essentiellement entre les années 50 et 80.

Tous les jours, sauf le mardi et le dimanche matin, de 9h30 à 12h et de 14h à 17h30.

40, place Saint-Corentin, 29000 Quimper. Tél.:02 98 95 45 20.

Musée des Beaux-Arts de Rennes, jusqu’au 4 février : Julie Fortier.

Julie Fortier est jeune artiste contemporaine qui pratique performance, la vidéo, la photo et l’installation. Depuis peu elle a ajouté à son répertoire un travail avec les odeurs et la nourriture. Pour le patio du musée, Julie C. Fortier a réalisé deux installations.

Du mardi au vendredi : 10 h à 17 h, samedi et dimanche : 10 h à 18 h. Fermé le lundi et les jours fériés

20 quai Emile Zola, 35000 Rennes.

Musée des Beaux-Arts Nantes, jusqu’au 18 mars : Jean-Jacques Lebel.

J.-J. Lebel est un artiste polyvalent et subversif très actif dans les années 60, organisateurs de happenings, performances et actions diverses sur plusieurs continents, parallèlement à ses activités picturales, poétiques et politiques.

Tous les jours, de 11h à 19h, sauf le mardi. Ouverture en nocturne jusqu’à 21h, le jeudi.

10 rue Georges-Clemenceau, 44000 Nantes.

“Cette première exposition personnelle en France de l’artiste canadien Adam Basanta propose de découvrir une sélection d’installations visuelles et sonores basées sur des dispositifs techniques représentatifs de l’ère de la reproductibilité technique du son: enregistreur, microphone, haut-parleur. Le temps de l’exposition, voix se répétant à l’infini, chuintements et cliquetis, sons aériens composent une évocation aurale teintée de mélancolie de la société des médias basée sur l’enregistrement la reproduction et l’amplification de messages (sonores). » (site du Bon Accueil). Adam Basanta vit et travaille à Montréal. 

Du jeudi au samedi de 14h à 18h, le dimanche de 15h à 18h.

Le Bon Accueil, 74, canal Saint-Martin, 35700 Rennes. Tél. 09 53 84 45 42

Christian Tabuteaud, peintre abstrait, présente des œuvres réalisées entre 2012 et 2017. Cinquante au total. il a installé son atelier il y a quatre ans à Pleubian.

“Parmi ses sources d’inspirations, Christian Tabuteaud cite Antoni Tàpies, Picasso, Gerard Schneider. il utilise différents supports (bois, papier, toile…), matériaux (papiers déchirés, cartons, tissus…), et varie les techniques (peinture acrylique, vernis, feutres, fusains, collage, gravure et même brûlage).”

Chapelle des Ursulines, à Lannion, jusqu’au 20 janvier, du mardi au samedi de 14 h à 18 h, le jeudi et le samedi de 10 h à 12 h 30.

* source : Le Télégramme, Côtes-d’Armor, 1er nov. 2017

 

“Figuration libre” est le nom donné par le peintre Ben à la tendance de jeunes peintres français (Jean-Charles Blais, François Boisrond, Robert Combas, Hervé et Richard Di Rosa…) réunis en 1981 à l’occasion de l’exposition “Finir en beauté”. Le courant s’est très vite étendu à un niveau international. Leur travail, en lien avec la figuration mais de manière distanciée, est fortement imprégné par la culture populaire, la bande dessinée, la culture rock. Il se caractérise par des contrastes de couleur violents et crus ; le graphisme semble être le résultat d’une expression spontanée, immédiate, avec un recours fréquent à des matériaux de récupération (toiles, draps, cartons, dos d’affiche).

L’exposition rassemble environ 200 œuvres d’une cinquantaine d’artistes internationaux. Elles proviennent de musées internationaux, de grandes collections privées ou sont prêtées par les artistes eux-mêmes.

Jusqu’au 02 avril 2018.Ouvert tous les jours, de 10h à18h

FondsHélène&Edouard Leclerc, rue de la Fontaine Blanche, 29800 Landerneau. Tél. 02 29 62 47 78

Jean-Paul Thaéron_traversée d’une forêt

Jean-Paul Thaéron a accordé récemment un long interview à la webradio brestoise Oufipo, dans son atelier à Lanrivaoré (Nord-Ouest de Brest). Jean-Paul Thaéron, né à Douarnenez en 1953, a fait l’objet de nombreuses expositions. On peut voir un groupe de quatre de ses sculptures sur le parvis de la gare intitulé « Le Quadrille », deux autres à l’entrée de Lanrivoaré, et une sculpture « La Grande Jaune » dans un collège à Plouzané (à l’ouest de Brest).

Dans cet interview, l’artiste parle de ses débuts, des peintres qui ont compté pour lui. Son travail est toujours très coloré, y compris ses sculptures, parce que la couleur donne du sens, comme il l’explique dans l’entretien. Il évoque son besoin de travailler en deux temps complémentaires, un temps du geste, de l’impulsion et un autre où le travail est plus posé, plus réfléchi. Il produit toujours des séries, par la répétition, jamais identique, d’une forme ou d’un motif, dans le but de tester sa validité dans le temps. Si ses toiles ou ses sculptures sont inspirées par la nature, elles n’en sont pas une copie, transformées par son imaginaire personnel. J’essaie, dit-il, de traduire la permanence des formes naturelles par des moyens picturaux.

 Oufipo est une webradio créée en avril 2011, par l’association Longueur d’ondes, qui organise chaque année le festival de la radio et de l’écoute à Brest.
 

Marion Zylberman aime les phares et les lieux extrêmes. Elle expose au Vieux Phare de Penmarc’h (le bout sud du Finistère) un ensemble d’oeuvres intitulé “ERRANCES”  jusqu’au 11 mars 2018.

Adresse : le Vieux Phare de Penmarc’h rue des Naufragés du 23 mai 1925 – 29760 Penmarc’h.
Tour-tan kozh Penmarc’h – Straed Peñseidi an 23 a viz Mae 1925 – 29760 Penmarc’h.
Diskouezadeg digor eus ar 23 a viz Kerzu d’ar 11 a viz Meurzh 2018.

Le texte de l’association se suffit à lui-même : « Marre d’offrir du plastique ? Marre d’écumer les zones commerciales bondées le 23 décembre ? Marre des préfabriqués du marché de noël ? Marre des queues interminables pour faire faire vos paquets cadeaux ? Les moyens du bord offre un Petit Marché de Noël sympathique et solidaire (avec les artistes et l’association) où vous pourrez retrouver les œuvres d’artistes vivants, parfois locaux, le tout avec nos conseils et anecdotes ! plus des réductions exclusives sur les Editions des Moyens du bord !” qui suggère également comme cadeau un abonnement d’un an à l’artothèque.

Suivez les conseils de l”association :« Soutenez les artistes tant qu’ils sont vivants, après ils n’en auront plus besoin et vous n’en aurez plus les moyens ».

Les Moyens du Bord
Manufacture des Tabacs – Cour des artistes – 41 quai du Léon 29600 Morlaix
Tél. 02 98 88 25 62. Ouvert du lundi au vendredi de 12h00 à 17h00

Brigitte Mouchel expose des dessins-collages, textes poétiques et livres d’artiste au café-librairie La Dame Blanche à Port-Louis, situé dans la vieille ville, au rez-de-chaussée d’un bâtiment du XVIIe. Cette exposition intitulée Errances est à l’initiative de mt-galerie.

Le dimanche 10 décembre, l’artiste anime un atelier d’écriture poétique de 14h à 16h30. L’Atelier est ouvert à tous, avec une participation de 5 €.  Inscription obligatoire au 02 97 82 45 11.

Le même jour, à 19h30, lors d’une rencontre/lecture, Brigite Mouchel parlera de sa poésie et de ses livres d’artiste. Entrée libre réservation conseillée au 02 97 82 45 11

Café-librairie la Dame Blanche, 35 grande rue 56290 Port-Louis. Ouvert tous les jours, sauf lundi, de 11h à 19h.

Le Petit Echo de la Mode accueille les œuvres de Thierry Le Saëc, des œuvres sur papier et autres supports des années 1995 à aujourd’hui.  L’exposition permet de voir un grand nombre de tableaux, gravures, livres d’artistes. Le lieu est intéressant, c’est l’ancienne imprimerie et le lieu d’archivage du magazine féminin bien connu dans les années cinquante et soixante.

Le petit écho de la mode,

2 rue Maillet 22170. Châtelaudren. Tél. 02 96 79 26 40

Bénédicte Vallet- Porcelaine

Les Arts du Feu existe depuis 1996. S’y exposent une cinquantaine d’artisans d’art professionnels qui travaillent les matières transformées par le feu : la terre, le verre, le métal et la mosaïque. La moitié sont des céramistes, qui pour une grande partie, travaillent en Bretagne. Il est donc facile de les retrouver dans leur atelier, si besoin. La manifestation propose également des démonstration, des ateliers et des visites commentées.

du 14 au 17 décembre
Le jeudi de 11h00 à 19h00 et du vendredi au dimanche de 10h00 à 19h00.
Place de la Mairie
Tél. 02 99 89 18 10 ou info@lesartsdufeu.com

Art 5, à Quimperlé

La fin d’année est propice aux ventes de petits formats à des prix raisonnables. La Galerie du Présidial à Quimperlé expose et vend de petites œuvres à un prix unique pour les fêtes. L’argent est intégralement reversé à l’artiste et l’acheteur repart avec son achat. L’initiative est organisée, pour la 3e fois, par L’association Mona Kerloff, créée en 2005 pour promouvoir l’art contemporain sous toutes ses formes.
Vernissage le vendredi 8 décembre à partir de 18h30.

Du 8 au 17 décembre 2017
samedis et dimanches, 10h – 12h30 et 15h – 18h
du lundi au vendredi, de 16h à 18h30.
Galerie du Présidial
rue Bremond d’Ars. Quimperlé.

13 artistes de la région exposent pour un week-end leurs petits formats au château de Pérennou, au sud de Quimper. Dans cette exposition qui a lieu depuis 4 ans, les techniques sont variées :

Eric Carpentier, photographie argentique
Valérie de Laubrière, peinture, laque, relief
Michel Remaud, peinture sur papier
Marie Thamin, monotype
Elodie Cariou, installation, céramique, peinture
Klervi Bourseul, dessin, encre, peinture – Guillaume Clermont, céramique – Hubert Carré, collage, découpe de photo/texte – Catherine Cailliau, peinture, gravure – Lise Pennec, crayon, feutre – Jean-Yves Pennec, découpe cageot couleur/texte – Pierre Thomas, travail photographique.

Château du Pérennou, Le Perennou, 29700 Plomelin. Tél. 06 13 71 92 52
samedi 02 décembre 2017 14h-19h // dimanche 03 décembre 2017 10h-19h. Vernissage samedi 02/12 à 18h

Claude Briand-Picard expose à la galerie Réjane Louin à Locquirec. À cette occasion la galerie publie un catalogue de 40 pages avec un texte de Louis Doucet et 25 reproductions couleur.

vernissage le samedi 18 novembre 2017 à 18 h.
Exposition jusqu’au 7 janvier 2018.

Galerie Réjane Louin

19 rue de l’Eglise, 29241 Locquirec.

ouverte les samedis et dimanches de 14h à 18h

et pendant les vacances tous les jours aux mêmes horaires.

“Mes réalisations, écrit Brigitte Mouchel sur son site, dessins-collages, écrits, sont comme des arrêts sur images d’un film qui me (nous) concerne, récits possibles d’une réalité contemporaine, que je rend anonyme, intemporelle. Je tente d’évoquer la complexité du monde, la manière fragmentée dont il nous arrive, là où l’histoire collective croise, traverse, se heurte, avec les histoires singulières”.

Elle expose du 17 novembre au 14 décembre 2017  à  la galerie d’art de l’école primaire de Merdrignac (Côtes d’Armor)

vernissage le vendredi 17 novembre à 18h15.

L’artiste y est présente le samedi 18 novembre et le jeudi 14 décembre

exposition visible chaque jour de classe de 10h à 18h

1 rue Saint-Exupéry – Merdrignac – Côtes d’Armor. Tél. 02 96 26 54 08 ou 02 96 26 59 74

 

Hervé Beurel, photographe, est parti d’un livre édite en 1969 Un art présent dans la cité qui recense l’art commandé par l’Etat pour les lieux publics dans les années 60. « Sculptures, fontaines, décors muraux, espaces de jeux apparaissent dans leur contexte, intégrés à l’architecture urbaine, aux halls d’immeubles, aux centres commerciaux, aux jardins et places. Les espaces sont habités par les usagers de la ville et portent l’utopie d’un cadre de vie pensé pour ses habitants où l’art trouve toute sa place. » Hervé Beurel a voulu savoir ce qu’étaient devenus ces œuvres. Il est parti à leur recherche dans toute la France et une fois retrouvé il les a photographiées avec le même point de vue que la photo originelle. « Dans l’intervalle, cinquante ans de transformation urbaine, des barres HLM dynamitées, des places minérales envahies par le végétal, des œuvres déplacées, partielles ou disparues, des fontaines asséchées, des jeux démontés témoignent de l’évolution de la ville et de son rapport au patrimoine des Trente Glorieuses. »

Le résultat est présenté à la base d’Appui Entre-deux avec des Images extraites du livre et les photographies de Hervé Beurel des œuvres du livre près de 50 ans plus tard. Le travail d’Hervé Beurel se situe dans un entre-deux aussi , entre art photographique et arts plastiques.

jusqu’au 25 novembre, Du mercredi au vendredi de 15h à 19h, samedi de 15h à 18h

Base d’Appui d’Entre-deux, 5 bis avenue de l’Hôtel-dieu, 44000 Nantes. Tél. 09 71 50 73 24

Aux frontières de l’abstraction et de la figuration, Irène Le Goaster travaille, sous forme de sculptures, sur les graines éclatées, fendues, afin d’évoquer les mondes végétal, minéral, voire animal, des forêts des origines.

Dans l’atelier de Sibylle Besançon

10 rue de la Rance, à La Bénatais, 22490 Langrolay.

Vernissage le jeudi 2 novembre à partir de 18h

Du vendredi 3 novembre au lundi 6 novembre

de 10h30 à 12h30 et de 15h à 19h.

Tél. 02 56 38 14 72

 

Marie Thamin expose ses monotypes à l’Atelier des Marées à Douarnenez. Comme l’explique l’artiste « Ce sont des impressions d’encre à l’eau sur papier. Des éléments simples, objets du quotidien ou silhouettes d’architecture, trouvent tranquillement leur place sur des fonds plus ou moins colorés, rayés, parfois quadrillés, et flottent dans l’espace comme des moments d’oubli suspendus. Pas d’actes pulsionnels ou gestuels, seulement des formes minimales, sans pesanteur, un peu hors du temps, des moments de pause; trouver les vibrations entre les couleurs que le séchage nécessaire va transformer. Chaque couche posée sur le papier va ‘s’accrocher’ sur les grains des passages précédents, laissant les formes prendre vie dans les jeux de clair-obscur. Surtout, savoir s’arrêter à temps pour garder les transparences et leur poésie quelque peu énigmatique. »

Atelier des Marées
26 rue Kerivel (près des Halles) 29100 Douarnenez
les vendredi, samedi, dimanche et jours fériés de 14h à 18h.
Contact : 06 78 76 54 34

Le 11 novembre à 20h, l’Atelier propose un repas convivial avec des ponctuations musicales (légumes de saison et produits locaux selon l’inspiration du marché). 12 € + 3 € d’adhésion à l’association.
Contact : cecileborne2@orange.fr

Se fondant sur des entretiens réalisés avec le peintre, dans son atelier de Plouedern (29), le livre de F. Nicol montre comment, dans leur diversité, les séries successives, entamées en 1980, s’enchaînent en découlant les unes des autres, de la première, Prison(s), dans l’esprit du mouvement Supports/Surfaces, aux grandes séries, DéclinaisonsLe Vent seul ou Ar bili. C’est qu’elles sont le fruit d’une même poétique, sous le signe de la cohérence. Cette œuvre n’est en rien figurative. Pourtant le paysage se révèle une préoccupation majeure de l’artiste qui, au début des années soixante-dix, a renoncé à peindre sur le motif. Trois auteurs ont contribué à la monographie : la poétesse Emilienne Kerhoas a écrit le prélude du livre, Patrice Roturier, vidéaste et chercheur, et Jean Picquet, poète, ont apporté leur témoignage.
Les œuvres d’Yves Picquet sont présentes dans les collections publiques, en particulier au Fonds Régional d’Art contemporain de Bretagne et au musée des beaux-arts de Brest.
Françoise Nicol, maître de conférences à l’université de Nantes, est spécialiste des relations entre littérature et arts visuels aux xxe et xxie siècles.
Ouvrage de 127 pages, 64 illustrations en couleurs, format 28 x 20 cm. 29 euros T.T.C. Vente en librairie et aux éditions DELATOUR.

C’est la 15e édition du festival Cap sur les arts de Perros Guirrec qui expose une dizaine d’ artistes contemporains. Vous pouvez y retrouver notamment trois peintres abstraits qui travaillent en Bretagne :  le dynamisme coloré d’Yvon Daniel, le travail sur zinc et vieilles gouttières de Christine Sutton et la combinaison de l’acrylique et du papier sur toile d’Arnaud Gautron. Le festival propose également des conférences, des dédicaces et un concert.

Cap sur les arts – Maison des Traouïero, carrefour de Ploumanach, 22700 Perros-Guirec. Tél.  06 35 26 08 88. Tous les jours de 14 à 19h.

 

C’est sa 12 année, une durée qui confirme l’utilité et la qualité de la manifestation, de même que la persévérance de l’association Les moyens du bord qui l’organise. Une centaine d’artistes et « petits » éditeurs font découvrir des œuvres originales produites en édition limitée sous différentes formes (estampes, gravures, sérigraphies, livres d’artiste, objets, etc.). Outre le salon, il y a bien évidemment aussi des ateliers d’initiation à différentes techniques et des rencontres. Toutes les informations sont sur le site

artistes@home_Cactus

C’est la première manifestation d’une nouvelle association d’artistes CACTUS qui se veut insolite et surprenante. Comme les plasticiens se présentent très clairement sur leur site, nous reprenons en partie leur texte :
« Sheila LaclusseHervé Le NostJean-Yves PennecDominique Jézéquel et Marie-Michèle Lucas s’exposent le temps d’un weekend, dans l’univers de 5 familles quimpéroises, à leur invitation.  Pour ces artistes, tout comme pour les personnes qui vont les accueillir, il s’agit d’un double challenge puisqu’ils vont  présenter leur travail dans un espace de vie qui ne leur est pas habituel ou familier (tel l’atelier d’artiste) et qui n’est pas, non plus, un lieu «spécifiquement» dédié à la monstration d’œuvres (galerie, institutions..). Ils vont devoir convaincre, apprivoiser l’espace,  la « maison » d’accueil et ses habitants.
Pour CACTUS, après la fermeture du Quartier (centre d’art contemporain de Quimper) il s’agit de réaffirmer la nécessité de la présence d’artistes vivants sur le territoire et de trouver des solutions alternatives simples pour présenter leur travail à un public toujours présent et attentif,  privé depuis peu de lieux d’expositions d’art contemporain en proximité. Une démarche envisagée «sur le mode des circuits courts» pour faciliter le rapprochement entre les artistes vivants et le public.  Toutes les informations sont sur le blog de l’association : cactusquimper.blogspot.com

Michèle Barange et Loïc Hervé

Michèle Barange  – peintre – et Loïc Hervé – sculpteur – ont le plaisir de vous inviter Aux ouvertures d’ateliers d’artistes organisé par la Ville de Rennes auxquelles elle et il participent.

Adresse : 5 rue de la Santé, à Rennes ( Près de la place de Bretagne)
Jeudi 05 octobre, de 14h-20h. Vendredi 06, de 14h à 22h. Samedi 07, de14h à 20h. Dimanche 08, de 14h-2à 20h.

Tél. 06 64 90 14 15

Bruno Guihéneuf_Flux

B. Guihéneuf expose ce qu’il appelle des « Flux » sa dernière famille de sculptures qu’il travaille depuis 2010. Faites de granit, quelque fois de marbre,souvent associé à de l’acier, elles jouent sur les différences de matière. Le granit est traversé de stries, de vibrations « peut-être l’écorce des arbres vigoureux et la sève qui les irrigue, les rides et les plis malicieux de nos peaux, les courants d’une rivière, les ondes laissées sur le sable par la mer, les sillons de la terre, promesses de moissons, les plissements géologiques millénaires… » Untravail qui capte la lumière. Les sculptures sont accompagnées de Papiers de granit, un procédé d’estampage original ou les gravures sont tirées à partir de rouleaux de granit gravés et de Papiers de métal à partir de métal rouillé.  ARTQUEST Galerie  1 rue de l’église, Paimpol 22500. Tél. 0676351200

MG. Le Bars_vitrail

Marie-Gilles Le Bars vient de terminer deux vitraux qui éclairent la chapelle Saint Sébastien à Brasparts dans les Monts d’Arrée (29).  Pour les voir, contactez la présidente de l’association “Héritage culturel”, Josiane Guinvarc’h. Outre ces vitraux, Marie-Gilles Le Bars travaille l’aquarelle de manière abstraite. «Je concentre mes recherches sur la lumière, la transparence et les matières. Je fais confiance à mon inspiration que je puise dans la beauté des paysages de Bretagne et la spiritualité qui s’en dégage.» « Au fil des années, par touches successives, ma peinture a pris une forme plus abstraite poursuivant le même chemin : saisir l’insaisissable et le donner en partage ». *

Marie-Gilles Le Bars travaille sur des papiers artisanaux de lin et de chanvre (issus du Moulin de Kereon à St Sauveur dans le Finistère) et fabrique elle-même ses pigments. Elle a réalisé deux livres en collaborations avec le poète Gilles Baudry Fil de vie et La vie, entre terre et ciel.

 * Extraits de différents interviews.

Yvons Daniel_affiche

Les œuvres (peintures et pastels) de Yvon Daniel sont basées sur le geste et le dynamisme des couleurs, entretenant des relations implicites avec les rythmes de la nature. La floraison de signes, traces, hachures qui caractérise son œuvre favorise une multiplicité de parcours pour l’œil. Son intérêt pour la puissance et la sensualité de la couleur l’a par ailleurs conduit à créer des vitraux, ainsi que des bas-reliefs polychromes.

Galerie Reg’arts
3 bis, avenue du Général de Gaulle (en face de la mairie)
Brignogan-plages 29890
Tous les jours du mercredi au dimanche de 15h à 18h30
Tél. 02 98 80 41 83 / 06 47 06 30 33

 

Françoise Bailly pastel sec. 01

Le Cabinet d’Estampes de Cantomheuc est un lieu dédié à la gravure contemporaine. Il vous invite à découvrir à travers sa nouvelle salle les artistes Hervé Aussant, Françoise Bailly, Aristide Caillaud, Catherine Denis, Armelle Gapihan, Pauline K, Cécile Rescan, les Archives du Cabinet et des noms dans les tiroirs à découvrir et à redécouvrir.

Village de Cantomheuc
11 rue du Vieux Four, 56800 Loyat. Situé à la campagne, sensiblement entre Rennes et Vannes, à une distance presque égale  entre les deux. Ouvert lors des expositions les samedi et dimanche de 14 h 30 à 19 h et sur rendez- vous. Tél : 09.65.25.83.31. et 06.11.65.68.30

 

Claire Brugnon, Jour de fête, 2015

Dans les 700 m2 d’arte diem, un espace dédié aux créations de designers contemporains, Claire de Chavagnac-Brugnon expose une quarantaine d’œuvre sur papier et sur toile.  L’œuvre picturale et graphique de Claire de Chavagnac se nourrit de ses  voyages (Chine, Japon, Inde, New York…). Ses impressions visuelles et sensorielles sont  recueillies dans ses carnets et deviennent le point de départ de tout son travail pictural. Ses œuvres sur papier et sur toile apparaissent alors comme des souvenirs de l’artiste face à la nature,  à l’architecture, témoins des couleurs et des vibrations lumineuses.

Exposition du 7 juillet au 4 septembre 2017

Arte Diem, 4, venelle au beurre, Place Allende, 29600 Morlaix.
Tel. 02 98 62 09 91

 

Olivier Garraud, l’office du dessin

L’association Les Moyens du bord propose :

de Eric Choisy L°St Parad/Se, un environnement sonore et poétique, une «volière volubile et numérique». Cette installation se compose de plusieurs modules répartis aléatoirement sur les murs et qui prennent la forme de perruches en plastique.

de Majan Dutertre, Etendues visibles, une série de formes graphiques issues de l’observation du paysage morlaisien. Elle donne à voir un panorama alternatif du centre ville, entre signes abstraits, cartographies géométriques et édifices étranges.

Olivier Garraud – L’office du dessin. L’Office du dessin est un bureau d’étude, consacré à tout ce que l’on est en droit d’envisager comme du dessin. Celui-ci tend à vouloir décloisonner tout ce que l’on peut considérer en tant que tel.

TT Entreprendre – Une résidence en cours en Baie de Morlaix. Depuis 2005, deux artistes, s’interrogent sur l’interaction de l’image imprimée et du texte en réalisant des livres d’artistes. L’aboutissement de leurs recherches donnera lieu à la création d’un nouveau livre d’artistes.

Exposition à la Manufacture des Tabacs, 41 Quai du Léon, 29600 Morlaix.
Du mercredi au dimanche 14h30 à 18h30, le jeudi à partir de 12h ou sur rendez-vous.

Cécile Borne

Cécile Borne mène depuis quelques années un travail de mémoire et de création autour des tissus échoués, parcelles d’étoffes venues du large et rejetées par la mer. La ferme auberge, La ville Andon, où elle expose propose une cuisine traditionnelle locale essentiellement élaborée avec des produits du potager ou en direct des producteurs locaux. L’été, depuis plus de 20 ans, elle accueille une exposition d’art contemporain au grenier de cet ancien manoir du XVe siècle,  dans l’ancienne chambre seigneuriale devenue une galerie d’art pour des artistes de tous horizons, bretons, suisses, italiens…

Jusqu’au 17 septembre, La Ville Andon, 22170 Plélo. Tél. 02 98 74 21 77

Cecile Borne expose également à la galerie Saluden, à Quimper, jusqu’au 31 août où l’on peut découvrir le texte de l’écrivain Marc Le Gros sur son travail; galerie Saluden, 18 rue Laennec, 29000 Quimper. Tél. 02 98 95 15 94.

Rocher de Carnac, B. Bouin

Selon les mots de Bernard Bouin : “Cette nouvelle exposition vous permettra de voir une partie des peintures que je viens d’exposer en Juin 2017 à la Galerie de l’Europe à Paris.  Travail en technique mixte que j’avais commencé depuis bien longtemps déjà… En correspondance des œuvres exposées à Paris en 2011, dans lesquelles j’étudiais les lumières du jour et de nuit, face à la mer, peintures à l’huile.

J’ai emprunté ce titre « Le silence bleu » au poète Pablo Neruda qui parle du silence bleu à propos de l’Ile de Pâques, ce lieu très envoûtant que j’ai parcouru en 2010 et que j’aime depuis longtemps…

Vernissage le mardi 1er août à partir de 18 heures, en présence de B. Bouin.

Salle des Expositions – Mairie de Carnac ; tous les jours de 10h à 12h30 et de 16h à 19h.

 

Vonnick Caroff

Vonnick Caroff expose dans son atelier à Pont-Croix.

Après la mer et les écureuils, son sens de l’observation s’exerce cette année sur le raisin. Quel que soit le thème, V. Caroff restitue les vibrations de la lumière. “Je tente, dit-elle, de rendre ce qui ne m’appartient pas”.

Tous les jours de 15h à 19h.

B d   d u   g é n é r a l   d e   G a u l l e

29790  Pont-Croix.

Tél. 0 2   9 8   7 0   5 7   1 6.

B. Hubert-Darbois, Au bord du Chemin, 2016

Outre ses photos, Bénédicte Hubert-Darbois privilégie le travail sur papier. Ses dessins, en couleur ou en noir et blanc, montrent des formes gestuelles, proches de la calligraphie, d’une partition. On retrouve son trait dans ses gravures, même si elles sont un peu plus rudes et dans ses papiers peints.

Le travail plastique de Claude Briand-Picard se fait avec les matières « de notre environnement domestique, urbain, commercial et se développe à partir de l’appropriation de ces couleurs industrielles ‘toutes faites ‘…  La souplesse des barrières de signalisation, des avertisseurs, des tuyaux de canalisations, des hoola-hoops, des sacs en plastique que j’utilise détermine à chaque exposition une forme différente suivant le mode d’accrochage ou de présentation choisie, écrit-il. »

 

C. Briand-Picard, Monoprix 2, 2004

Profitez en, ces deux artistes n’exposent pas souvent.

Exposition INTERLIGNES

du 23 juin au 17 novembre 2017

Librairie Le silence de la mer

5 place Saint-Pierre

56000 Vannes

Tél. 02 97 13 66 09

Heures d’ouverture : 10h – 19h sauf le lundi 14h – 19h

Pierre Thomas

Pierre Thomas, photographe et graveur, est plus que discret et difficile à suivre parce qu’il n’a pas de site internet, pas de page facebook, pas de compte twitter , de plus, il ne parle. Mais on arrive à l’attraper, par hasard, à l’occasion d’une exposition comme celle qui se tient à Librairie & Curiosités à Quimper jusqu’au 29 juin.

quelques mots de lui, sur le site de Oues-France à l’occasion de cette exposition.

« Ma démarche picturale consiste à recomposer, par le biais de la photographie, des « Paysages » , des « univers » à partir de ces matières, à leur donner une existence propre indépendamment de leur origine…. Depuis quelques années j’ai ressenti le besoin d’élargir mes investigations en pratiquant la gravure sur zinc (eau-forte/aquatinte) et la photographie au sténopé, ceci sans aucune rupture dans ma recherche par rapport aux matières de la flore et la faune ». Extrait de  son texte sur le site du festival Empreintes d’artistes

Librairie et Curiosités, 1 bis rue Toul al Laër , 29000 Quimper, 09 82 32 84 11

L’échelle des gris, une installation du sculpteur Marc Didou est à voir dans les ruines de l’abbaye de Bon-Repos.  L’artiste rend   hommage aux bâtisseurs d’hier et d’aujourd’hui, tout en redonnant vie au vitrail disparu de l’église abbatiale.

L’invitation à la découverte du bâtiment est proposée ici par l’interaction entre l’espace, le temps et la lumière qui incite le visiteur à parcourir le lieu.

L’ installation utilise l’intensité des variations solaires pour exacerber l’importance de la lumière, comme valeur spirituelle de ce lieu monastique.

jusqu’au 30 octobre.  Horaires d’ouverture de l’abbaye différents en juin et juillet

Abbaye de Bon-Repos, 22570 Bon-Repos sur Blavet. Téléphone : 02 96 24 82 20 ‎

Marion Le Pennec_Terre Animale

Marion Le Pennec travaille essentiellement l’encre dans des œuvres sur  papier en noir et blanc qui jouent sur les contrastes et l’épuration et gardent  la trace des éléments de figuration qui les inspirent, mêles à de grands  gestes graphiques.

 Exposition Au bord du monde avec le sculpteur Michel Leclerc

Galerie Les Funambules, 23 Place de la Poissonnerie, Vannes
du mardi au samedi de 14h à 18h

Jartdin à St Michel en Grève

Il s’agit de Fred Mazoir, Regis Poisson, Thomas Ryse et Michel Thamin.

Depuis 2006, Y. Josse et J.M. Martin proposent leur jardin privé située en bord de mer, à des sculpteurs, le temps d’une exposition qui mêle les œuvres artistiques aux couleurs, parfums, formes, graphismes et textures végétales. Ouvert en été seulement, au moment de l’exposition.

Ouvert tous les jours du 3 au 11 juin, de 14h à 19h

32 rue de Toul ar vilin, 22300 St Michel en Grève

Tél. 0296357675 et 0608944624

Sylvain Le Corre, sans titre, aquarelle, 2016

Le travail de Sylvain Le Corre – aquarelles et volumes – est en lien direct avec sa fascination pour les milieux naturels ; il explore, note, enregistre, photographie particulièrement les détails insolites, les curiosités, les anomalies du monde animal. En établissant des connexions entre les rochers, les arbres, les insectes, il crée un monde personnel imaginaire composé de formes à la fois réelles et irréelles qui intriguent.
Vernissage le  dimanche 7 mai à 17h.

Une exposition à l’initiative de m-galerie, galerie nomade
à l’abbaye de Coat Malouen 22480 Kerpert. Ouvert les vendredi, samedi, dimanche de 14h à 18h et les jours fériés.

Angèle Dehec, Winter Wrapped in Purple, 2014

L’exploration des lignes et des couleurs à laquelle procède Angèle Dehec est liée aux phénomènes naturels élémentaires que sont le ciel et l’océan. Sa vision de la nature communique au spectateur un sentiment de plénitude méditative : « Chaque jour, une lumière, une couleur, un détail dans le paysage vont capter mon attention et engendrer des pauses, de véritables arrêts sur image loin de toute contrainte et propices à la création. Ces observations sont devenues pour moi un réflexe naturel et vital ». les couleurs deviennent lumières et les bandes noires dont elle cerne généralement ses tableaux donnent d’autant plus de force et de tension aux éléments qu’elle décline avec un souci d’épuration et d’économie des moyens.

Atelier/exposition, coworkpic – 25 rue de Reims – 29160 Crozon

visite de l’atelier sur rendez-vous. Demande par mail à angeledehec.art@yahoo.com

Annelise Nguyên, sculpture acier

Annelise Nugyên installe ses sculptures en acier à Douarnenez pendant deux mois ; les formes sont en mouvement, légères et traversées par la lumière contrairement à ce que pourrait laisser penser le matériau. Annelise Nugyên connait bien le métal, puisqu’elle a travaillé dans une fonderie, une chaudronnerie et qu’elle a été soudeuse. Les sculptures sont accompagnées des sérigraphies de Marion Lapie.

Le centre André Malraux, géré par la ville, est un lieu d’enseignement en arts plastiques, musique et danse mais c’est aussi un lieu d’exposition, bien que cette activité soit moins connue. Vernissage le 7 avril à 18h.

Centre des arts André Malraux, 88 rue Louis Pasteur, 29100 Douarnenez.

Du mercredi au dimanche, de 14h à 18h. Tél. 02 98 92 92 32.

Maya Mémin, installation

Maya Mémin pratique en priorité la gravure sur papier Japon, travaille sur sa trame et les variations de la couleur, les vibrations qui en émanent, avec une prédominance des formes carrées, rectangulaires et du demi-cercle.  Matières,  transparences,   formes   et   influences   orientales   marquent son univers.

L’exposition présente en particulier ses grandes bannières toujours disposées de manière originale dans l’espace qui les accueillent.

Galerie Arts Raden. Tél. 06.16.38.35.95

Ty-Raden Kerdreanton, 29710 Plogastel Saint-Germain.

L’exposition est visible du 14 avril au 8 mai, les samedis, dimanches, et jours fériés de 15h à 19h.

 

Françoise Danel, Rouge

Les sujets de Françoise Danel ont toujours été des choses simples, des pots, des cailloux … Après une période en noir et blanc, elle est revenue depuis 2014 à la couleur.  Elle travaille actuellement sur la ligne et la courbe, de manière abstraite avec pour toile de fond la matière, les formes épurées.

Galerie Audrey Marty, 4 rue du Pourpris, 35400 Saint-Malo

Tel. 06.87.26.90.31

Tous les jours de 10h30 à 13h et de 14h30 à 19h.

Mais fermé le matin les jeudi et vendredi